Associations

Vie d’asso #12 – Le Petit Paumé – emlyon

Vie d’asso #12 – Le Petit Paumé – emlyon
Nouha Idrissi

Aujourd’hui, Business-Cool vous fait découvrir un monument de la vie associative étudiante de l’emlyon, nous avons nommé Le Petit Paumé (ou PP pour les intimes). Le principe ? Editer chaque année un guide gratuit qui vous susurre les meilleures adresses lyonnaises. Alors forcément, il faut bien avancer incognito pour tester les différents établissements présentés dans le guide… Vous l’aurez compris, nous ne pouvons vous révéler l’identité de nos interlocuteurs : on ne plaisante pas avec certaines choses !

Pour commencer, le PP qu’est-ce que c’est ?

Le Petit Paumé est une association créée en 1968 constituée d’une trentaine d’étudiants de l’emlyon qui rédigent et publient un guide gratuit de la ville de Lyon. Ces étudiants sont tous unis par une passion commune : la ville de Lyon. La version papier du guide est lue par environ 950 000 personnes tous les ans et le site internet compte 400 000 visites mensuelles. C’est l’outil indispensable pour dénicher les bonnes adresses et les bons plans à Lyon. Lors de son processus de création, plus de 1 500 tests sont effectués, on porte un regard jeune et indépendant sur les établissements que l’on teste et c’est ce que recherchent les Lyonnais. Nous n’avons pas pour objectif de porter des critiques professionnelles sur des restaurants gastronomiques. Ce qu’on veut, nous, c’est présenter notre ville. L’objectif est de rendre service en aiguillant les Lyonnais dans leurs choix. Le guide est totalement gratuit et ceux qui le conçoivent sont bénévoles. Aussi, nous tenons à garder notre indépendance. Pour cette raison, nous assurons notre indépendance financière en démarchant des annonceurs tout en leur précisant que cela ne leur garantit en rien d’avoir une bonne critique. Le démarchage et les tests sont gérés par deux personnes différentes. Dès lors, il n’y a aucune connexion. Une bonne critique, ou le label RPPP (Recommandé Par le Petit Paumé) se mérite, elle ne peut ni être achetée ni négociée ! La critique repose sur un aspect général du test, qui est effectué de manière totalement anonyme. D’ailleurs, les testeurs ne se présentent comme membres du Petit Paumé qu’après avoir réglé l’addition ce qui empêche l’établissement testé d’influencer la critique.

 

Quelles étaient vos motivations pour rejoindre le PP ?

Comme on l’a dit : l’amour pour notre ville. Après avoir passé notre première année d’école à Lyon, nous sommes tous tombés sous le charme des spécialités lyonnaises. On a donc voulu s’investir à fond pour participer à l’expérience Petit Paumé, pouvoir écrire une édition du guide, tester les établissements, faire rêver les Lyonnais pendant le Lancement Bellecour. On voulait participer à cette folle expérience et on ne le regrette pour rien au monde.

Qu’est-ce que ça représente pour vous ?

Le Petit Paumé c’est incroyable, on vit une année extrêmement intense. Le projet en lui-même est hyper stimulant. D’abord on a rédigé le Petit Paumé du Terroir après notre élection en février 2016, puis maintenant nous travaillons sur le Petit Paumé pour le lancement à la rentrée prochaine. Le Petit Paumé c’est une immense famille, nous sommes le 49ème mandat mais nous sommes très proches du 48ème qui nous a laissé les rênes en janvier. Il nous arrive de retrouver des personnes qui ont participé à l’édition du guide il y a des dizaines d’années, c’est toujours un moment émouvant. Le Petit Paumé, c’est quelque chose qui nous relie, on a un lien très fort même si on ne se connaît pas tous ! C’est une expérience de vie qu’on ne peut pas oublier.

 

D’ailleurs, comment rejoindre le PP ?

Pour rejoindre le Petit Paumé il faut faire une campagne et affronter d’autres listes concurrentes de l’emlyon qui souhaitent aussi devenir le futur mandat du PP. La campagne commence en décembre avec le démarchage. A ce moment il y a généralement 6 listes et de nombreux défis sont organisés par toutes les associations de l’emlyon afin de tester leur capacité à être soudés au sein de la liste, à être réactifs, créatifs et engagés. Ensuite, les 3 listes qui passent l’étape des présélections participent à un week-end où elles organisent un brunch pour 500 personnes et un diner prestige, ces diners sont auto-financés par le démarchage. La campagne est donc un moment fort et professionnalisant et permet de préparer la liste gagnante au mandat du Petit Paumé.

Vous venez de débuter votre mandat. Rencontrez-vous vos premiers challenges ?

Le bureau actuel du Petit Paumé est revenu plus tôt de sa mission internationale pour faciliter la passation du 48ème au 49ème mandat. Maintenant, nous sommes en plein démarchage, tous les membres ont 3 rendez-vous par semaine. Chaque pôle fait face à ses propres défis, ils sont multiples et variés mais nous faisons tout pour que ça se passe au mieux. C’est un travail à temps plein, il faut s’habituer au rythme, mais on aime ce que l’on fait, alors ça va !

 

Comment vous organisez-vous pour tout tester à Lyon (vous avez un planning sur l’année ? Tout le monde test ? Vous testez seuls ou à plusieurs ?) ?

Comme on l’a dit les tests sont faits de manière anonyme et indépendante. Nous testons 2 ou 3 établissements par semaine. Nous ciblons les établissements que nous voulons tester puis nous y allons en nous faisant passer pour des clients. Nous nous dévoilons juste après le règlement de la note. Lorsque le test n’est pas satisfaisant et que l’on souhaite adresser une mauvaise critique, nous envoyons deux nouveaux testeurs pour confirmer ou infirmer la critique. Par contre, lors du second test, ils ne se dévoilent pas à la fin. Nous procédons de la même manière lorsque nous souhaitons attribuer la mention RPPP.

 

Qu’est ce qui se cache derrière la mention RPPP (Recommandé par le PP) ?

Ce sont les établissements qui nous ont le plus marqué et que nous souhaitons mettre en avant. Pour nous, ce sont de bonnes vitrines pour la ville et les Lyonnais ont tout intérêt à aller chez eux. D’ailleurs la plupart des établissements collent l’étiquette RPPP sur leur porte, ils en sont fiers ! Certains les accumulent, ce sont de très bonnes adresses !

Comment le PP rythme‐il votre quotidien/année scolaire ?

Le Petit Paumé c’est 24h/24, 7j/7. Il existe des collocations Petit Paumé. Chaque semaine, nous avons deux ou trois assemblées générales, trois rendez-vous démarchage et nous testons deux ou trois établissements. Les critiques sont écrites directement après le test et ensuite, il faut les retravailler afin qu’elles soient les plus pertinentes possibles. Ca représente beaucoup de travail. C’est même plus qu’un temps plein. En plus de cela, nous sommes en 2ème année à l’emlyon donc nous devons concilier notre activité au PP avec la poursuite de nos études. Afin d’avoir le temps, nous choisissons presque tous le parcours associatif qui permet d’étaler le volume de cours sur la durée, ce qui nous permet d’avoir plus de temps disponible. Les évènements du Petit Paumé sont étroitement liés à notre vie d’école, nous avons écrit le Petit Paumé du Terroir à la fin de la première année, ensuite nous sommes tous partis en stage au quatre coins du monde, mais nous avons continué à communiquer afin d’être opérationnels à notre rentrée. Le bureau est revenu plus tôt à Lyon pour la passation. Depuis janvier nous travaillons pour démarcher, tester et commencer à travailler sur l’organisation de nos événements (Village du Petit Paumé, Lancement Bellecour et les autres, Nuit du Petit Paumé). Nous avons un local au learning hub de l’emlyon où nous sommes joignables toute la semaine, il faut donc toujours quelqu’un disponible là-bas pour répondre au téléphone et aux mails.

 

Comment s’organisent vos partenariats et comment choisissez-vous vos sources de financement ? (Il n’y a pas de conflits d’intérêts ? Vous ne pouvez pas critiquer un de vos partenaires financiers, si ? …)

Nous avons 3 rendez-vous démarchage par semaine. Le démarchage est très important car il garantit notre indépendance et la gratuité du guide. Nos annonceurs peuvent être des établissements que nous testons, ou non. Si c’est le cas, ils sont testés par d’autres personnes et aucun conflit d’intérêt n’est possible. Il est tout à fait possible de critiquer un annonceur, comme on l’a dit, le Petit Paumé est indépendant et ne s’achète pas. C’est ça que cherchent les Lyonnais.

 

Organisez‐vous des événements avec d’autres associations ?

Nous essayons de travailler davantage avec L2M, l’association vidéo de l’emlyon. Cela s’inscrit dans notre projet de digitalisation. Aussi, nous organisons à l’emlyon un Happy Hour avec CheerUp afin de récolter des fonds pour soutenir un projet associatif lyonnais. Nous avons un pôle nommé Coup de pouce, qui s’occupe de choisir un projet de la région et de l’aider financièrement grâce à l’argent récolté lors de notre événement, c’est une tradition. Nous tenons à conserver cet engagement social, nous prenons toujours très à coeur le fait de soutenir ces beaux projets.

 

Avez-vous des objectifs nouveaux par rapport au précédent mandat ?

Nous tenons particulièrement à insister sur la transition digitale du Petit Paumé. Aussi, nous aimerions que le guide soit tout le temps présent auprès des Lyonnais et pas seulement lors du lancement du guide. C’est pourquoi, un pôle travaille activement pour entretenir une dynamique sur les réseaux sociaux (photos quotidiennes de Lyon, articles sur les journées spéciales, sur ce qu’on peut faire le week-°©‐end, etc.). Nous essayons d’inscrire encore davantage le Petit Paumé dans le quotidien des Lyonnais d’où notre présence de plus en plus visible sur les réseaux sociaux. Nous refaisons aussi notre site internet !

 

Pour finir, avez-vous une anecdote à nous raconter ?

Le Petit Paumé c’est aussi Nicolas Bes ! Maître Bes est l’avocat du Petit Paumé depuis plus de 25 ans, il doit surtout défendre le guide face aux procès pour diffamation qui lui sont adressés. Il suit toutes les affaires du guide. Rappelons que le PP c’est un guide jeune, qui dit ce que l’on pense et parfois ça ne passe pas, pas du tout. Nous tenons à conserver notre indépendance, notre liberté et pour cela nous avons besoin de monsieur Bes.

 

Suivre le Petit Paumé 

Site : http://www.petitpaume.com

Facebook : https://www.facebook.com/petitpaume/?hc_ref=NEWSFEED&fref=nf

Twitter : https://twitter.com/lepetitpaume

More in Associations

Business-Cool - 2016