Il y a quelques jours, François Bonvalet, Directeur Général de Toulouse Business School, annonçait devant les étudiants de TBS le départ d’Olivier Guyottot, sept mois seulement après que celui-ci a été désigné directeur du Programme Grande Ecole. Afin de couper court aux spéculations qui ont accompagné ce départ surprise, ce dernier a accepté de répondre à nos questions.

 

En juin de cette année, vous avez pris la direction du PGE de Toulouse BS en lieu et place d’Isabelle Assassi. Initialement, qu’est-ce qui avait motivé votre choix ?

Toulouse BS est une belle école, triplement accréditée, située dans une ville dynamique. Isabelle Assassi m’a expliqué que le PGE arrivait à la fin d’un cycle et qu’il fallait en ouvrir un autre et le redynamiser. Je trouvais le challenge intéressant et motivant.

 

Vous être entré dans une institution qui, selon les propos de son directeur François Bonvalet, avait fortement besoin d’être réformée. Quel regard portiez-vous sur cette situation à votre arrivée ?

TBS est perçue comme une école solide et sérieuse et je partage cette vision. A mon arrivée, on m’a confié la mission de la réformer et de la rendre plus visible. C’est sur ces aspects que j’ai concentré mes efforts même si de tels changements demandent forcément un certain temps.

 

Y a-t-il une corrélation entre votre départ et les mauvaises performances de TBS au SIGEM (2 places de perdues et surtout 92 places non pourvues) ? A posteriori, comment expliquez-vous cette déconvenue ?

Un concours se prépare longtemps à l’avance (présence terrain, communication, formation des admisseurs, des jurys, thème…) et, compte tenu de la date de mon arrivée (fin avril), personne ne m’a fait porter la responsabilité des mauvais résultats de TBS. Donc de ce point de vue, il n’y a pas de corrélation.

Concernant les explications de ces résultats, je renvoie à l’interview faite par François Bonvalet à Major-Prépa au lendemain des résultats et qui met notamment en avant la volonté de ne pas dégrader la sélectivité et le manque de grandes annonces.

 

Contrairement aux rumeurs, vous avez quitté TBS d’un commun accord avec la direction de l’école. Fondamentalement, qu’est-ce qui ne vous convenait pas et ne convenait pas à l’école ? Quels sont aujourd’hui vos rapports avec François Bonvalet ?

Effectivement, je n’ai pas été licencié et je n’ai pas démissionné. J’avais une période d’essai de huit mois (deux fois quatre mois) et, dans le cadre d’une période d’essai, les deux parties sont en droit d’annoncer la fin de leur collaboration un mois avant la fin de ce délai. C’est ce que je souhaitais faire et c’était une volonté partagée par TBS. La séparation n’a donc pas été difficile.

Même si nous avions la même ambition pour l’école, nous avions une vision différente sur la façon de gérer certains dossiers et sur les moyens à mettre en œuvre et je ne me projetais pas dans la nouvelle organisation mise en place par TBS suite aux résultats du SIGEM.

Mes rapports avec François Bonvalet restent très bons. Nous estimons que la collaboration n’a pas porté les fruits attendus et que ce sont des choses qui arrivent dans la vie.

 

Quels sont vos projets futurs ?

Je suis passionné par l’éducation et originellement enseignant et je souhaiterais me recentrer sur ce domaine après dix années de direction de PGE. Je souhaite aussi développer des activités des recherche grâce à mon Phd de l’université anglaise d’Aston, chose que je n’ai bien entendu pas pu faire ces dernières années. Ma connaissance des classes préparatoires, élèves et professeurs, et du fonctionnement d’un PGE sont aussi des choses que je pourrais mettre en avant parallèlement à ces activités. L’idée de repartir à l’étranger après mes expériences anglaises, argentines et colombiennes est aussi présente

 

Pour finir, connaissez-vous bien Annabel-Mauve Bonnefous, qui vous remplace à la tête du PGE ?

Bien sûr car je l’ai côtoyée ces cinq derniers mois. C’est une personne pleine de qualité et qui devrait rapidement imposer sa marque et continuer le travail accompli depuis la rentrée. Je lui souhaite le meilleur pour elle et TBS. Je fais aussi un petit clin d’œil aux personnes de TBS avec qui j’ai collaboré et aux étudiants de TBS… en particulier ceux qui m’ont envoyé des messages pour me remercier… avec un salut appuyé à ceux qui se sont rasés la tête suite à mon départ 😊 Très bonne route à eux !!