Deuxième école française, l’ESSEC est convoitée par de nombreux étudiants de classes prépas. Mais, au final, que font les anciens élèves de l’école ? Quels sont leurs parcours et leurs réalisations ? Vous avez déjà eu une immersion au cœur des alumni d’HEC, cette fois-ci c’est à l’ESSEC de vous faire rêver !

 

Pour le côté sportif : Tony Estanguet

Spécialiste du canoë monoplace slalom, il est triple champion olympique (Sydney 2000, Athènes 2004 et Londres 2012). C’est le seul français à avoir gagné trois médailles d’or lors de trois compétitions olympiques différentes. Il était également porte-drapeau de la délégation française aux JO de Pékin (2008).

Après avoir annoncé la fin de sa carrière sportive en novembre 2012, il devient membre du CIO (comité international olympique) pour huit ans, à partir de juillet 2013. Par ailleurs, il s’est engagé pour Paris 2024 en tant que co-président du comité de candidature et a désormais pris la présidence du comité d’organisation des Jeux.

Issu de la promotion 2004-2005 du Mastère Spécialisé part-time « Sport, Management et Stratégies d’entreprise » de l’ESSEC, il a rédigé un mémoire commandé par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative sur « le développement des sports de nature en milieu urbain ».

 

Succes-story à la française

Diplômé à la fois de l’ESSEC et de l’ENSAM, Jonathan Benassaya possède les doubles compétences de manager et ingénieur qui feraient rêver plus d’un employeur !

Néanmoins, même s’il commence sa carrière en banque d’affaire, il décide très vite de fonder une régie de publicité en ligne spécialisée dans le jeu vidéo (2005). Il part en Chine développer son entreprise mais finalement choisit de la revendre.

A son retour, il crée Blogmusik avec Daniel Marhely. Et, après quelques déboires avec la SACEM, une nouvelle société voit le jour en 2007 : Deezer.

Un peu de politique avec Fleur Pellerin

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une scolarité au Lycée franco-allemand de Buc et un bac S, Fleur Pellerin intègre la prépa Ipesup avant de passer trois ans à l’ESSEC. Elle poursuit ensuite sa formation par Sciences Po et l’ENA.

Elle commence sa carrière à 26 ans en tant que magistrate à la Cour des Comptes. Durant 2008 et 2009 elle fait un passage dans le privé en tant que directrice associée du cabinet Tilder, cabinet de conseil en communication, relations media et communication de crise.

Lors de la campagne de François Hollande pour les présidentielles de 2012, elle est en charge du pôle « Société et Économie numériques ». Dans les deux gouvernements Ayrault, elle sera nommée Ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie Numérique avant de prendre le poste de Secrétaire d’État chargée du commerce extérieur. Au sein du gouvernement Valls II, elle sera nommée Ministre de la Culture et de la Communication.

En 2016 elle crée un fond d’investissement (Korelya Capital) destinée à favoriser les investissements coréens en France dans le domaine des nouvelles technologies mais aussi à aider les startups françaises qui souhaitent s’installer sur le marché asiatique. Dans la foulée, elle démission de la Cour des Comptes afin de n’officier que dans le privé et réalise une levée de fond de 100 millions d’euros.

 

Direction la Côte d’Ivoire

Quand on vous dit que l’école de commerce, c’est une bonne voie pour débuter une carrière internationale, on ne vous ment pas ! Après un diplôme de l’ESSEC (promo 1968), Charles Konan Banny débute sa carrière par la Caisse de stabilisation et de soutien des prix des productions agricoles en Côte d’Ivoire, en tant que chargé de mission.

En 1970 il rejoint l’Organisation Inter-africaine du café en tant que secrétaire général adjoint puis secrétaire général avant de commencer une carrière dans la banque à la BCEAO. Dix ans plus tard, alors Directeur Général de la BCEAO, il est nommé Gouverneur.

A la suite de la crise ivoirienne, il est nommé Premier Ministre en décembre 2005 par Laurent Gbagbo (président). Il assumera cette fonction jusqu’en 2007.

 

Guy Degrenne, exemple d’industrie française florissante

Son nom, vous l’avez sûrement déjà entendu. Guy Degrenne, c’est une marque de couverts, plats et autres articles culinaire, mais c’est aussi un ancien élève de l’ESSEC (promo 1948). Après sa scolarité, Guy Degrenne reprend la forge de son père, qui produisait des couverts en argent. Il réussit à démocratiser les arts de la table en introduisant les couverts en acier inoxydable, tout en gardant les modèles iconiques de l’argenterie.

Après la nouvelle de son décès en 2006, le Monde écrivait qu’il avait « réussi à créer une marque qui fait désormais partie du patrimoine français ».

 

La passion avant tout !

Supporter du FC Nantes depuis son plus jeune âge, Franck Annese est obligé de déménager à Paris pour suivre sa scolarité à l’ESSEC (promo 2000).

A l’école, il crée non pas une mais deux associations : Rêve FM (radio associative) et Shamrock (association musicale).

Avant même sa diplomation il lance un magazine culturel : Sofa (arrêté en 2006). Il débute ensuite une carrière en audit, qu’il abandonne en 2003 afin de créer le magazine mensuel So Foot. Les sorties suivantes s’accélèrent :

  • Doolittle en 2010, spécialisé dans la petite enfance.
  • Pédale ! en 2011, pour les amateurs de cyclisme.
  • So Film en 2012.
  • En mars 2015, le premier numéro de Society (magazine quinzomadaire sociétal) est publié.
  • Six mois plus tard, en septembre 2015, il lance Tampon ! et The Running Heroes Society, sur le rugby et la course respectivement.

Mais So Press, la maison mère de toutes ces revues, c’est aussi : So Foot Club, #TrashTalk (sur le basketball), l’étiquette -ou le guide de l’élégance au masculin-, tsugi (musique)…

 

Des entrepreneurs de l’agribusiness : Prêt-à-pousser

Prêt-à-pousser, vous en avez peut-être déjà entendu parler. Ils ont commencé avec des petits kits de pleurotes à faire pousser chez soi et ils ont continué avec des potagers presque autonomes. Pour cela, ils avaient lancé un crowfunding en 2015 : avec un objectif de 50000€, ils réalisent un résultat plus que convaincant. Au total ce sont 171296€ récoltés (343% de l’objectif initial) et par la suite, c’est une levée de fond de 1,7 millions d’euros auprès de Capagro qui leur a permis d’agrandir leur équipe.

Pour ses réalisations, Prêt-à-pousser a remporté le grand prix innovation du Salon International de l’Alimentation en 2016.

Derrière cette startup, deux étudiants de l’ESSEC : Jérôme Devouge (promo 2013) et Romain Behaghel (promo 2014).

 

 

Mais l’ESSEC, c’est aussi :

  • Pierre Angoulvent, fondateur des Presses Universitaires de France (PUF) et de la collection encyclopédique “Que sais-je ?”
  • Thierry Antinori, Vice-président de Emirates
  • Abdelatif Benazzi, ancien joueur marocain et français de rugby à XV
  • Michel Bon, ancien président de Carrefour, ancien DG de l’ANPE, ancien président de France Télécom
  • Charles Bouaziz, ancien DG de PepsiCo, DG de Monoprix
  • Thierry Cammas, PDG de la chaîne de télévision Game One
  • Patrick Cescau, PDG d’Unilever
  • Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain
  • Grégoire Chertok, associé-gérant et membre du comité exécutif de Rothschild & Cie, conseiller régional d’Île-de-France et conseiller de Paris
  • Benoît Coquard, DG du groupe Legrand
  • Jean-Philippe Cotis, DG de l’INSEE
  • Guy Delcourt, PDG des Éditions Delcourt
  • Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts, conseillère régionale d’Île-de-France, Ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, députée …
  • Patrick Fauconnier, fondateur de Challenges, journaliste au Nouvel Observateur et Challenges, il a aussi écrit des ouvrages sur les grandes écoles françaises
  • Pascal Gentil, taekwondoïste français, double médaillé de bronze olympique
  • Jean-Jacques Hénaff, PDG de la société familiale Jean Hénaff
  • Alain Krakovitch, DG de SNCF Transilien
  • Pierre Nanterme, PDG Monde d’Accenture
  • Bruno Patino, ancien Directeur de France Culture
  • Hubert Patricot, président exécutif du Stade Français
  • Gilles Pélisson, ex PDG d’Accor, ex PDG de Bouygues Telecom, PDG de TF1
  • Marie-José Pérec, athlète française, triple championne olympique
  • Jean-Luc Petithuguenin, PDG de Paprec Group
  • Thierry Peugeot, membre de la famille Peugeot, il a eu différents poste au sein du groupe PSA dont président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën.
  • Sébastien Proto, ancien associé-Gérant de la banque Rothschild & Cie
  • Dominique Reiniche, ancien PDG Coca-Cola Europe
  • Geoffroy Roux de Bézieux, ancien président et fondateur de The Phone House, ancien DG de Virgin Mobile France, président du MEDEF
  • Olivier Sichel, ancien PDG de Wanadoo
  • Édouard Stern, banquier et homme d’affaires