Accueil Actualité Classement Financial Times des masters en finance : La suprématie des business...

Classement Financial Times des masters en finance : La suprématie des business schools françaises

0
62

Depuis 2011, un rendez-vous annuel agite rédactions de la presse et services de communication des écoles de commerce : je veux bien sûr parler du classement des meilleurs Masters en Finance selon le Financial Times.

Le quotidien britannique a en effet récemment publié l’édition 2018 de son fameux classement.

Au firmament, comme bien souvent depuis sa création en 2011, figurent de nombreuses écoles de commerce françaises : avant la sixième place, aucune trace d’une école hors de l’Hexagone. La France propose donc les meilleurs masters en finance du monde.

Cocorico, donc.

Les écoles françaises au firmament

Les cinq premières écoles du classement sont françaises, pour la première fois depuis la création du classement en 2011.

Comme tous les ans depuis la création du classement sauf en 2017, c’est HEC qu’on retrouve en tête de ce classement. L’école de Jouy parvient de plus à s’en tirer avec un des meilleurs rangs dans la catégorie salaire, avec la deuxième place, juste derrière le MIT.

Suivent l’ESCP, qui remonte sur le podium après une année à son pied ; l’EDHEC, qui reste sur le podium malgré la perte de sa première place acquise en 2017 ; SKEMA, qui poursuit sa folle montée (+6 places en deux ans) ; et enfin l’ESSEC, en légère perte de vitesse (troisième en 2017, cinquième en 2018).

Si HEC fonde notamment sa réussite sur le salaire après la sortie, les écoles de commerce françaises ont de nombreuses cordes à leur arc pour dominer ce classement.

A ce sujet, nous avons recueilli le sentiment de Patrice Houdayer, directeur des programmes de SKEMA :

“Ce résultat est très bon pour SKEMA. Il est vrai que notre programme en finance est identifié parmi les meilleurs depuis quelques années déjà.

Le dernier opus démontre que les investissements de SKEMA dans les recrutements de professeurs mais aussi le très fort développement de nos relations avec les principales entreprises et institutions financières mondiales portent leurs fruits.”

Le directeur des programmes de SKEMA insiste sur la recette de la bonne performance de son école dans le classement : l’employabilité, la mobilité internationale, la diversité et la proportion de femmes parmi les diplômés de son master en finance.

Parmi les autres écoles françaises du classement, on retrouve GEM à la 16ème place, qui réintègre le top 20, et deux grosses satisfactions dans le top 30. Rennes SB et NEOMA se suivent en effet aux 24ème et 25ème rangs, en forte hausse, de respectivement 8 et 16 places.

L’emlyon BS sourit moins que les autres écoles françaises : l’école d’Ecully sort du top 30 et perd 9 places (33ème).

Le classement

2018 2017 2016 School name Country
1 2 1 HEC Paris France
2 4 2 ESCP Europe France / UK / Allemagne / Espagne / Italie
3 1 4 Edhec Business School France
4 6 10 Skema Business School France / Chine / US / Brésil
5 3 7 Essec Business School France
6 10 8 University of St Gallen Suisse
7 5 5 MIT: Sloan US
8 7 9 Università Bocconi Italie
9 12 13 Imperial College Business School UK
10 14 28 Shanghai Advanced Institute of Finance at SJTU Chine
11 8 3 IE Business School Espagne
12 11 11 University of Oxford: Saïd UK
13 9 16 Warwick Business School UK
14 13 6 Esade Business School Espagne
15 18 Tsinghua University School of Economics and Management Chine
16 21 12 Grenoble Ecole de Management France
17 15 18 Kozminski University Pologne
18 16 16 Stockholm School of Economics Suède
18 17 15 Peking University: Guanghua Chine
20 20 26 City University: Cass UK
21 19 14 Nova School of Business and Economics Portugal
22 23 19 Eada Business School Barcelona Espagne
23 26 Católica Lisbon School of Business and Economics Portugal
24 32 45 ESC Rennes France
25 41 30 Neoma Business School France
26 30 23 Vlerick Business School Belgique
27 40 ISCTE Business School Portugal
28 30 21 HEC Lausanne Suisse
29 27 30 Lancaster University Management School UK
30 38 University of Maryland: Smith US
31 28 20 Frankfurt School of Finance and Management Allemagne
32 29 25 Cranfield School of Management UK
33 24 24 EMLyon Business School France
34 36 22 Rotterdam School of Management, Erasmus University Pays-Bas
35 22 27 Brandeis University International Business School US
36 36 34 University College Dublin: Smurfit Irlande
37 35 38 University of Edinburgh Business School UK
38 USI Lugano Suisse
39 39 32 Lund University School of Economics and Management Suède
40 Bentley University US
41 33 40 Henley Business School UK
42 42 35 Illinois Institute of Technology: Stuart US
42 43 39 University of Rochester: Simon US
44 46 University of Texas at Austin: McCombs US
45 46 HEC Montreal Canada
45 44 42 Singapore Management University: Lee Kong Chian Singapour
47 45 35 Washington University: Olin US
48 BI Norwegian Business School Norvège
49 53 CUHK Business School China
50 57 Fordham University: Gabelli US
51 51 40 Durham University Business School UK
51 55 45 Ohio State University: Fisher US
53 52 54 University of Utah: Eccles US
54 49 50 University of Bath School of Management UK
55 48 33 University of Strathclyde Business School UK
56 Purdue University: Krannert US
57 47 Nottingham University Business School UK
58 59 48 Adam Smith Business School, University of Glasgow UK
59 53 Aston Business School UK
60 56 52 Lingnan College at Sun Yat-sen University Chine
61 54 Leeds University Business School UK
62 University of Exeter Business School UK
63 55 University of Liverpool Management School UK
64 University of Arizona: Eller US
65 University of California at San Diego: Rady US

 

Méthode utilisée

Le Financial Times n’étudie que des masters à temps plein, ayant plus de 30 diplômants par an, et étant accrédités EQUIS ou AACSB.

Le classement se fonde sur 17 critères pondérés différemment. La part belle est décernée au salaire et aux possibilités internationales. Le salaire 3 ans après la sortie (20% de la note) et la possibilité d’évolution salariale (10% de la note) constituent en effet 30% de la note, et l’expérience et la mobilité internationale en constituent 16%.

La liste des critères est détaillée ici (en anglais), et comprend aussi des questions d’égalité de genre, d’évolution et de satisfaction quant à la carrière menée depuis la diplomation.

Une petite note est enfin nécessaire pour contraster l’excellent bilan français décrit par ce classement : le format “master” est très européen, en ce qui concerne les matières business. Outre-Atlantique, l’on privilégie des Bachelors (en 3 ou 4 ans après l’équivalent du bac). C’est pour cette raison qu’on retrouve 25 établissements européens dans les 30 meilleurs, et seulement deux établissements américains. Ce classement du Financial Times favorise donc réellement les établissements européens.