Je m’appelle Camille Da Costa, et après une prépa ECS au Lycée H. Poincaré à Nancy, j’ai décidé d’intégrer BSB suite à un vrai coup de cœur. J’ai choisi de faire le parcours francophone classique au premier semestre. Pour le deuxième semestre et le troisième semestre, je me suis orientée vers le parcours associatif car je fais partie de trois associations.

 

Avant l’école

Ton parcours avant ton intégration (lycée et prépa) ?

Après mon bac scientifique spé SVT, j’ai décidé de faire une prépa ECS pour intégrer une école de commerce par la suite.

 

Tes notes aux écrits ?

Mes notes variaient entre 9 et 14. Je n’étais pas très forte en maths et en HGG, heureusement les langues et la culture générale ont rattrapé un peu.

 

Ton oral d’entrée à BSB ?

L’entretien s’est très bien passé, j’en garde un bon souvenir, d’ailleurs j’ai eu 20. Ce qui m’a plu c’est la bienveillance, la sympathie et l’intérêt que me portait le jury. Ils ont cherché à me connaitre, à déceler mes motivations, mon ambition. Les questions portaient sur mon parcours et mes centres d’intérêt. A la fin, les questions étaient un peu moins générales et le jury a cherché à me faire sortir de ma zone de confort, mais sans me déstabiliser pour autant.

 

La vie à BSB

Tes cours ?

Les cours sont très intéressants, interactifs avec les profs puisque nous sommes en petits groupes. Avec la prépa, on acquiert une méthode de travail efficace qui est très utile pour apprendre rapidement. En étant attentif en cours, tout se passe bien.

 

Les associations ? 

Il y a 26 associations à BSB, réparties dans différents pôles : étudiant, sport, art et culture, solidarité, média et entreprise. Il est également possible de créer son association, comme cela a été le cas cette année avec Hum’events. On peut faire partie de plusieurs associations en même temps et tout le monde peut être dans une association, pas de quotas. Les associations sont très importantes dans l’école car elle rythme la vie des étudiants, elles nous permettent également de mettre en pratique ce que nous apprenons en cours, car elles sont comme des mini entreprises.

 

Ton association ?

Je suis dans trois associations, ce n’est pas toujours facile mais c’est très enrichissant sur les plans personnel et professionnel. Je suis vice-présidente de Solidaresto, une association solidaire qui vient en aide aux étudiants dans le besoin en finançant leurs courses deux fois par mois. Je suis aussi secrétaire du XV de la Chouette, association de rugby ; en effet je fais du rugby depuis cette année, puisque j’ai rejoins le VII de la Chatte. Pour finir, je suis membre active du Dijonnais, association qui s’occupe de faire un guide sur les bons plans à Dijon.

Les stages ?

Nous avons plusieurs stages à BSB. Un stage Vente en fin de première année de 12 semaines, un stage Fonction en fin de deuxième année de 14 semaines, et un stage Management en fin de troisième année de 6 mois qui souvent sert de tremplin pour intégrer une entreprise une fois diplômé. Il y a également la possibilité de faire une année professionnelle entre le semestre 3 et le semestre 4, donc d’être un an en entreprise, le minimum est un stage de 6 mois obligatoire.

 

Le parcours que tu envisages ?

A la rentrée de septembre 2017, un nouveau master dans l’évènementiel va ouvrir et je pense m’orienter dans ce domaine. Le plus : il est possible de le faire en alternance. C’est quelque chose d’intéressant selon moi, car avec la prépa nous n’avons pas beaucoup, voire pas du tout d’expériences professionnelles.

 

Comment se déroulent les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

A la rentrée, il y a la nuit des asso qui a lieu à l’école. C’est une soirée dédiée aux associations, qui sont chacune dans leur bureau respectif. Les étudiants se promènent de bureau en bureau pour les rencontrer et échanger sur le rôle de chacune. C’est ce soir-là en général que les étudiants font leur choix et décident dans quelle(s) association(s) ils vont s’investir. Ensuite les associations lancent leur recrutement, les étudiants passent des entretiens assez sympathiques avec le bureau de l’asso, juste histoire d’apprendre à se connaitre.

Par contre pour le BDE (Bureau Des Etudiants), le BDS (Bureau des Sports) et le BDA (Bureau des Arts) cela se passe sous forme de liste. Il faut lister avec une team d’environ 25 personnes, il faut un thème, un nom, des couleurs et des projets pleins la tête. Les bureaux actuels choisissent les 2 listes de chaque bureau qui s’affronteront. Après le dévoilement des deux listes choisies, place aux rallyes où les deux listes s’affrontent pour convaincre les étudiants et l’administration à voter pour eux. C’est au Gala de Noel qu’a lieu le grand dévoilement des listes gagnantes. Et c’est de la folie !

 

Quid de la vie extra-scolaire ? (sport, ville, soirée…)

Dijon est une ville sportive :

  • Le DFCO (Football) se maintient en ligue 1 pour la première fois de son histoire
  • La JDA (Basket) est en Pro A
  • Les Ducs (Hockey sur glace) sont en ligne Magnus
  • Le Stade Dijonnais (Rugby) est en Fédérale 1
  • Le Cercle Dijon Bourgogne (Handball féminin) est en première division

La ville de Dijon, que vous aurez l’occasion de visiter si vous venez passer vos oraux, est très agréable. On adore se retrouver au centre-ville, à même pas 10 minutes à pieds de l’école, pour aller boire un verre en terrasse, surtout Place de la Libération. Il y a des soirées organisées par les associations et les bureaux très souvent, et même sans ça, on fait souvent la fête. Entre les bars, les boites et les apparts pour les after, on s’ennuie pas.

 

Le prix ? 

L’année à BSB coûte 9200€ all inclusive. Donc pas de mauvaise surprise par la suite : la LV3, les rattrapages, les associations, le départ à l’étranger… Il n’y a aucun frais supplémentaire !

L’école a deux partenaires bancaires : la société générale et la banque populaire. Ainsi, nous avons accès à des prêts étudiants aux taux très attractifs à remboursement différé.

Pour les financements, les 50 premiers admis à l’école et boursiers ont leur première année de scolarité offerte.

 

En 5 lignes, pourquoi BSB et pas une autre ? 

Une école à taille humaine, en plein centre-ville, une proximité avec les profs, l’administration. N’ayant pas de projet professionnel précis en arrivant à l’école, l’accompagnement dont on m’a parlé a su me convaincre. Pour moi, comme pour beaucoup à l’école, BSB a été un coup de cœur lors des oraux. La team admissibles a su nous convaincre et nous faire vivre des moments l’ambiance de l’école.

 

Quelle est la fierté de l’école ?

La nouvelle accréditation EQUIS, qui prouve bien que nous sommes une école qui monte. Cette double accréditation EQUIS et AACSB s’accompagne d’un changement de nom et d’un nouveau campus pour la rentrée qui fait vraiment rêver.

 

Ton plus beau souvenir cette année à BSB ?

Le premier mois passé à l’école, c’est un mois d’intégration. On a trois semaines de séminaire d’intégration, qui se traduit par du théâtre d’improvisation et du sport avec un groupe de 15/20 élèves. C’est l’occasion d’apprendre à se connaître. Pendant ce mois, les associations organisent de nombreux évènements comme l’Appart’athlon, la semaine One night, one bar, le Gala de rentrée, le parrainage ou encore les Olympiades. Tout est mis en œuvre pour faire connaissance avec sa promo.

 

Puisque rien n’est pas parfait, cite-nous au moins un défaut !

J’ai l’impression de retourner en entretien, sauf que là on parle de l’école. Je n’ai pas vraiment de reproches à faire à l’école ou à la vie dans l’école. La seule chose à laquelle je pense c’est peut-être le fait de sortir presque qu’entre nous, on ne se retrouve pas vraiment avec les autres étudiants de Dijon lors des soirées. Même si, lors des évènements comme la Course Croisière EDHEC, Altigliss, ou encore le Trophée Des Arts, on se retrouve avec pleins d’étudiants d’autres écoles de commerce.