Il s’appelle le Kayoola, a été construit par le groupe ougandais Kiira et pourrait préfigurer une véritable révolution dans le domaine des transports en Afrique. D’une capacité de 37 personnes et doté d’une autonomie de 92 kilomètres, ce bus électrique solaire conçu par le département d’ingénierie de l’université de Makerere parvient à de telles prouesses en se rechargeant grâce aux panneaux photovoltaïques disposés sur ton toit. Sans panneaux solaires, il n’aurait une autonomie que de 80 kilomètres. L’Ouganda fait partie des 13 pays traversés par l’équateur, bénéficiant ainsi en moyenne de 8 heures d’ensoleillement dont l’énergie peut être récupérée.

Présenté fin janvier 2015 à Kampala, il devrait être vendu à 58 000$, ce qui est plus cher que la moyenne. Le directeur général de Kiira Motors, Paul Isaac Musasizi prévoit tout de même l’embauche de 7000 personnes pour la production de masse du Kayoola. L’engin fait aujourd’hui la fierté du président ougandais Yoweri Kaguta Musevini qui inaugurera le véhicule le 18 février lors d’un voyage officiel.

Tickodri Togboa, ministre d’État pour l’enseignement supérieur, les sciences et les technologies l’affirme :

« Ce projet établit une norme en matière de technologie propre. Le Kalyoola inaugure l’avenir de la mobilité urbaine en Afrique centrale et de l’Est. »

La firme KMC (Kiira Motors Corporation) n’en est pas à son coup d’essai : l’entreprise a d’ores et déjà produit le premier véhicule électrique (la Kiira EV) et la première voiture hybride (Kiira EV Smack) du continent. Souhaitons-lui le même succès !