Tout d’abord, commençons par définir ce qu’est le présentéisme en se référant à la définition du Larousse qui nous donne: le présentéisme est le “fait d’être assidument présent, notamment sur le lieu de travail”. Ce terme fait opposition à l’absentéisme qui est bien connu de certains étudiants et qui est souvent présenté comme un fléau, surtout quand on parle d’absentéisme scolaire. Toutefois, même si le fait d’être présent au travail se révèle être valorisé, le présentéisme cache une réalité bien différente.

 

Pour commencer, il existe différents types de présentéismes néfastes ou délétère :

  • Le présentéisme dit contemplatif consiste à faire tout bonnement acte de présence et qui plus est de pas faire la tâche que l’on est censé exécuter.
  • Le présentéisme dit stratégique consiste à montrer sa détermination pour son travail en multipliant les heures supplémentaires.
  • Enfin, le surprésentéisme correspond au fait de travailler malgré un mauvais état de santé qui pourrait nécessiter un arrêt maladie. Le surprésentéisme est également le fait de réaliser des heures supplémentaires non payées.

Ces différentes notions posent beaucoup de questions, notamment celles à la dépendance au travail, au surmenage ou encore à la productivité au travail. Il faut donc se méfier de cette idée reçue selon laquelle la valeur de notre travail n’est liée qu’au nombre d’heures passées au bureau.

Depuis quelques années les études se multiplient pour mettre en garde contre le présentéisme. Il se révèle être plus nocif qu’autre chose pour les salariés mais également pour l’entreprise elle-même. Pour le salarié, sa productivité devient très vite décroissante et le risque de burn-out peut rapidement devenir problématique pour sa santé. De plus, le présentéisme mènerait à dévaloriser son travail et son rôle dans l’entreprise. Finalement, l’insatisfaction et la fatigue sont les deux grands fléaux qui guettent le présentéiste.

En ce qui concerne l’entreprise, le présentéisme serait bien plus coûteux que l’absentéisme. Le cabinet de conseil en ressources humaines Alma Consulting Group évaluerait son coût à plus de 10 milliards d’euros par an pour les entreprises françaises. Difficile à croire et pourtant, les salariés subissant les nombreuses conséquences de leur présentéisme verraient leur productivité décroître de manière exponentielle. Enfin, selon une étude du groupe Malakoff Médéric, le taux de présentéisme s’élèverait à 9%.

Toutefois, le présentéisme n’est pas une fatalité en soi et pour éviter de passer à l’absentéisme chronique, il existe plusieurs solutions au sein même des entreprises. Le tout  est de rester mesurer et de trouver son bon équilibre de vie !