Carrière

Parole de stage #3 – Marc-Antoine (ICN BS) – Rothschild

Parole de stage #3 – Marc-Antoine (ICN BS) – Rothschild

Marc-Antoine Richard est un étudiant en année de césure à ICN Business School. Il effectue en ce moment un stage à Edmond de Rothschild au Luxembourg. Business Cool l’a rencontré pour vous partager son expérience.

 

Ton école et ta voie d’admission ?

Originaire de Bordeaux, j’y ai effectué ma classe préparatoire ECE au sein du lycée Sainte-Marie Grand-Lebrun. A la suite de ces deux années, j’ai donc fait le choix d’intégrer ICN Business School notamment pour sa proximité avec la place financière incontournable que représente le Luxembourg.

 

Ta spécialisation ? Pourquoi cette spé ?

Dans l’objectif de mieux satisfaire aux diverses réglementations qui ne cessent de venir encadrer la sphère financière, j’ai tout d’abord opté pour un double-diplôme en droit des affaires avec l’université de Lorraine. Après avoir validé un M1 en droit des affaires parallèlement au programme Grande Ecole, j’ai estimé que ma connaissance du droit des affaires et notamment bancaire était suffisante et me suis rabattu sur une spécialisation en finance de marchés. Je pars donc dès l’année prochaine aux Etats-Unis afin de finir mon cursus, et mon projet est de profiter de cette opportunité pour trouver mon stage de fin d’étude là-bas, et m’y installer pour une durée indéterminée.

 

Ton entreprise ?

Dans le cadre de mon année de césure – et c’est d’ailleurs l’objet de cette interview – j’effectue un stage au sein d’Edmond de Rothschild Luxembourg, en Asset Management.

 

Qu’est-ce qui t’a attiré dans cette entreprise pour ton stage ?

L’objectif était pour moi de trouver une entreprise à la hauteur de mes ambitions, avec une renommée internationale. J’avais envie de découvrir l’exigence d’une structure aussi importante, afin de pouvoir en tirer le meilleur et faire valoir ceci pour mes prochaines expériences.

 

Le processus d’admission ?

Le processus d’admission est relativement classique. Vous postulerez donc sur les diverses plateformes en ligne, ou sur le site d’Edmond de Rothschild. A la suite de quoi vous serez ou non rappelé par le manager de l’équipe pour laquelle vous avez postulé.

L’entretien opérationnel peut prendre une forme très technique en fonction du département. En l’occurrence pour ma part je postulais au département Middle-Office Asset Management, et ai donc eu le droit à des questions du type « Qu’est-ce qu’un SWAP ? Quelle est la différence entre une option et une future ? Comment fonctionne une obligation ? ». Des questions plutôt classiques donc, mais pas d’inquiétudes si vous ne savez pas répondre ou répondez partiellement, l’objectif n’est pas de vous piéger mais de savoir si vous faites cet effort de réflexion.

Il peut également y avoir des mises en pratique sur des problématiques liées aux marchés. « Un client vous envoie une demande de placement sur un fonds ETF et un autre client vous appelle pour vous demander de placer une certaine somme sur un fonds lambda. A qui donnez-vous la priorité ? »

Parfois, en cas de doute, des tests en ligne peuvent être à faire entre les deux entretiens.
Si le manager est satisfait de l’entretien, vous serez rappelé par un RH afin de vous questionner sur votre motivation et vos attentes. En général, à moins de faire une grosse erreur, cet entretien n’est qu’une formalité.

A savoir qu’il y a environ entre 50 et 100 candidatures par poste voire davantage pour les postes en Front, donc une sélectivité assez importante, mais si vous êtes motivé et compétent, ça ne sera jamais un problème.

 

Ton poste ?

Pour ma part j’ai donc intégré le département Middle-Office Asset Management. J’étais donc principalement chargé de réceptionner les ordres de change ou de bourse par téléphone/mail/fax et de les placer sur les marchés en coopération avec la salle des marchés. Certains actifs complexes nécessitent souvent l’appui de la salle dans la mesure où une connaissance avancée est nécessaire (je fais notamment référence aux options/futures avec stratégies). Outre le placement des actifs sur le marché, votre mission secondaire sera de répondre aux problématiques diverses des clients concernant leurs placements.

Ce stage est donc une occasion exceptionnelle de se familiariser avec les marchés avant un éventuel passage en Front. Celui-ci va vous permettre d’avoir une vision globale de la banque d’investissement, car vous serez l’intermédiaire entre la quasi-totalité des entités de la banque. Vous serez amené à traiter tout type d’actif ou devise, allant du fonds hedge, au fonds obligataire, en passant par des obligations et des devises de tout type.

Comme vous l’aurez compris, ce type de stage est très formateur, qui plus est dans une banque comme Edmond de Rothschild, et vous en ressortirez avec un énorme atout sur votre CV.

 

Tes heures de travail ?

Vos heures de travail seront similaires aux heures d’ouvertures et de fermetures des marchés européens, à savoir approximativement 8h/17h ou 9h30/18h30. C’est un point qui peut déranger, dans la mesure ou aucun retard n’est possible et où le degré de flexibilité est de l’ordre de zéro, au risque de mettre l’équipe dans une situation périlleuse. Mais cela a du positif, et vous apprendrez à être très organisé et rigoureux, un point très important en finance de marchés.

 

Ta rémunération ?

Vous n’irez clairement pas chez Edmond de Rothschild Luxembourg pour sa rémunération attractive. Celle-ci est de 1500 euros bruts, ce qui est très faible comparativement aux autres institutions financières de la place Luxembourgeoise. Ils le savent, et en jouent volontairement car ils connaissent leur réputation. Toutefois, selon le DRH qui est conscient de cette situation et souhaite changer les choses en la matière, cela devrait évoluer dans un futur proche.

 

Ce que tu retiens de positif dans ton stage ?

Un stage qui vous donnera une vision globale sur la finance de marchés, et à la suite duquel vous saurez clairement si vous aimez ça ou non.
Vous aurez affaire à des clients très fortunés et exigeants, ce qui demande une très grande rigueur de votre part dans votre travail, et de ce point de vue-là ce sera une expérience unique.
Si vous parvenez à gagner la confiance de votre manager, vous aurez de nombreuses responsabilités et ça encore une fois, peu d’entreprises vous offrent cette possibilité-là.
Enfin vous sortirez avec une très grande connaissance de la majorité des actifs financiers, et des problématiques liés aux marchés.

C’est un stage à faire si vous en avez l’opportunité, peu importe le département, Edmond de Rothschild sera sans aucun doute un tremplin dans votre carrière.

Pour ma part, je suis parvenu à obtenir une lettre de recommandation, et il faut tout faire pour en obtenir une, c’est extrêmement important pour la suite.

Si vous avez de la chance, vous aurez peut-être l’occasion d’être contacté par le DRH afin d’effectuer la promotion d’Edmond de Rothschild sur le forum de votre école, ou bien lors d’autres forums. C’est une occasion inouïe de passer de l’autre côté, et de comprendre comment fonctionnent les recruteurs. Vous serez le temps d’une journée dans la peau d’un recruteur, et vous apprendrez énormément de choses. Et vous ne serez sûrement jamais plus le même en entretien, car vous aurez compris ce qu’attendent vos interlocuteurs.

 

Ce que tu aimerais améliorer chez Edmond de Rothschild ?

C’est une banque issue d’une très vieille famille, ce qui lui vaut d’ailleurs sa réputation. Mais c’est aussi parfois un problème, dans la mesure où les process ont du mal à évoluer, et on se retrouve avec des process peu automatisés, comparativement à d’autres banques du secteur qui elles ont tout automatisé. C’est un gage de qualité auprès de la clientèle qui se sent privilégiée, mais je pense que des évolutions doivent être faites de ce côté-là afin de rester dans la course à l’innovation.

 

 

Pour finir, une anecdote ?

Un jour, dans le cadre du placement d’un ordre sur le marché, j’ai reçu un ordre très particulier d’un client Asiatique. C’était une stratégie d’options. Confiant, j’ai placé les options sans comprendre l’importance de la stratégie. En l’occurrence, tout l’intérêt du placement portait sur cette stratégie. J’ai donc placé les options séparément, et j’ai découvert le lendemain que ce n’était pas ce que le client voulait. La perte était de plusieurs centaines d’euros, et encore on a eu beaucoup de chance car ces actifs sont très volatiles. Celle-ci aurait facilement pu dépasser plusieurs dizaines de milliers d’euros.

J’avais perdu en quelques minutes à peu près l’équivalent de ce que la banque me paye pour un mois. Mais j’ai beaucoup appris, sur l’importance de revenir vers le client pour s’assurer de la bonne compréhension des informations, et surtout sur le principe des options.
Vous serez tous amenés à faire des erreurs en finance de marchés, mais ce qui importe c’est votre capacité à réagir vite et efficacement.

More in Carrière

Business-Cool - 2016