Ecoles

Interview de Jean-Christophe Hauguel, président du SIGEM

Interview de Jean-Christophe Hauguel, président du SIGEM
Nicolas Berrou

Le Système d’Intégration aux Grandes Écoles de Management est un système de centralisation et répartition des affectations créé en 2000 qui, grâce à un algorithme, prend en compte le rang des candidats et le classement de leurs préférences pour les affecter à une école. Avant 2000, les écoles géraient leurs propres admissions en contactant un par un les candidats pour les convaincre de venir, une procédure longue, pénible, et souvent malhonnête.

Ce système juste et impartial est l’unique porte d’entrée pour intégrer une école de commerce recrutant post-prepa. Il est impossible de contourner cette procédure tout comme il est vivement déconseillé de manquer une échéance, sous peine de voir deux longues années de labeur soudainement évaporées. L’inscription et le paiement de l’acompte doivent se faire du mercredi 28 juin à 09h00 au mercredi 5 juillet à 18h00. Le classement des voeux, suite à la publication de tous les résultats d’admission, doit se faire impérativement entre le mercredi 12 juillet à 09h30 et le jeudi 13 juillet à 18h00. Vous connaitrez votre affectation finale le 19 juillet à 15h.

Selon votre classement de préférence, votre rang et ceux des autres candidats à l’issue des concours dans la liste principale ou complémentaire, l’algorithme vérifiera les disponibilités dans une école, puis dans la seconde si la première a déjà toutes ses places affectées…

Si vous êtes sur la liste principale d’une école à la suite des vos épreuves, vous êtes sûr d’avoir une place réservée pour vous, mais qui ne le sera plus si vous êtes affecté à une autre école plus haut classée dans votre classement des préférences (ça va, vous suivez ?). Si vous êtes sur liste complémentaire, l’algorithme travaillera d’abord sur les décisions des candidats mieux classés. Découvrez les conseil du président plus bas.

 

Pouvez-vous nous expliquer les coulisses de la direction du SIGEM (choix et mandat de la présidence, personnel, le rôle de la Direction des Admissions et Concours…) ?

C’est l’association SIGEM loi 1901 qui regroupe 30 écoles actives au total, il y a un bureau qui dirige, composé d’un président, d’un vice-président, François Dubreu de Kedge, une trésorière, Béatrice Nerson de GEM, et ensuite un secrétaire, qui est Philippe Dépincé, d’Audencia. Nous sommes donc 4 à faire tourner SIGEM, et nous sommes aussi aidés par la Direction des Admissions et Concours (DAC) qui est un relai opérationnel important, dont le directeur Philippe Regimbart participe et contribue activement à la gestion globale de l’association.

 

Quel est donc le rôle de la DAC en lien avec le SIGEM ?

Elle assure la partie technique du processus (inscription, …) qui est un rôle fondamental.

 

Comment est désigné un bureau ?

Par élection entre les 30 écoles membres qui désignent potentiellement des candidats. Le mandat est d’une durée de trois ans. Chacune des trente écoles a une voix, sans distinction aucune entre membre fondateur et associé comme c’est le cas à Passerelle. Chaque école est membre à part entière de l’assemblée générale.

 

Quelles étaient vos motivations premières pour prendre la présidence du SIGEM ?

Je trouve que le SIGEM, qui existe depuis 2000, est un exemple de ce que les écoles peuvent faire de mieux en termes de coopération. Dans l’intérêt des candidats, cela permet d’avoir une affectation unique moyennant un acompte déduit après affectation. J’étais donc ravi de pouvoir présider cette association et d’en assurer le fonctionnement et la pérennité. Comme le monde des business schools évolue grandement, c’est important d’avoir un point précis de référence et de déontologie. Cela correspond à mes aspirations et mes valeurs, donc assez naturellement, j’étais intéressé par ça. C’est déontologique car chaque école défend logiquement ses intérêts et points forts mais le SIGEM reste une porte d’entrée unique pour les candidats, qui d’ailleurs obtiennent à hauteur de 80% leur premier vœu. D’autant plus qu’une fois l’affectation faite, elle est définitive, donc il n’est plus question pour les écoles de rappeler après les candidats pour leur proposer de venir.

 

Donc quid des liens entre le SIGEM et les écoles : peuvent-elles connaître les choix des candidats ainsi que leur préférences ?

Non, ça fait justement partie des règles du jeu. Les candidats ordonnent leurs choix qui ne seront aucunement communiqués aux écoles. La seule information que les écoles reçoivent est globale : parmi les candidats qui leur sont affectés, combien avaient choisi cette école en premier vœu, combien en second vœu, etc …

 

Les 800€ d’acompte payés au moment de l’inscription au SIGEM sont déduits des frais de scolarité de la future école –à condition d’intégrer-. Quelle est l’utilité de cet acompte ?

Il marque l’engagement du candidat à adhérer au système et à une réelle envie d’intégrer une école. Sans acompte, un candidat pourrait prendre la place d’un autre sans rien payer puis ensuite se désister entièrement du processus. SIGEM n’encaisse pas définitivement les 800€, mais les reverse aux écoles que les candidats intègrent. C’est simplement une question de trésorerie pendant un mois, entre fin juin et fin juillet. SIGEM rembourse un candidat lorsqu’il n’est affecté nulle part ou intègre une école « gratuite ».

 

Donc vous ne prélevez jamais rien ?

Non, ce sont bien les écoles qui reversent une cotisation à SIGEM pour assurer les divers frais. Ces montants ne sont pas énormes : il y a une cotisation des écoles fixe suivie d’un montant variable selon le nombre d’affectés. Rappelons que SIGEM fonctionne sur la base du bénévolat, il n’y a pas de salarié SIGEM, tous les membres du bureau sont bien bénévoles. Ces cotisations sont nécessaires pour payer les diverses prestations (informatique, DAC,…).

 

Le projet d’un « SIGEM des AST » est souvent évoqué. Selon vous, pourquoi n’a-t-il jamais vu le jour ?

J’ai toujours plaidé pour un tel projet, j’y suis très favorable et je suis loin d’être le seul. Il ne se fait pas car les écoles n’ont jamais réussi à trouver un consensus global, et car la communauté est plus large que celle des écoles qui recrutent post-repas, avec environ une quarantaine écoles. Le système des Admissions Parallèles est aussi plus ouvert : le risque d’évaporation des candidats est plus grand car rien ne garantit qu’ils ne soient pas aussi candidats à d’autres systèmes (filières littéraires, universitaires, …). Les processus de recrutement des écoles sont aussi différents : épreuves différentes, dates différentes, acomptes différents,… Cela nécessiterait beaucoup de changement dans les écoles ce qui entrainerait logiquement beaucoup de réticences.

 

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour la phase d’affectation, qui aura lieu du mercredi 12 juillet à 9h30 au jeudi 13 juillet à 18h ?

Déjà, inscrivez-vous avant le 5 juillet. Pour ce qui est du classement des vœux, je vais donner le conseil qu’on ne cesse de répéter et qui est plus que logique : ordonnez vois écoles selon votre ordre de préférences. La première est celle que vous préférez, la seconde est votre préférée après la première, etc… chaque fois que vous classez une école, il y a une importante probabilité d’y être affecté : 80% ont leur vœu 1, 15% ont leur vœu 2, 4% ont leur vœu 3, etc… Ne classez pas une école si vous ne souhaitez pas l’intégrer, au risque d’y être justement affecté. Auquel cas, cochez la case “non maintenue”. Je rappelle enfin une chose importante : toutes les écoles du SIGEM sont de très bonnes écoles, avec un grade de master, des accréditations internationales, membres de la CGE, reconnues par l’État,…

More in Ecoles

Business-Cool - 2016