Ecoles

NEOMA BS, pionnière de l’enseignement en réalité virtuelle

NEOMA BS, pionnière de l’enseignement en réalité virtuelle

« Même Stanford n’a pas été aussi loin dans la démarche » assène Alain Goudey, professeur de marketing à NEOMA BS. Enseignant atypique, issu du monde de l’entreprise avec un background ingénieur, il est le responsable de ces cours pour le moins insolites, prodigués à terme à l’ensemble des étudiants de l’école, tout programme confondu.

Le temps d’un cours, les étudiants – cette fois-ci en pré-master – sont plongés grâce à leur smartphone et le casque qui leur a été fourni dans un magasin d’une rue rémoise. Ils peuvent ainsi se balader librement dans l’enseigne, interroger les employés ou encore assister à un acte de vente. Forts de ces observations, ces étudiants écrivent dans un second temps leurs remarques et leurs recommandations pour optimiser le fonctionnement de la boutique ; de quoi appliquer directement les notions de marketing acquises en amont.

 

Innovation pédagogique ou gadget futile ?

 

« La limite actuelle, c’est que l’étudiant n’est pas encore en mesure d’interagir avec les protagonistes du film, mais cela viendra dans un second temps » tempère Alain Goudey. Le dispositif demeure néanmoins coûteux pour l’école et pâtit de certaines tares : une minorité d’étudiants ne supportent pas l’immersion que permet le casque, et par ailleurs les smartphones actuels sont encore peu compatibles avec la VR.

Alors pourquoi s’engager corps et âme dans un tel projet ? D’abord pour une question évidente d’expérience étudiante : « Quiconque a déjà suivi un cours en école de commerce a pu constater avec désolation que l’attention accordée aux étudiants à l’égard du professeur est bien souvent très faible. C’est dû principalement à l’inertie des établissements d’enseignement : en matière de pédagogie, les attentes des étudiants ont évolué, pas les contenus qu’on leur propose. » La réalité augmentée serait donc un moyen parmi d’autres d’embarquer un auditoire pas toujours très réceptif.

Force est de constater que l’essai est concluant : les étudiants présents semblent captivés par cette technologique encore hors du commun et se prêtent rapidement au jeu. Pendant au moins une partie du cours, l’enseignement magistral du professeur qui vient réciter son savoir laisse place à une démarche proactive, dans laquelle les étudiants sont acteurs de leur propre apprentissage.

Toute la question est désormais de savoir si, une fois l’étonnement initial passé, les Néomiens resteront tout aussi intéressés au fil des cours. Quoi qu’il en soit, l’école entend bien étendre rapidement la mise en place de tels cours, et forment d’ores et déjà d’autres professeurs afin qu’ils soient en mesure de les animer. En 2018, NEOMA proposera en partenariat avec E. Leclerc Drive une immersion virtuelle dans l’un des entrepôts de distribution de l’enseigne ; de quoi permettre à des cohortes d’étudiants de s’immiscer au sein de cette filière de l’entreprise et d’en comprendre plus aisément les enjeux.

 

 

Pour aller plus loin sur la thématique de l’innovation pédagogique, Alain Goudey a récemment tenu une conférence sur le modèle (archaïque ?) de l’école :

 

Ecoles

Fondateur du groupe Up2School (Business-Cool, Major-Prépa et Forum-Commerce) et étudiant à NEOMA BS.

More in Ecoles

Business-Cool - 2016