Chaque siècle a son paradigme, et celui du XXIe c’est la technologie“. C’est par cette formule que débute la présentation du nouveau projet de KEDGE BS. Fini le “Create, Share, Care“, ce sera désormais “Transformative Innovation for Humanity“. Les idées structurantes de cette nouvelle vision dévoilée par le Président Stanislas de Bentzmann et le Directeur Général José Milano, tiennent en quelques mots. La projection vers l’avenir, la digitalisation et la remise au centre de l’Humain, afin de former les leaders de demain.

 

Un nouveau projet ambitieux

Il y a une formidable transformation de l’entreprise. Cela nous a conduit à repenser notre manière de travailler“. Vous l’aurez compris, avec l’arrivée de Stanislas de Bentzmann en Septembre, KEDGE BS fait sa révolution. “Notre ambition est de faire de KEDGE BS une école qui rayonne internationalement. Nous pensons qu’il n’y a pas de place pour une école moyenne à vocation régionale. Nous visons l’excellence avant tout, c’est-à-dire le TOP 25 des Business School européennes. Nous voulons par ailleurs amener le taux de satisfaction des étudiants au delà de 95%, pour qu’il soient Kedgeurs à vie“.

Concrètement, cela se traduit par différentes mesures résultant de ce constat sans appel. L’école veut, primo, restructurer d’ici trois ans sa stratégie académique autour de trois axes principaux: l’entrepreneuriat, le management des technologies, et le bien commun.

Deuxièmement, forte de son CA qui est le 4e plus important des écoles de commerce françaises, KEDGE BS veut accélérer la transformation de ses campus. Pour ce faire, elle mène une politique d’investissements lourds, afin de moderniser et de digitaliser les campus, dans le but de les faire correspondre avec les nouvelles préoccupations pédagogiques.

 

La technologie comme credo

L’ensemble du nouveau projet de l’Ecole s’articule autour de la formation aux nouvelles technologies. Cette formation continue s’appliquera non seulement aux étudiants dès l’année prochaine, mais aussi aux équipes pédagogiques. José Milano, Directeur Général nous l’assure “d’ici trois ans, tous nos collaborateurs seront titulaires d’une formation reconnue internationalement aux nouvelles technologies”. Bien évidemment, le but assumé est de former de managers “pas des ingénieurs”, ayant les outils nécessaires à la compréhension du monde 2.0.

Concrètement, comme nous l’explique Arnaud Boudesseul, Directeur du Digital de KEDGE BS, “Nous allons poursuivre et amplifier la stratégie digitale de l’école. Notre but, avec la digitalisation croissante de nos méthodes d’enseignement, est de parvenir à donner aux étudiants les clés pour comprendre et maîtriser la révolution digitale. Nous avons donc investi dans des outils, tels que des grands écrans interactifs type surface hub, ou dans la réalité augmentée, pour confronter nos étudiants à ces nouveaux outils. Le but est que les étudiants apprennent à s’en servir maintenant, car ils seront amenés à s’en servir en entreprise“.

 

L’entrepreneuriat au cœur du projet

KEDGE BS vise au développement de son vivier d’étudiants entrepreneurs. José Milano nous rappelle que KEDGE BS se positionne aujourd’hui comme l’une des meilleure Ecoles de Commerce en termes d’entrepreneuriat: “6 Millions d’euros ont ainsi déjà levés auprès des anciens pour alimenter le vivier d’entrepreneurs”. Ces chiffres seront amenés à croître, et sont doublés d’une volonté académique de favoriser les modules sensibilisant à l’entrepreneuriat, comme des “Hackathons”.

 

L’Humanisme et le bien commun comme éléments fondamentaux

Nous devons former des leaders qui quittent le modèle managérial classique, et mettent en pratique un nouveau leadership, basé sur l’exemplarité” annonce José Milano. Partant de cette idée, l’Ecole remodèle sa plaquette afin d’intégrer dans le cursus des Humanités, de renforcer l’enseignement de la RSE, et de mettre en avant le relationnel entre les individus.

Concrètement, dès septembre prochain, “Cela va passer par la mise en place d’un continuum entre les classes préparatoires et les business school en accompagnant les étudiants dans leur transition. Nous allons aussi sensibiliser nos étudiants à la thématique des digital humanities. Il n’est pas question que nous rajoutions, comme certains de nos concurrents, des cours de prépa en Ecole, ce n’est pas ce qui est recherché“. Nous confie ainsi Pascal Vidal, directeur des programmes. “Ces premières mesures s’accompagnent de partenariats avec les Beaux Arts de Bordeaux, ou le CAFA de Shanghaï, qui permettront à terme de remettre l’humain au centre des valeurs que nous voulons transmettre“.

 

Des nouveaux partenaires…

Pour parachever son projet éducatif, KEDGE annonce de nouveaux partenariats avec des partenaires aux compétences variées, qui vont appuyer les nouveaux axes de développement de l’école:

  • Yncréa, Microsoft, l’ESAM Bordeaux, Polytech Mareille, l’ESTIA, ENSTBB, l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille ou encore Airbus Helicopters (implanté à Marignane) rejoignent le cercle de partenaires pédagogiques de l’école
  • Des accords de recherche avec Aston University, l’ESTP et l’Institut Pasteur en Afrique
  • Microsoft participera à l’amélioration du campus, avec toujours plus de digital

 

Et des annonces phares !

Premier coup de tonnerre avec l’annonce de l’arrivée de Vincent Mangematin, Deputy Dean de Grenoble EM. Celui-ci devient le nouveau doyen de KEDGE BS. Il s’agit d’un spécialiste de l’innovation et du management technologique. “Il incarnait cette envie de rejoindre un projet qui met la technologie au centre de l’humain“. A titre d’anecdote, il est aussi l’auteur d’un ouvrage intitulé Les business models du célibat.

Autre annonce d’importance, la hausse généralisée des barres d’admissibilité au sein de tous les concours d’entrée à KEDGE BS. José Milano a dans la foulé réaffirmé la fidélité de KEDGE BS pour la banque d’épreuves Ecricome, dont il a loué le sérieux, laissant entendre en creux que des nouveaux venus pourraient faire leur apparition chez Ecricome. Probablement suite au fâcheux incident logistique connu cette année par la BCE, la banque d’épreuves concurrente.

Enfin, KEDGE BS poursuit son programme d’ouverture sociale, avec l’annonce que la politique sociale fera aussi l’objet d’un renforcement, de 15 à 20 millions d’euros. Cette somme comprend la mise à disposition de logements pour les étudiants, des prêts où l’école se porte caution pour partie, ou encore le financement de l’apprentissage. En termes de bourses, l’école y consacre déjà 600 000 euros, une somme appelée à augmenter d’un tiers.