Comme chaque mois, Business Cool publie son classement des écoles de management qui ont performé sur Instagram.

 

La méthodologie HypeAuditor

Comme lors des derniers classements, nous avons utilisé l’outil HypeAuditor. Il nous permet de calculer un score total, sur la base de 100 points, qui récompense les meilleurs comptes (ayant le plus d’engagement, mais aussi le plus de vrais comptes dans leurs followers).

Cet outil rend possible l’élaboration d’un classement entre des gros comptes (avec plus de 5 000 abonnés) et de plus petits comptes, qui viennent tout juste de dépasser les 1 000 abonnés. Malheureusement, certaines écoles ne peuvent toujours pas y figurer, car elles disposent d’un nombre de followers insuffisant (< 1 000 abonnés).

 

Les écoles en dehors du classement

Brest Business School, l’IDC (les deux comptes, Paris et Toulouse), l’ISTEC, l’ISG Paris ainsi que Novancia BS restent donc à l’écart du classement. On peut tout de même espérer que l’ISG Paris, avec ses 949 abonnés, intègre notre prochain classement !

 

Une petite nouvelle… l’ESSCA

Ce mois-ci, on accueille donc l’arrivée d’une seule école, l’ESSCA. Avec ses 1 062 abonnés et son score de 35/100, elle se classe 19e. C’est un score honorable sachant qu’au total, ce sont 36 écoles qui rivalisent.

 

Analyse du classement

Après une baisse soudaine des scores en décembre 2018, le classement semble se stabiliser. Alors qu’avant décembre 2018, il n’était pas rare de voir des comptes arborer des scores supérieurs à 90/100, désormais le score maximal est de 77/100.  C’est une volonté de l’entreprise, qui a souhaité minorer les scores, trop hauts et devenus non significatifs.

 

L’EM Normandie dépasse l’emlyon !

Invaincue depuis notre premier classement Instagram des écoles de commerce, l’emlyon trustait la première place depuis l’été dernier. Aujourd’hui, HypeAuditor a désigné son successeur : l’EM Normandie. Mais l’école normande ne doit pas relâcher ses efforts si elle veut conserver son trône : en effet, elle ne devance l’emlyon que d’un petit point (77 vs 76).

 

Un classement marqué par deux groupes distincts

On l’avait évoqué lors du dernier classement et cette tendance semble se concrétiser : il y a une réelle scission entre le haut du panier (les 17 comptes qui obtiennent une note supérieure à 59/100) et le bas du classement, composé des 19 écoles restantes.

On peut notamment souligner que l’écart entre ces deux groupes est de 22 places. Au sein de chacun des groupes, l’écart est similaire : 18 places entre l’EM Normandie et Excelia Groupe (17e avec 59/100), contre 20 places entre l’ESC Pau (18e avec 37/100) et l’EBS Paris (36e avec 17/100). Et si l’on compte uniquement l’écart entre l’ESC Pau et les avant-dernières écoles (HEC Lausanne et IMT-BS, 34ex-aequo avec 35/100), l’écart du second groupe se ressert à 12 places.

 

Les meilleures performances de ce classement

Entre décembre et janvier, 14 écoles ont connu une remontée au sein du classement, avec en moyenne + 5 places gagnées. Néanmoins, quelques écoles présentent de meilleures performances que d’autres : c’est le cas de l’INSEAD et de l’ESSEC (+ 6 places chacune), Montpellier BS (+ 10) et NEOMA (+ 15).

Concernant les plus gros comptes, ils sont seulement quatre à dépasser les 10 000 followers, seuil fatidique qui permet de bénéficier du « swipe-up » (option qui permet d’intégrer un lien dans les stories). Dans ce cercle restreint figurent : l’ESSEC (10 700), KEDGE (12 300), HEC Paris (15 500) et l’INSEAD (18 000). HEC Montréal est aussi en très bonne voie puisque l’école dispose actuellement de 9 113 abonnés.

Pour finir, une dernière metric, très utilisée dans le monde des réseaux sociaux : le taux d’engagement. Celui-ci combine, pour Instagram, le nombre de commentaires et de likes, ramené sur la portée de la publication (nombre de comptes atteints). Si le taux d’engagement est inversement proportionnel au nombre d’abonnés (puisque les gros comptes auront plus d’abonnés passifs, ou de faux comptes comme followers), on peut nommer certains gros comptes qui s’en tirent plutôt bien :

  • Montpellier BS avec 5 100 abonnés et un taux d’engagement de 7,29 % ;
  • l’emlyon qui parvient à maintenir un taux d’engagement de 6,54 % avec ses 6 900 abonnés ;
  • KEDGE, l’INSEAD et HEC Paris qui, comme évoqué précédemment, possèdent plus de 10 000 abonnés et restent, malgré tout, au-dessus de 5 % d’engagement.

Mais le grand gagnant, si l’on ne retient que le taux d’engagement stricto sensu, reste l’EMLV avec 8,7 % (et 1 500 abonnés).

 

Ecole Rang janRang decévolutionScore totalAbonnésTaux engagement (%)
EM Normandie143775,2k3
emlyon21-1766,9k6,54
KEDGE3307412,3k5,48
GEM 484736,4k5,01
TBS51-4715,9k3,04
NEOMA62115707,2k6,52
INSEAD71366918k5,7
IESEG770695,5k4,99
SKEMA94-5688,2k3,71
Montpellier BS102010665,1k7,29
EMLV11143651,5k8,7
HEC Paris111106515,5k5,57
HEC Montréal134-9639,1k1,97
ESCP1410-4626,8k2,24
BSB15172613,2k1,71
HEC Liège1614-2601,6k5,51
Excelia Group1712-5592,2k6,17
ESC Pau18224371,3k4,75
ESSCA19//351,1k4,26
ESSEC202663410,7k3,52
ESC Clermont20244341,7k3,24
ESCE208-12341,4K2,64
EM Strasbourg2319-4333,8k6,95
PSB23241332,1k3,05
Y Schools23274332,1k2,91
ISC Paris2618-8312,2k4,39
EDC27270301,2K4,83
ICN28324292k4,02
Rennes SB29290282,9k6,15
Audencia29334283,7k4,84
EDHEC2922-7286,6k3,36
ESDES3229-3271,4K3,34
INSEEC3329-4262,3k2,82
IMT-BS34340251,1K4,96
HEC Lausanne34340252,3k3,23
EBS Paris3614-22171,1k6,78