Accueil Insolite D’après une étude belge, les étudiants qui utilisent leur smartphone en cours...

D’après une étude belge, les étudiants qui utilisent leur smartphone en cours ratent plus leurs examens

0
318

Une étude menée conjointement par l’université de Graand et d’Anvers démontre l’impact négatif de l’utilisation du smartphone en cours. Parmi les 700 étudiants en études supérieures interrogés pour évaluer la corrélation entre résultats scolaires et utilisation fréquente du smartphone, ceux qui se déclarent constamment en train de naviguer sur leur ordinateur ou leur portable en cours ont en moyenne 1,1 point de moins que les autres. Ils n’ont également réussi que 60% de leurs examens là où les étudiants plus attentifs en cours ont validé 68% des matières en moyenne.

 

Des résultats qui n’étonnent pas vraiment

Beaucoup de spécialistes s’accordent sur le fait que la supposée capacité de notre génération de digital natives à être “multitâche” est une chimère. Si le cerveau est capable de faire deux choses en même temps, cela suppose une concentration très importante qui engendre rapidement beaucoup de fatigue. Bref, tôt ou tard notre esprit se détache de l’un des deux centres d’attention. Il n’y a rien de plus captivant qu’un fil d’actu Facebook ; on comprend bien que face à lui le cours de leading management ou de comptabilité fait rarement le poids…

 

A qui la faute ?

Difficile pour des professeurs de s’adresser à un auditoire qui ne tolère plus l’ennui. Les étudiants studieux de prépa laissent place une fois intégrés à des “consommateurs” exigeants, qui attendent des professeurs qu’il leur offre un contenu de qualité et agréable à suivre… sous peine pour ce dernier de faire face à des paires d’yeux rivés sur un écran s’il ne se montre pas à la hauteur, voire de subir de plein fouet le fameux absentéisme estudiantin qui fait des ravages en école de commerce.

On peut juger que l’attitude de ces étudiants dissidents venus faire acte de présence est peu respectueuse et stupide ; toujours est-il qu’elle est celle d’une écrasante majorité. Aux écoles dès lors de répondre aux exigences de leurs pensionnaires, sur contenu intrinsèque des cours comme sur la forme, afin de leur permettre de sortir diplômés armés d’un maximum de compétences et de connaissances. A bon entendeur…