GEM attire de nombreux étudiants, grâce à la qualité de son enseignement, de son programme international mais aussi des réjouissances qu’offre la vie étudiante près de la montagne. Ce n’est pas Marielle Berger Sabatelle qui dira le contraire. L’étudiante à l’institut sport et management de GEM ne suit pas ses cours ces derniers jours, et pour cause : elle vient de participer aux JO de Pyeongchang dans la catégorie skicross. Nul doute que l’administration de l’école l’en a excusé.

Un parcours insolite 

A 15 mois elle chausse ses premiers skis et à 8 ans elle est déjà dans la compétition, grâce à son père moniteur de ski qui la guide et l’accompagne. En 2011, la jeune femme choisit le skicross comme discipline et passe son BAC S haut la main. La même année, elle se classe septième en coupe du monde.

A tout juste 21 ans, Marielle menait donc de front études et compétition sportive de très haut niveau ; et la consécration arrive en 2012 et 2013 lorsqu’elle rafle deux médailles dont l’une en coupe du Monde !

 

Le podium en Corée ? 

Son niveau et son travail lui ont permis d’être sélectionnée pour concourir aux jeux olympiques de Pyeongchang et d’essayer de battre tous ses records. 

Comment se sentait-elle, quelles ont été ses impressions ? Nous avons recueilli ses propos avant l’épreuve du 22 février. Elle nous parle tout d’abord de la ferveur olympique qui règne a Pyeongchang. Même s’il n’y a pas énormément de monde, beaucoup de coréens ont fait le déplacement et ils sont très heureux de suivre les JO et de voir leur pays mis en avant. On sent que l’ambiance la stimule, la pousse et renforce son envie de remporter la compétition.

Marielle ne semble pas tellement stressée, plutôt super préparée et ultra déterminée. Elle va se donner à fond, elle croit fermement en ses chances et veut décrocher l’or ! 

Elle concède quand même que “bien sûr ça reste les JO, je serai contente peu importe la médaille“. 

Jeudi dernier, l’équipe de France de skicross est malheureusement repartie bredouille, non sans émotion avec la chute et la blessure d’Ophélie David. La dangerosité de la piste de skicross, préparée par des professionnels du snowboard, a d’ailleurs créé de nombreuses polémiques.

C’est la dure loi de la compétition et malgré la déception, l’histoire ne s’arrête pas la !