A quelques heures du début du Challenge Ecricome qui se déroulera cette année à Reims, la volonté de la délégation hôte et de sa consoeur rouennaise est claire : mettre fin à la suprématie de KEDGE Marseille, qui s’octroie depuis maintenant deux ans le trophée de l’ambiance, mais aussi – et peut-être encore davantage – celle de Bordeaux, le campus du sud-ouest étant double tenant en titre du trophée sportif.

Dans quel état d’esprit se trouve KEDGE Bordeaux ? Si rien n’est acquis, la délégation arrive confiante et surtout galvanisée par la perspective de la passe de trois, comme nous le confie Romain, le président du BDS.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots et détailler ton parcours ?

Bonjour Dimitri, bonjour à tous ! Je m’appelle Romain Tabbone, j’ai 21 ans, je suis issu d’une classe préparatoire aux grandes écoles de commerce (voie scientifique) et j’ai intégré KEDGE Bordeaux en 2016.

 

Est-ce tu as toi-même participé à la victoire de ton campus l’an passé, voire il y a deux ans ?

Oui ! J’ai eu la chance de participer à la victoire du campus bordelais l’an passé en tant que sportif. J’en garde un excellent souvenir, source de motivation supplémentaire pour ramener le trophée à la maison une nouvelle fois cette année.

 

Globalement, quels sont vos résultats sportifs depuis le début de l’année ?

Les résultats sont globalement très satisfaisants. La grande majorité des équipes domine le championnat universitaire et beaucoup d’entre elles sont qualifiées pour les phases finales de Coupe de France des ESC.

 

Si tu devais citer deux ou trois équipes (masculines ou féminines) qui sortent du lot cette année ?

Quelques équipes réalisent effectivement un quasi sans-faute depuis le début de la saison. Je ne préfère toutefois pas te les citer car je sais qu’un Challenge reste difficile à gagner même en tant que favori, et car la pression sur leurs épaules est déjà assez grande comme ça (rire) !

 

Quel est le rôle du BDS et des respos de chaque sport à KEDGE Bordeaux ? Est-ce que vous avez également des coachs pour vous aider dans la mise en place des entraînements ?

Le BDS de Kedge Bordeaux anime la vie sportive du campus tout au long de l’année en assurant les entrainements et des événements.

Les membres du BDS sont tous coach d’une équipe sportive, ils s’occupent donc des entrainements, des compétitions, de la cohésion … bref, ils sont responsables de leur équipe à 100%. Nous n’avons donc pas de coachs « extérieurs » pour nous aider, c’est la particularité de Kedge Bordeaux !

 

Quelle délégation redoutez-vous le plus cette année ?

Aucune ! Il faudra toutes les battre pour ramener le trophée de toute façon 😉 !

 

A l’échelle de la promo, quelle est l’importance accordée par les étudiants au Challenge Ecricome ? Est-ce que c’est vraiment l’événement de l’année ?

L’année dernière le Challenge Ecricome a effectivement été élu « événement de l’année » par les étudiants, preuve indéniable de l’importance qu’il revêt auprès d’eux. C’est donc de manière générale un événement que beaucoup de Bordelais attendent oui, qu’ils soient sportifs ou supporters !

 

Le trophée de l’ambiance serait une consolation si vous ne gagnez pas le sportif, ou bien ce trophée est vraiment l’obsession de tout Kedge Bordeaux après ces deux succès consécutifs ?

Le trophée de l’ambiance serait bien plus qu’une consolation ! Il serait la consécration de tout le travail fourni en amont par la Team Trophée, les Capots, la Fanfare, les Coq’in et bien sûr les supporters !

Chacun peut quand même avoir une préférence pour l’un ou pour l’autre, ce qui est sûr c’est que tout le monde se donnera à fond dans ce qu’il sait faire. Les supporters donneront de la voix pour les sportifs et les sportifs se donneront sur le terrain pour les supporters. Tout ça avec l’objectif de ramener un trophée comme les années précédentes, voire qui sait, le doublé !

 

Pour finir : elle dit vrai la chanson des Neomiens ? Vous avez vraiment raté vos oraux ?

Je crois que de plus en plus d’étudiants ayant le choix au terme de leurs oraux choisissent Kedge (c’était par exemple mon cas). Il faut dire que la vitrine de trophées de ces dernières années a beaucoup d’effet sur les jeunes admissibles 😉