Accueil Ecoles Interview de Quentin, étudiant à Kedge Marseille (2017)

Interview de Quentin, étudiant à Kedge Marseille (2017)

0
1399

 Avant l’école 

Tes notes aux écrits  et aux oraux?

 J’ai eu des notes moyennes au concours Ecricome, autour de 9 quasiment dans chaque épreuve. J’étais un élève moyen partout avec une petite attirance pour la géopolitique mais c’est avant tout les maths qui ont fait que je fus tout juste admissible à Kedge. Mon oral à Kedge s’est très bien passé et j’ai obtenu la note de 18/20 à l’entretien.

Pour la BCE, je fus admissible à Montpellier et Strasbourg toujours avec des notes très moyennes aux écrits et j’ai obtenu la note de 15 à Montpellier et 13 à Strasbourg.

 

Ton oral d’entrée à Kedge ? (anecdote, ressenti,…)

 Tout s’est très bien passé, j’ai tout de suite été mis à l’aise par le jury qui m’a rassuré et m’a permis de m’exprimer comme je l’entendais. J’avais l’impression d’être dans une simple discussion où on apprenait à se connaitre mutuellement. Et ma note fut aussi bonne que mon ressenti puisque j’ai eu 18 à cet entretien.

 

La vie à Kedge ?

Tes cours ?

Les cours cette année furent très intéressants, du fait qu’ils étaient concrets et qu’on pouvait appliquer directement ce qu’on apprenait dans notre travail associatif. Venant de prépa, j’ai pu découvrir de nouvelles matières dont certaines m’ont beaucoup plu comme la comptabilité et la finance.

J’ai particulièrement aimé le cours entreprise qui est un cours uniquement présent à Kedge. On nous apprend à analyser une entreprise dans son environnement afin de trouver des stratégies de croissance. On travaille d’abord le premier semestre sur des cas fictifs inspirés d’entreprises réelles pour se former puis au cours du deuxième semestre, on travaille avec une réelle entreprise, bien souvent des TPE et PME, dans le cadre de la « Mission Entreprise » pour les aider à croître davantage. Ceci m’a beaucoup apporté notamment en termes d’expériences et de professionnalisation.

 

Quid des associations ?

À Kedge, les associations ont une réelle marge de manœuvre et nous sommes libres de définir les stratégies, les modèles que nous voulons pour que l’association avance. Cependant, elles sont toutes suivies et bénéficient d’une expertise pour nous aider à apprendre au plus vite que ce soit grâce à des formations que l’école propose ou même à des rendez-vous pédagogiques avec l’administration afin de présenter nos avancées, nos projets etc. L’association nous permet d’appliquer directement ce que l’on voit en cours et d’être dans une situation de micro-entreprise où on choisit notre trajectoire pour avancer.

Il y a également le coté famille puisque chacun est libre de choisir sa voie dans l’association qui lui correspond le mieux et donc rejoint un groupe d’amis.

 

Ton association ?

Mon cas est assez rare puisqu’à la suite de la période de recrutement des associations, je ne fus pas pris dans l’association que je voulais. J’ai toutefois été recruté lors de la deuxième vague de recrutement dans le projet d’association « TEDx Kedge BS ». Je suis pôle logistique et je dois ainsi organiser une conférence TED et ne pas me retrouver sans rien. Quelques mois plus tard, j’ai bénéficié d’un départ pour rentrer dans l’association que je convoitais au départ qui est Clepsydre, la tribune étudiante de l’école, qui se charge d’inviter des personnalités à l’école pour les faire découvrir aux étudiants. J’ai intégré le pôle développement qui vise à développer de nouveaux projets pour l’association à l’extérieur de l’école dans le but de vendre notre expertise à des entreprises. J’ai travaillé avec mon pôle à la réalisation d’un concours d’éloquence à la Cité des métiers de Marseille en collaboration avec l’association Phoenix Égalité des Chances, la Fédération Française d’Éloquence et des étudiants de différentes écoles de la région. Ce concours fut une réussite et nous a permis de nous rapprocher de certains acteurs de la région.

Au terme de cette année associative, j’ai été élu trésorier de l’association et responsable du pôle développement dans lequel je travaillais et c’est pour moi une grande fierté d’être parvenu à ces postes au vu du chemin parcouru.

 

Les stages ?

Que ce soit dans notre travail en cours, en association ou même dans des pratiques sportives, nous avons beaucoup d’opportunités pour trouver un stage et se rapprocher du monde professionnel. Nous avons déjà la chance de bénéficier d’un réseau important avec près de 54 000 diplômés actifs à travers le monde. Il y a également les journées organisées par l’école pour rechercher des stages, les My Way Days, qui invitent des dizaines d’entreprises qui viennent à la rencontre des étudiants pour recruter des stagiaires.

Il est clair que notre travail en association nous aide et nous rapproche des entreprises mais aussi les activités extérieures par exemple j’ai eu la chance de me qualifier avec l’équipe de football de l’école, le Kedge Football Club, à la finale de la coupe de France des ESC organisé par St Gobain et Point P qui organise cet évènement justement pour recruter des futurs salariés, des stagiaires, etc…

 

Le parcours que tu envisages ?

Pour l’année prochaine, je me dirige vers le parcours orienté « International Business and Geostrategy » qui se divise en deux ans. Durant la première année je serai en parcours à la carte et je pourrai choisir certains de mes cours avec néanmoins des cours obligatoires et conseillés propres au parcours orienté que je dois valider. Une fois ceux-ci validés à la fin de mon M1, je peux me spécialiser directement dans le domaine du parcours orienté en M2.

 

Comment se déroulent les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

 Cela varie suivant les associations mais généralement chaque membre de la nouvelle équipe doit se positionner sur un poste qui lui plaît et doit présenter ses projets, ses envies pour le poste en question. Chaque membre, qu’il soit de la nouvelle équipe ou de l’ancienne équipe, a un droit de vote et nous sommes élus à la majorité.

 

Quid de la vie extra-scolaire ? (sport, ville, soirée…)

La vie extra-scolaire est très riche, du fait d’abord de la ville de Marseille qui est pleine de ressources mais aussi grâce à la forte activité des associations qui proposent une dizaine d’évènements par semaine et qui dynamise la vie de l’école en plus des gros évènements qui se dystille tout au long de l’année. Les plus incontournables sont le Week-end d’intégration regroupant près de 2000 étudiants, le Sémineige et le Challenge Écricome qui oppose les quatre campus de Kedge et Neoma.

 

Le prix ? (tu peux détailler les opportunités de financement si tu le désires !)

Certes il est élevé mais c’est selon moi un bon investissement car en sortant de Kedge nous sommes sûrs de trouver un bon contrat professionnel ainsi qu’un CV rempli d’expérience grâce aux opportunités de Kedge Marseille comme les associations, les projets, les évènements.

Il y a également le système de KAP qui propose un prêt cautionné des frais de scolarité de l’étudiant et lui propose un dispositif d’accompagnement personnalisé.

 

En 5 lignes, pourquoi Kedge et pas une autre ? (opportunités, spécificités, réseaux)

 Le vrai plus de Kedge Marseille ce sont les opportunités associatives, car pour valider notre diplôme nous devons valider un « pro-act » ; c’est un projet que nous devons prendre en charge de A à Z, le plus souvent les kedgeurs le font via les associations de l’école mais on peut également les réaliser via des projets externes à l’école. Au cours de notre cursus, nous devons en valider 2. Ce système de « pro-act » nous offre une certaine ouverture sur le monde professionnel tout en nous responsabilisant.

Cette année j’ai validé un pro-act avec mon projet TEDx Kedge BS et un est en cours avec mon association puisqu’il est sur deux ans Clepsydre.

 

Quelle est la fierté de l’école ?

Il est clair que la triple accréditation est une fierté pour les étudiants de Kedge. En effet, elle nous démarque des autres écoles puisque seul 1% des écoles de commerce dans le monde la possède . De plus, l’école a de nouveau gagné le trophée de l’ambiance, preuve que l’ambiance est chez nous. Cette ambiance pourrait se résumer en 2 mots : famille et ferveur.