Le Bitcoin, nous en avons tous entendu parler et saisi son importance dès lors que l’emballement médiatique autour de celui-ci s’est intensifié. Mais est-ce que nous comprenons vraiment le sujet des cryptomonnaies et de la Blockchain ? Pas toujours et pas vraiment !

Grâce à l’association KryptoSphere et à son fondateur Thibault nous avons pu aborder ce sujet complexe.

 

Peux-tu nous expliquer le concept de KryptoSphere ?

KryptoSphere est la première association étudiante en France exclusivement spécialisée dans l’univers de la Blockchain et des cryptomonnaies. Nous sommes pour l’instant présents dans deux écoles de commerce (KEDGE Business School et Rennes School of Business). Notre équipe sera constituée d’une vingtaine d’étudiants en 2018-2019 si nos objectifs de développement dans d’autres écoles de commerce et d’universités ne sont pas concrétisés avant. Nous serons beaucoup plus nombreux sinon.

Nous avons trois objectifs :

  • Promouvoir, vulgariser et rendre accessible l’univers des cryptomonnaies et de la Blockchain pour familiariser les individus à leurs impacts futurs sur notre société.
  • Expliquer aux entreprises comment la Blockchain peut révolutionner leur business model et proposer une mise en relation avec des experts qualifiés.
  • Présenter et expliquer de nouvelles possibilités d’investissement financier aux intéressés sur le marché des cryptomonnaies avec l’aide de nos partenaires.

 

… Et au passage nous donner plus d’informations sur la Blockchain ?

C’est un réseau constitué de nombreux ordinateurs très puissants et qui sont répartis partout dans le monde chez des personnes qui ne se connaissent pas forcément (anonymes). Cela permet de réaliser des transferts sur internet, avec un grand degré de confiance, sachant que sur internet, tout est facilement falsifiable, copiable et vulnérable comme les cartes bancaires, musiques, films, etc. Ce réseau d’ordinateurs sert donc essentiellement à deux choses : stocker de l’information, des données (ex : diplômes, argent comme le Bitcoin, biens, droits de vote, cadastres, documents, droits de propriétés…) et transmettre de l’information ( c’est-à-dire faire des échanges de ces informations, en cryptomonnaies).

Cependant, il existe aujourd’hui deux types de Blockchain à bien différencier. Les blockchains publiques qui sont les blockchains “historiques”. Il s’agit de blockchains accessibles à n’importe qui dans le monde (comme celle du Bitcoin). Chacun a un accès libre au registre et peut décider de l’utiliser ou de le faire fonctionner.
Dans le cas des blockchains privées (parfois appelées “de consortium”), le processus d’approbation (le protocole qui fonctionne sur ces fameux ordinateurs) est contrôlé par un nombre restreint et choisi d’acteurs, par exemple quelques banques qui décident de créer  leur propre Blockchain entre elles.

 

Quelles sont les possibilités qu’offrent les cryptomonnaies​ ?

Tout d’abord échanger. 2,5 milliards de personnes sont aujourd’hui non bancarisées dans le monde (car non solvables, sans garant, sans infrastructure financière…). Avec les cryptomonnaies, une simple connexion interne suffit pour n’importe quel individu qui souhaite échanger de la valeur en quelques minutes, sans frontière, de façon quasi anonyme et très sécurisée, et à très faible coût ! Que demander de mieux pour ces 2,5 milliards de personnes ? Ensuite spéculer : pas trop besoin d’expliquer ici je pense ! Et enfin permettre la création de nouveaux types d’entreprises. Grâce aux ICO (Initial Coin Offering), il est possible d’envoyer des cryptomonnaies (Bitcoin et Ethereum principalement) à des projets d’entreprises, startups ou grandes entreprises pour leur permettre de développer de futurs services basés sur la Blockchain ! C’est beaucoup plus rapide que lors d’une IPO en Bourse.
C’est comme du crowdfunding pour des entreprises avec Indiegog, Kickcstarter, pour obtenir de futurs produits ou services.

 

Quels sont tes conseils pour investir dans les cryptomonnaies ?

J’en ai plusieurs :

  • choisir des valeurs sûres : il existe 1500 crypto, 95% sont inspirées du Bitcoin, il vaut mieux privilégier les plus grosses en termes de capitalisation, car si le marché se corrige comme actuellement, les crypto les plus connues “mènent la danse” de la tendance haussière ou baissière,
  • investir de l’argent dont on n’a pas besoin au quotidien,
  • investir sur le long terme, sinon il y a 90% de chance de perdre son argent,
  • se former ! S’informer et être curieux !
  • ne pas être cardiaque ! Ne regardez pas les cours tous les jours, misez sur le long terme et soyez prêt psychologiquement à perdre votre argent,
  • comprenez ce dans quoi vous investissez : comprenez en quoi telle ou telle cryptomonnaie a une Blockchain plus ou moins performante qu’une autre, qui sont les développeurs de cette Blockchain, à quoi sert cette crypto, pourquoi percerait-elle plus que d’autres…

 

Vous avez développé un offre payante, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Nous proposons à nos adhérents, pour 1,25par mois, des newsletters hebdomadaires (pour suivre l’évolution de l’adoption des crypto et de la Blockchain), une analyse complète des fondamentaux d’une cryptomonnaie tous les mois (choisie par nos cotisants) et des formations PDF au Trading avec nos partenaires (réduction de 20 à 30%).

 

Qui sont vos partenaires et comment travaillez-vous avec eux ?

Nous comptons actuellement près de 14 partenaires et sponsors. Ils nous aident à tous les niveaux. Pour la construction de notre offre, nous travaillons avec le Journal Du Coin, crypto-analyse, Newtrading. Pour la réalisation de nos conférences et meetups, nous sommes en partenariat avec TedX, Group Union, Blockchain Algeria, Maison du Bitcoin, Blockchain Industry Group, Cercle du Coin, Circle. Pour certaines des interviews que nous effectuons, nous collaborons avec Hasheur, Kicks. Et Blockchain Magazine et Eureka sont nos sponsors !

 

A titre personnel et professionnel, peux-tu nous donner ton avis sur le mini-krack du Bitcoin qui a eu lieu cet hiver ?

Au-delà des analyses techniques du marché et de ses cours qui nous permettent de comprendre les grandes tendances du marché et leur renversement de tendance, il convient aussi de suivre de très près l’actualité du secteur politique, social et économique car ce n’est quasi-exclusivement qu’elle qui définit l’évolution des cours. Comme aucun intermédiaire ne peut influencer les cryptos, l’offre et la demande font et caractérisent le mieux les cours et leur tendance.

Ainsi, à titre personnel, je pense que beaucoup de personnes se focalisent sur les cryptomonnaies et leur aspect spéculatif, avant-même de s’intéresser à leur technologie (la Blockchain), qui elle disrupte actuellement de nombreux business models d’entreprise. Il s’agit de ne pas simplement regarder la face visible de l’iceberg (se focaliser sur les cours des cryptomonnaies qui se corrigent actuellement), mais de s’intéresser à la réelle adoption de la technologie Blockchain par des entreprises.

Sinon, je pense à titre personnel que cette correction est tout à fait cyclique et n’est pas si surprenante à cette période de l’année. Elle devrait bientôt se terminer à court ou moyen terme. Elle a entrainé une certaine “épuration” du marché et des investisseurs novices, laissant le temps aux investisseurs institutionnels (Hedge Funds spécialisés dans les crypto, banques, Etats…) de comprendre puis de se positionner sur ce nouveau marché à fort potentiel spéculatif et technologique.

Vous parlez de “krack” et de “chute”, mais pensez à l’analogie de la bulle internet des années 2000, qui a finalement propagé internet au plus profond de nos vies aujourd’hui !