Article rédigé par Eytan Messika, ancien investisseur, professeur d’entrepreneuriat à ESCP Europe et EDHEC BS, expert sur les sujets d’impact de l’IA et et des nouvelles technologies liées à l’éducation et la formation.

« Tu as gaspillé 150 000 dollars dans une éducation que tu aurais pu avoir pour 1.50 dollars d’abonnement à la librairie publique ».

Cette phrase de Will dans le film Will Hunting sonne comme un pamphlet contre le modèle de l’enseignement supérieur. La réplique est importante pour de nombreuses raisons et elle est conditionnée par le fait que le modèle de l’enseignement supérieur et de la formation continue dispensés actuellement pourrait être enseigné via la lecture de livres.

Je le rejoins sur deux points :

  • Les livres constituent une source infinie de savoir et une base de connaissances issues d’experts incroyables : une véritable mine d’inspiration.
  • Les formations basées sur le savoir peuvent être apprises dans des livres. Le savoir devient une commodité : Wikipédia et Google en font d’ailleurs leur marque de fabrique.

Mais à mon sens, il oublie de nombreuses choses :

Il oublie la pédagogie associée à la qualité de la formation. Il oublie que lire un livre ne peut être substituer à un enseignant de qualité. Il oublie que l’enseignement supérieur regroupe et rassemble des étudiants en groupe, de différents milieux, qui doivent échanger et partager. Nous devons utiliser cet avantage pour créer une pédagogie qui soit différente de celle d’un cours basé uniquement sur une récitation d’un savoir mais bien sur la maîtrise d’une compétence. La création de formations en blended learning et en classes inversées en est une merveilleuse illustration.

L’arrivée de l’intelligence artificielle et l’automatisation de certaines tâches nous oblige également à repenser la pédagogie des supports de formations. Je pense sincèrement que la formation est la pierre angulaire d’une vie choisie et épanouie. Et pour ce faire, la formation continue en ESR ou en entreprise ne doit plus être “knowledge-centric” mais “skilled-centric” et même “life-centric”… L’école à tout âge doit devenir une école de vie. Les théories et savoirs deviennent alors des outils utilisés pour penser des formations appliquées. La compétence ultime sera alors celle d’apprendre à apprendre. C’est pourquoi j’ai décidé de lister 10 exemples de formations sur lesquelles je travaille avec des écoles de commerce partenaires en espérant que cela en inspire d’autres.

De Savoir à compétences : 10 exemples de nouvelles formations