Ecoles

Interview d’Iris, étudiante à l’EDHEC (2017)

Interview d’Iris, étudiante à l’EDHEC (2017)
Nicolas Berrou

 

 

Iris a fait sa prépa au Lycée Saint-Vincent de la Providence à Rennes avant d’intégrer l’EDHEC en 2016

Avant l’école 

Tes notes aux oraux de l’EDHEC ?

Entretien : 17

Anglais : 16

Espagnol : 17,5

 

Ton oral d’entrée à l’EDHEC ? (anecdote, ressenti,…)

Même si l’EDHEC n’est pas réputée pour ses oraux, je les ai très bien vécus. L’entretien de 45 minutes s’est très bien déroulé, je m’y étais bien préparée. Il était surtout axé sur mon projet professionnel qu’ils ont beaucoup creusé. J’étais plus inquiète pour les langues car mes entretiens étaient plutôt originaux au niveau des textes mais aussi des questions qui suivaient l’exposé, elles étaient un peu déconcertantes. Mais finalement tout s’est bien passé également.

Il faut vraiment dédramatiser cette épreuve, avoir confiance et sourire !

 

La vie à l’EDHEC ?

Tes cours ?

Nous avons, en Pré-master, une vingtaine de cours différents, répartis sur les deux semestres, ainsi que trois électifs (quand on ne part pas en échange dès la première année). Les électifs permettent une première spécialisation.

 

Les associations ?

L’un des points forts de l’EDHEC, ce sont ses associations. Elles sont nombreuses (une soixantaine), très bien développées et souvent citées comme les meilleures. Elles nous permettent de vivre des événements incroyables (Course Croisière Edhec, Sémi Ski, Sémi Israël, lancement du Chti, festival musical ou cinématographique, Concours Jeunes Créateurs, tournoi de tennis, croisière en Méditerranée, les OJO…).

 

Ton association ?

Je suis Responsable Démarchage au sein du Chti, le guide de référence de la métropole lilloise. Nous sommes 60 membres, soit le plus gros effectif associatif de l’EDHEC. Pendant deux ans, avec 600 000 euros de budget annuel, on teste l’ensemble des établissements de la métropole (restaurants, bars, musées, boutiques, sports, loisirs, établissements bien-être…) afin d’écrire des rédactionnels qui paraitront dans le guide, sur notre application et site internet. Mais ce n’est pas tout. On démarche et négocie de nombreux contrats auprès d’une multitude d’établissements et entreprises et on organise le plus gros événement de la métropole après la Grande Braderie : le grand week-end de la distribution du Chti.

C’est l’une des plus anciennes associations de l’EDHEC (45 ans). En 2017, le Chti a été élu meilleur city-guide de France.

C’est un défi passionnant !

 

Les stages ?

A la fin de la première année, nous devons effectuer un stage de 8 semaines à 3,5 mois. Après la deuxième année (M1), nous avons un an de césure durant laquelle nous devons effectuer deux stages de 6 mois chacun.

 

Le parcours que tu envisages ?

Dès la première année, nous devons faire un choix : rester sur le campus de Lille ou faire un échange académique au deuxième semestre. J’ai choisi la première option. Un parcours de l’étudiant entrepreneur ainsi que la filière Business Law sont aussi possibles.

A la fin de l’année pré-master, un autre choix doit être fait entre 4 filières : Business Management (Lille), Finance (Nice), Global Economic Transformation & Technology (Lille, Séoul, San Francisco) ou apprentissage (Paris). J’ai opté pour Business Management pour qu’en 4ème année, je me spécialise dans le Marketing Management, et plus particulièrement dans le Luxe. J’envisage de soumettre ma candidature à l’IFM (Institut Français de la Mode) après avoir obtenu mon diplôme.

 

Comment se déroulent les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

A l’EDHEC, il n’y aucune campagne. On postule pour plusieurs associations et on rentre dans l’une d’entre elles après un mois d’entretiens avec les 2A. Ils sélectionnent au fur et à mesure les candidats.

 

Quid de la vie extra-scolaire ? (sport, ville, soirée…)

Niveau sport, nous avons beaucoup de chance car le campus de l’EDHEC offre des équipements sportifs de qualité (piscine, salle omnisport, fitness, musculation, salle de danse, squash). On peut librement les utiliser en dehors des cours ou bien s’inscrire pour des entraînements hebdomadaires.

Pour ce qui est de la ville, Lille est très étudiante, on s’y plait tous. Le Vieux-Lille est vraiment joli. Le soir, de nombreux bars s’offrent à nous (Lille est la deuxième ville avec le plus de bars par habitant). Nous finissons souvent nos soirées au Snook, boite prisée par les étudiants de l’EDHEC, bien que d’autres préfèrent le Baron.

 

Le prix ? (tu peux détailler les opportunités de financement si tu le désires !)

Les frais de scolarité s’élèvent à environ 45.000 euros pour trois ans. Sur critères sociaux, l’EDHEC offre une bourse de 3.000 euros par an ainsi qu’un prêt d’Honneur (prêt à 0% d’intérêt).

 

En 5 lignes, pourquoi EDHEC et pas une autre ? (opportunités, spécificités, réseaux)

L’EDHEC est connue et reconnue pour son excellence académique, ses partenariats (ex : avec la LSE), ses doubles diplômes, son réseau. De plus, c’est une école dynamique qui grimpe dans les classements (3ème Grande Ecole française selon le dernier classement du Financial Times et de The Economist). Enfin, la vie étudiante y est géniale et unique ! Il faut y être pour comprendre.

 

Quelle est la fierté de l’école ?

Son tissu associatif, son campus et sa filière en finance.

 

Ton plus beau souvenir cette année à l’EDHEC ?

Il y en a énormément ! Semaine au ski, en Israël, le WEI, les OJO… Mais surtout le lancement du Chti. C’est vraiment exceptionnel de voir le travail de plusieurs mois prendre forme.

 

Puisque rien n’est pas parfait, cite-nous au moins un défaut !

Le campus principal est à Roubaix et non à Lille.

More in Ecoles

Business-Cool - 2016