Cette gap year répandue aux Etats-Unis gagne de l’ampleur auprès des étudiants européens. Beaucoup partent en année de césure, que ce soit pour un séjour à l’étranger ou un stage professionnel. 60% des personnes qui en ont fait une affirment que cette expérience leur a permis de trouver leur voie. 88% des étudiants indiquent que l’année de césure est un atout considérable pour trouver un emploi par la suite, selon une étude de EF.

Qu’est-ce qu’une année de césure ?

L’année de césure, également appelée année sabbatique, consiste, pour un étudiant, à interrompre ses études temporairement, après le bac ou pendant ses études, pour une durée de six mois à un an. En France, l’année de césure est fortement encouragée par certains établissements, voire obligatoire dans certaines écoles de commerce et d’ingénieurs.

À savoir :

  • En 2015, François Hollande avait officialisé l’année de césure à l’université afin de promouvoir le service civique.
  • C’est grâce à la loi de 2018, relative à l’orientation et à la réussite des étudiants, que les bacheliers peuvent effectuer une année de césure avant d’entreprendre des études supérieures.

 

Les atouts d’une année de césure

L’année de césure est l’occasion pour toi de gagner en maturité en réalisant des séjours à l’étranger, des stages en entreprise, du bénévolat, etc.

Pour beaucoup d’étudiants, cela leur a permis de réfléchir à leur orientation, de valider ou non leur choix d’avenir en ayant un pied dans le monde du travail, en découvrant d’autres cultures ou même en faisant un du bénévolat.

Découvre le portrait d’Emeline Dukic : l’étudiante d’emlyon qui accompagne les femmes aux quatre coins du monde qui a créé They Act For Women durant son année de césure ! Nous avions également interviewé deux étudiantes de l’EDHEC et de Sciences po Paris, Léa et Laure, qui ont consacré leur césure à la question du handicap en entreprise.

Cette période te permet aussi de mieux te connaître, d’apprendre ou de t’améliorer dans une langue spécifique voire d’acquérir de nouvelles compétences qui contribueront inévitablement à booster ton CV et qui te serviront dans la vie professionnelle.

À savoir :

  • Une demande de césure sera plus facilement acceptée si tu expliques pourquoi celle-ci sera bénéfique pour toi et ton projet d’orientation et/ou professionnel.

 

Que faire pendant cette année l’année de césure ?

Pendant cette période, tu peux effectuer deux stages de six mois ou partir une année à l’étranger avec le programme Erasmus + ou non. Toutefois, il est possible d’effectuer un semestre à l’étranger de six mois puis de réaliser un stage professionnel par la suite ou inversement !

Néanmoins, rien ne t’empêche de faire un service civique ou de t’engager auprès d’une association qui te tient à coeur, à temps plein, en France ou à l’étranger. Dans d’autres cas, des étudiants mettent leur année de césure à profit pour créer leur startup !

À savoir :

Lire aussi : Que faire durant une année de césure ?

 

Comment en faire la demande ?

Si tu es bachelier et que tu souhaites faire une année sabbatique, il faut que tu valides ta demande de césure dans l’onglet « Année de césure ». Cependant, cela ne veut pas dire que ta demande est approuvée, étant donné que c’est ton futur établissement qui prendra la décision. Si celui-ci approuve ton choix, tu devras te rapprocher de ta formation afin d’en connaître les modalités et les délais pour déposer ta demande de césure.

Si tu es déjà étudiant, elle peut être obligatoire selon les cursus. Sinon, il faut en faire la demande directement auprès de ton école. Pour cette dernière, ton établissement te demandera de rédiger une lettre de motivation !

Découvre les conseils pour rédiger une bonne lettre de motivation grâce à Denis Heftre, Directeur Général du grand cabinet de recrutement français ADH !

 

Quel est mon statut si je fais une césure ?

Si tu entreprends une année de césure en accord avec ton établissement d’origine, tu gardes le statut d’étudiant ainsi que ses avantages. Si tu es boursier et que tu suis une formation à l’étranger, ta bourse sera maintenue en fonction de la validation de ton semestre grâce aux crédits ECTS validés. En revanche, si tu effectues un ou deux stages professionnels lors de ton année de césure, le droit à la bourse peut être maintenu selon la décision de ton établissement.

Quant aux prestations sociales telles que les aides spécifiques (logement en cité universitaire, l’accès à la restauration des Crous au tarif social, etc.), celles-ci sont soumises aux conditions du code de l’éducation. En résumé, elle n’aura aucun impact sur ces avantages.

À savoir :

  • Si tu pars à l’étranger, pour un stage ou pour un semestre d’études, tu pourras bénéficier de la bourse Erasmus, de ta région (aide à la mobilité internationale : AMI) et de ton établissement d’origine.

 

Puis-je faire plusieurs césures ?

Tu as le droit de faire une césure par cycle au maximum (une pendant le cycle licence, une pendant le cycle master). Il est possible de faire une année césure après un M2, à condition que tu poursuives tes études en doctorat et que l’établissement approuve ta demande.

Quant aux frais de scolarité, les établissements n’adoptent pas la même politique. Certaines écoles te demanderont de les honorer, tandis que d’autres proposent l’année de césure gratuitement ou exigeront simplement des frais de dossier.

 

L’année de césure en Europe

Elle est une pratique très courante dans les pays d’Europe du Nord. Au Danemark, cette année spéciale est une tradition après le baccalauréat. En voyant les bénéfices qu’elle avait sur leurs étudiants, le pays a même mis en place un système d’aide financière pour tous les étudiants qui prennent la décision de partir en année de césure. D’ailleurs, en 2016, près de 70 % des élèves danois étaient en année de césure.

En Allemagne, en 2016, près d’un tiers des étudiants ont profité de cette période pour faire du volontariat, pour partir à l’étranger ou pour effectuer un stage.

Toutefois, les pays d’Europe Centrale et de l’Est (République Tchèque, Slovénie, Bulgarie) restent plus frileux face au concept d’année de césure.

Lire aussi : Comment éviter de casser la tirelire en échange universitaire ?