Accueil Ecoles Michel-Edouard Leclerc : “En prenant la présidence de NEOMA, je redeviens étudiant...

Michel-Edouard Leclerc : “En prenant la présidence de NEOMA, je redeviens étudiant !”

0
613

En présence des journalistes, de dirigeants de l’école et d’une poignée d’étudiants triés sur le volet, NEOMA BS a présenté sur son campus parisien rue d’Athènes son nouveau président-star, Michel-Edouard Leclerc.

Les deux présidents des CCI auxquelles NEOMA est affiliée, l’ancien président Yves Bénard et la Directrice Générale de l’école Delphine Manceau n’ont pas tari d’éloges pour présenter le nouvel ambassadeur de choix de l’école. Visiblement inspiré, le président de la CCI de la Marne Jean-Paul Pageau – qui connait l’homme d’affaires breton de longue date – s’est risqué à une analogie entre NEOMA et un club de foot, dont il présentait Michel-Edouard Leclerc comme le président idéal pour épauler l’entraîneur (Delphine Manceau) et les joueurs (le corps professoral et l’administration).

Quant au principal intéressé, celui-ci n’a pas démenti sa réputation d’homme facétieux : jamais avare de bons mots, offrant même à l’assemblée quelques moments de franche rigolade, à l’instar de son enfilage épique d’un polo estampillé NEOMA, Michel-Edouard Leclerc a assuré le show.

 

Il ne faut pourtant pas s’y tromper, “MEL” n’est pas venu faire de la figuration : « Je suis ici pour apporter la légitimité de mon parcours de dirigeant de grande entreprise et la force de mon réseau à NEOMA BS […] et pourquoi pas donner mon point de vue et inspirer les dirigeants sur quelques directives stratégiques de l’école. » Et lorsqu’on lui demande si Leclerc trouve un intérêt à ce que son patron préside une Grande Ecole de commerce, Michel-Edouard rétorque qu’il n’est « pas là pour Leclerciser NEOMA » et que sa démarche est davantage personnel « Je vais découvrir un nouvel environnement, je redeviens étudiant en quelque sorte»

Dans cette allégresse générale, Yves Bénard, président de NEOMA en poste depuis 2011 a ramené un peu de solennité « C’est la dernière fois que je m’exprime en tant que président de NEOMA ! »  s’exclame le septuagénaire, non sans une pointe de nostalgie. « Jamais je n’imaginais une telle longévité lorsque j’ai pris le présidence de Reims Management School, en 2011. Mais voilà, je me suis pris de passion pour une institution qui a beaucoup évolué avec la fusion entre RMS et RBS en 2013. Je suis fier de ce qui a été entrepris et je suis comblé de laisser la place à un grand président. »

 

Un nouveau président et une “nouvelle phase” de l’histoire de NEOMA

« Ses adieux n’en sont pas vraiment ! » tempère le président de la CCI Marne  « Yves Bénard reste président de l’association NEOMA pour encore quelques temps. »

Petite explication : l’école est récemment passée sous le statut d’EESC, qui correspond à une “Société anonyme à visée pédagogique” selon les mots du président de la CCI de Reims. Ce statut prévoit que des acteurs privés entrent au capital de l’entreprise (cependant la CCI doit toujours posséder au moins 51% du capital) sans que l’école ne puisse en retour leur verser de dividendes. NEOMA en tant qu’association subsiste à côté de l’EESC et détient 32% du capital de l’institution. Mais de l’aveux même d’Yves Bénard, « le titre de président de NEOMA association ne correspond pas à grand chose, et je devrais vite passer la main. »

« Ce changement de statut et cette nouvelle présidence de NEOMA clôt justement le passage de la fusion et entérine le passage de l’école à une seconde phase de son existence » estime sa Directrice Générale Delphine Manceau. Cette dernière assure « travailler actuellement avec mes équipes à l’élaboration d’un nouveau plan stratégique dont les jalons seront l’innovation pédagogique, le renforcement de notre présence internationale et de l’attractivité de l’école auprès des étudiants étrangers, ainsi que la refonte des campus de l’école. »