Rencontre avec Guillaume, membre du BDE d’HEC, qui nous parle du BOOM HEC, cet événement mythique de la nuit jovacienne :

Lire aussi : Kaaris au WEI d’HEC

 

Qu’est-ce que le BOOM HEC ?

Le BOOM, c’est la plus ancienne soirée d’HEC Paris ! Chaque année, plus de 1500 étudiants rejoignent notre campus pour faire la fête dans le très grand Hall d’honneur de l’école. Pour l’édition 2018, nous accueillons Kavinsky, Breakbot, Pfel&Greem (du groupe C2C), FDVM et Mokoa !

Une des plus vieilles affiches que j’ai pu trouver datait de 1959 ! A l’époque, HEC se trouvait encore au 108 Boulevard Malesherbes à Paris. Depuis le temps, il y a eu pas mal de nouveautés mais le principe demeure le même aujourd’hui : réunir des centaines d’étudiants sur le campus de l’école autour d’artistes de la scène musicale française, ou internationale. Un mini-festival en quelques sortes !

Plus précisément, l’événement est organisé par le BDE sortant. C’est un de leurs derniers projets avant de passer le flambeau au nouveau BDE élu. Dernier projet mais pas des moindres cependant. Une phrase résume assez bien l’événement : « Le BOOM est le fruit de jeunes qui pensent en actes ». Elle vient d’un article écrit en 1963 par Le Monde. Concrètement, mon équipe et moi-même travaillions depuis Novembre sur le BOOM 2018, soit 7 mois avant la soirée.

Quels sont les invités les plus marquants que vous avez reçus ?

Il y en a pour tous les goûts ! Mais certains sont quand même mémorables en effet. Je pense d’abord à Led Zeppelin en 1967. Puis des pointures de la chanson française comme Johnny Halliday, Michel Polnareff, Jean-Jacques Goldman ou MC Solaar. Plus récemment, nous avons reçu Martin Solveig en 2002, Bob Sinclar en 2004, David Guetta en 2005, Benny Benassi en 2007, Laurent Wolf en 2010, Antoine Clamaran en 2011, Etienne de Crécy en 2012 et Joris Delacroix en 2013. Et pour la petite note sucrée, nous avons eu l’honneur de recevoir Cindy Sanders en 2008 !

Peux-tu nous donner quelques anecdotes croustillantes ?

J’ai eu quelques surprises pendant ma période de recherche d’artistes. Il faut avouer que c’est un milieu dans lequel il faut constamment négocier. Mais honnêtement, quand certains rappeurs vous demandent à être payés plus de 1000€ par minute, même à HEC on trouve ça scandaleux ! D’autant plus qu’on ne parle ici que du prix de la performance : la liste des exigences pour la loge de l’artiste est parfois hilarante. Je vous laisse deviner qui a demandé une « chicha menthe »… Entre artiste et diva, il n’y a qu’un pas !

Concrètement, comment s’organise une soirée de cette ampleur (budget, logistique etc) ?

Etant donné l’ampleur de l’événement, je ne peux pas m’occuper du BOOM tout seul. C’est pourquoi une équipe constituée de plusieurs membres du BDE m’accompagne dans l’organisation. L’idée consiste ensuite à diviser les missions entre nous. Certains s’occuperont de la communication, d’autres du démarchage, du
teaser, de la décoration, etc. Il y a même un responsable « toilettes » ! Mon rôle est de coordonner tout ça pour que l’organisation du BOOM avance vite et bien. Pour les artistes de l’édition 2018, il faut compter plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’est pour ces raisons que dès le début de l’année, un budget prévisionnel est créé pour le BOOM. Je discute quasi quotidiennement avec les deux trésoriers du BDE. En dehors du BDE, l‘administration d’HEC nous impose bien sûr des contraintes au niveau de la sécurité, de la Croix-Rouge, du bruit, etc. Mais si le BOOM s’organise chaque année depuis des décennies, c’est aussi grâce à elle !

A part ça, quels sont les grands chantiers du BDE d’HEC ?

Notre mandat en tant que BDE se terminera bientôt et nous allons laisser la place au BDE « Breaking Dead », récemment élu par les élèves au terme d’une campagne de plusieurs mois. Parmi les projets futurs, on retrouve les grands classiques : – L’accueil des admissibles, qui aura lieu pendant le mois de Juin – Le WEI de septembre (Après Kaaris, qui sera l’invité surprise ?) – Le dialogue et la transparence avec les étudiants et l’administration à travers le Student Life Committee – L’intégration des « International students » (IS) Et pour les projets plus spécifiques au nouveau BDE : – La création d’une application pour les associations, afin qu’il y ait une meilleure visibilité pour chacune pour leurs événements et pour faciliter les interactions entre elles – Une permanence pour être au plus proche des élèves – La fondation d’une salle de vie – Le prêt d’un foodtruck et de matériel pour les assos qui en ont besoin.

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/events/2020226201637263/