Featured

My Start-up #1 – Newcy – Rennes School of Business

My Start-up #1 – Newcy – Rennes School of Business

Quand l’innovation et la soif d’entreprendre se font les serviteurs d’une démarche éco-responsable, Business-Cool ne peut qu’applaudir… a fortiori lorsqu’une telle initiative naît entre les murs d’une Business School française, la Rennes School of Business. Nous avons tenté d’en savoir plus sur ces trois garçons et une fille dans le vent à travers le regard que pose Caroline Bettan, responsable communication et marketing de Newcy, sur la jeune entreprise en passe de quitter la cocon de l’école pour rejoindre l’accélérateur le Village by CA d’Ille et Vilaine.

 

Quel est le principe de Newcy ?

Nous sommes partis du constat que 4,7 milliards de gobelets jetables sont jetés chaque année en France, ce qui représente 38 000 tonnes de déchets. Le problème est qu’1% seulement de ces gobelets sont recyclés. Nous avons décidé de dire stop à ce gaspillage.
C’est pourquoi nous avons développé une solution clé en main qui permet aux entreprises, collectivités et campus de remplacer leurs gobelets jetables par des gobelets réutilisables directement dans leurs distributeurs automatiques, fontaines à eau et cafétérias.

Après utilisation, vous pouvez déposer votre gobelet dans un de nos collecteurs prévu à cet effet et nous nous occupons ensuite de le collecter, de le laver dans nos stations de lavage situées en entreprises adaptées et de le remettre, tout propre, dans le distributeur.

Simple et efficace, notre solution permet :

  • de supprimer définitivement les gobelets jetables et donc les déchets associés.
  • de réduire les émissions carbones. En effet, notre solution, comparée aux autres solutions existantes, permet de réduire considérablement les émissions carbones.
  • de créer de l’emploi pour les personnes en situation de handicap
  • de renforcer la communication interne et externe de nos clients grâce à nos options de personnalisations de vos gobelets et collecteurs ainsi que nos animations de communautés pour changer les comportements.

Votre entreprise est donc 100% BTOB ?

En effet, nos clients sont les entreprises, les campus et les collectivités avec une forte politique RSE.  Ce sont elles qui prennent la décision d’œuvrer pour un monde plus durable en mettant en place notre solution dans leurs locaux. Néanmoins, les consommateurs finaux jouent un rôle clé puisque c’est eux, en réutilisant leurs gobelets au quotidien, qui permettent à l’entreprise de réduire ses déchets et ses émissions carbones. Chacun est donc acteur du changement !

 

Où en êtes-vous dans votre développement ?

Après une période de R&D, de tests et de construction de notre écosystème, nous sommes maintenant en plein phase de commercialisation. Nous sommes en train de finaliser nos premiers contrats à Rennes et allons nous implanter en région parisienne dès mai 2017.  Nous avons également pour ambition de réaliser une levée de fonds fin 2017 afin de répliquer notre modèle dans plusieurs villes de France et d’Europe.

 

Tu es, au même titre que les trois autres co-fondateurs, diplômée du MSc entrepreneuriat et innovation de Rennes School of Business (en partenariat avec l’INSA Rennes). Vous êtes donc quatre purs produits de l’école de management… mais d’où vous vient la compétence d’ingénierie nécessaire à la confection des gobelets ?

Le MSc Entrepreneuriat et Innovation, conjoint à Rennes School of Business et l’INSA Rennes est composé d’élèves de Rennes School of Business et de l’INSA Rennes. C’est dans ce cadre que les 4 co-fondateurs de Newcy, Hugo Roy, Nicolas Douchet, Jérémy Renouard et moi-même, Caroline Bettan, nous sommes rencontrés. Passionnés par l’entrepreneuriat social depuis des années, nous partageons des valeurs communes fortes ainsi qu’une vision. De plus, nous avons une véritable complémentarité dans nos compétences : Hugo est spécialisé dans le développement commercial, Nicolas dans le financement d’entreprises innovantes et Jérémy, ancien INSA Rennes, en génie mécanique et automatique. C’est donc tout naturellement qu’il est en charge de la confection de nos produits. Quant à moi, je suis spécialisée dans la communication et le marketing.

 

C’est d’ailleurs dans ce master que vous vous êtes rencontrés. Toi et tes associés avez donc opté pour ce MSc avec l’envie d’entreprendre mais sans avoir de projet en tête ?

Pour la majorité, nous avions très envie d’entreprendre, afin de résoudre un enjeu sociétal, mais sans idée particulière. Seul Hugo avait déjà une idée : celle de remplacer les gobelets jetables par des gobelets réutilisables dans les distributeurs automatiques. Quand il nous en a parlé, nous avons tous été séduits par l’idée et avons décidé de nous lancer dans ce beau projet.

 

Avez-vous choisi de développer Newcy en raison d’une véritable conscience écologique préexistante au projet, ou bien simplement parce que vous aviez identifié un marché enclin à être disrupté ?


Nous avons tous des valeurs environnementales et sociales très fortes et souhaitions absolument mettre nos compétences entrepreneuriales au service de la résolution d’un problème de société. C’est avant tout pour ça que nous avons décidé de nous lancer dans notre projet. Néanmoins, à travers notre expérience entrepreneuriale, nous voulons également prouver qu’il est possible de créer des entreprises alliant préservation de l’environnement, responsabilité sociale et performance économique. Nous avons donc évidemment étudié le marché, validé la désirabilité de notre offre et énormément travaillé sur notre business modèle. De plus, nous avons un contexte réglementaire favorable puisque le gouvernement a prévu l’interdiction de la vaisselle jetable en 2020.

 

Par la suite, vous avez rejoint l’incubateur de Rennes School of Business. Comment cela s’est-il passé et qu’est-ce que cela vous a apporté dans le développement de Newcy ?

Nous avons eu la chance d’intégrer l’incubateur de Rennes School of Business rapidement après le début de notre projet, ce qui nous a permis d’avoir un lieu de travail gratuit dédié, tant pour notre travail quotidien, que pour accueillir des professionnels pour nos rendez-vous. De plus, nous avons pu accéder à des formations de qualité qui nous ont permises de développer nos compétences. Dans tous les cas, Rennes School of Business nous a toujours soutenue et encouragée dans le développement de notre projet.

 

Aujourd’hui, vous êtes en passe de quitter l’école et d’intégrer un accélérateur…

Après deux belles années au sein de l’incubateur de Rennes School of Business, nous allons rejoindre le Village by CA d’Ille et Vilaine. Nous sommes très heureux d’intégrer le Village et sommes persuadés que cela va nous permettre d’accélérer notre développement.

 

Etes-vous d’ores et déjà rentables ? Si non, quand pensez-vous l’être et surtout comment ?

D’après nos prévisions, nous serons rentables en fin d’année. Afin d’arriver à la rentabilité, nous avons défini une stratégie commerciale pertinente qui repose sur :

  • De la prospection directe
  • Un fort réseau de prescripteurs constitué d’entreprises de distribution automatique, de recyclage, de facility management
  • D’une stratégie de communication ambitieuse, basée sur la participation à des concours d’entrepreneuriats. Depuis un an, nous avons eu la chance de remporter 9 prix, ce qui nous a permis d’attirer de nombreux prospects.

Newcy en 2020, ça ressemble à quoi ?

En 2020, Newcy sera capable de répondre à une demande nationale. Il y a quelques années, les gobelets jetables étaient utilisés en festival, actuellement cela semble inconcevable d’utiliser autre chose que des gobelets réutilisables. Nous voulons entrainer le même changement de mentalité concernant la distribution automatique et la restauration collective. Au même moment, l’interdiction de la vaisselle jetable entrera en vigueur, Newcy deviendra d’autant plus la solution incontournable. Nous souhaitons en effet donner un bel exemple de complémentarité entre le gouvernement et les start-ups, exemple qui nous l’espérons sera adopté dans les autres pays européens.

 

Avez-vous du faire face à de gros échecs / moments de doute ? Lesquels ?

Depuis le début de notre aventure, nous avons fait des erreurs à différents niveaux, mais nous sommes heureux que ça ait été le cas. En effet, cela nous a permis d’apprendre, d’évoluer et surtout de tester notre capacité à rebondir. Peu importe les difficultés, nous n’avons jamais baissé les bras et sommes toujours aussi passionnés par notre mission.

 

Pour finir, des conseils à donner à de jeunes entrepreneurs en herbe qui hésitent à franchir le pas ? Faut-il selon toi profiter des années école pour entreprendre ou bien attendre d’être diplômé ?

Pour moi il n’y a pas de mauvais moment pour entreprendre, il faut simplement se sentir prêt et oser ! Evidemment, le fait d’avoir commencé à développer notre entreprise durant nos études a été très bénéfique puisque :

  • nous étions très bien accompagnés par les professeurs de Rennes School of Business, ce qui nous a permis d’être beaucoup challengé et d’aller plus loin dans notre réflexion.
  • ça permet d’avoir une année « jocker » pour tester un projet sans faire trop de sacrifices (refuser des postes en entreprise etc)

Si je pouvais donner quelques conseils aux entrepreneurs en herbe qui hésitent à franchir le pas :

  • Osez !
  • Entourez-vous, que ce soit avec des co-fondateurs ou des personnes extérieures à l’entreprise. Nous avons la chance en France de disposer de nombreuses structures d’accompagnement, il faut en profiter. C’est en se faisant challenger qu’on avance.
  • N’ayez pas peur de l’échec. L’échec est toujours une source d’enrichissement et dans l’entrepreneuriat, le résultat est important mais l’aventure n’a pas de prix.

Retrouvez Newcy sur internet : http://newcy.fr/

et sur Facebook : https://www.facebook.com/WeNewcyCle/?fref=ts

Featured

Fondateur du groupe Up2School (Business-Cool, Major-Prépa et Forum-Commerce) et étudiant à NEOMA BS.

More in Featured

Business-Cool - 2016