Accueil Ecoles Interview d’Arthur, étudiant à HEC Paris (2018)

Interview d’Arthur, étudiant à HEC Paris (2018)

0
18

Cap aujourd’hui sur l’école la plus select de France avec Arthur Granger, étudiant en première année à HEC Paris.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Arthur Granger. Je suis une de ces personnes trop mauvaises pour réussir du premier coup. Je suis donc un khube. J’ai khubé sur Kedge Marseille donc oui, khuber, ça peut être utile ! Sinon, j’ai fait deux ans à Ampère, une prépa publique lyonnaise, et j’ai fait ma troisième année dans une petite prépa à Grenoble que vous ne connaîtrez pas de toute manière : l’itec Boisfleury. Donc une petite prépa, ce n’est pas rédhibitoire !

 

Avant l’école

Tes notes aux écrits ?

À l’écrit, j’ai eu des notes assez disparates : 18 en ESH HEC, 14,5 en maths HEC, 11 en contraction HEC, 18 en ESH ESCP, 15 en anglais, 11 en italien, 9 ESH Essec, 12 en philo HEC…

 

Ton oral d’entrée à HEC ?

Pour ce qui est de mon oral d’entrée, j’ai attaqué avec l’oral de mathématiques, qui s’est somme toute passé de manière relativement moyenne, puisque j’ai eu 11, mais bon, ça mange pas de pain. On se sent détendu quand c’est enfin passé.

 

La vie à HEC

Les associations

En ce qui concerne les associations, il y a vraiment des “pour” et des “contre”. Il y’a beaucoup d’associations, et chacun peut être dans plusieurs à la fois. Du coup, ça réduit l’investissement dans l’asso. Ce qui fait que certaines assos ne font pas grand chose malgré beaucoup de membres, et d’autres assos naissantes sort bien plus actives et impliquées. En fait, ce sont surtout les assos de sports qui sont très importantes, qui occupent le plus de temps. Par ailleurs, c’est surtout le BDE qui va organiser la vie et les évènements sur le campus (soirée du jeudi ou POW, semaines à thèmes par exemple).

 

Ton ou tes associations ?

Alors je suis dans plusieurs assos. Je suis au BDE Breaking Dead (PLP), ce qui est l’une de mes assos principales et qui me prend le plus de temps, je suis aussi au Fight Club, le club de boxe, qui me prend tout autant de temps, à Cheer up, l’asso qui rend visite à des jeunes atteints du cancer, et enfin j’essaie avec deux amis de lancer le Kop’hec, un club de supporters à HEC. Pour le moment on est clairement pas grand monde, mais on monte malgré le silence des médias, ça va se faire (si si, je vous jure).

 

Comment se déroule le processus de renouvellement des assos à HEC ?

Là encore ça dépend. Pour certaines assos, ça va être par le biais d’une campagne, allant de plusieurs semaines à plusieurs mois, la J.E. (Junior Entreprise), le BDE, le BDA. Pour d’autres c’est simplement les 1A qui sont dans l’asso qui prennent le relai, sans qu’il y ait de sélection, avec les plus motivés au bureau. Ou alors, ça va être ceux qui rentrent dans le sketch et chauffent leur nuque, qui intègrent les traditions et un esprit propre à l’asso.
Donc y’a plein de manières de passer le flambeau, c’est ce qui rend le tout assez marrant et sympa !

 

Les stages en 1A ?

Un mythe. Bon plus sérieusement, ce n’est pas vraiment possible, sauf à la fin de la première année de juin à août. Cela est dû au fait que la première année à HEC, soit on part un semestre à l’étranger dans une autre école, soit on fait l’erreur de sa vie et on fait comme moi une licence, en restant à Jouy. La vérité c’est que la licence, ça demande plus de travail et ça prend plus de temps, alors que la charge de travail à l’étranger sont pour la plupart des destinations, plus légères. Mais certains adorent clairement ce qu’ils font en licence, donc pas de fausses idées ! Tout ça pour dire que si stage en première année il y a, ce sera à la place des vacances d’été.

 

Quid de la vie extra-scolaire, de la ville ?

La vie extra scolaire de la ville ? Quelle ville ? Quelle extra scolarité ? Quelle vie ? On a est à Jouy en Josas hein. C’est desservi que par le RER C et quelques navettes, c’est la campagne. Y’a des matins on se lève, ça sent le purin et le fumier. Tout au plus on peut visiter le musée de la toile de Jouy. Tout se passe sur le campus, et en général, le week-end, tout le monde rentre chez soi, sauf quelques fantômes (dont je fais partie) qui errent, désœuvrés, sur le campus.

 

Le prix

Le prix, c’est 45 000 euros pour le tout. C’est cher, c’est vrai. Mais les banques proposent des prêts étudiants très avantageux et qui ne mettent pas l’étudiant en difficulté, et en outre HEC dispose d’un système de bourse efficace qui aide ceux qui ont pas les moyens. Sur ce point, des personnes qui sont en difficultés financières peuvent tout de même venir à HEC sans que l’argent ne soit trop une barrière. Bien entendu, le prix reste élevé, comme pour toutes les écoles de commerce en soi, mais la bourse hec est bien faite !

 

En cinq lignes pourquoi HEC ?

Bon bah déjà on ne va pas se mentir, HEC c’est top1 donc c’est reconnu dans le monde entier, c’est un énorme réseau, c’est un gage de qualité sur un CV, en entreprise (même si ça ne fait pas tout, tant qu’on a pas le diplôme de l’école, les élèves galèrent tout de même pour trouver un stage). Mine de rien, le campus est très bien équipé en infrastructures sportives (terrains de rugby, de foot, de hand, de basket, de tennis, salle de fitness, de boxe, de karate…) . Le décor est superbe (parc, lac à proximité) quand il fait beau (soit un mois par an…). Et on a pas à subir une trop forte pression des cours (surtout de janvier à mars). Puis les gens sont super sympas !

 

La fierté de HEC ?

Notre plus grande fierté c’est cet article de Vice qui ressort chaque année qui retranscrit parfaitement les copies conformes méprisantes, abruties et pur produits du système que nous sommes. Cet article porte haut et fort nos valeurs de condescendance, d’arrogance et de débauche intellectuelle saupoudrée d’entresoi.

ndlr : voici l’article dont parle Arthur qui, il est vrai, est un peu caricatural (juste un peu) : https://www.vice.com/fr/article/vdwany/chez-les-futurs-riches-les-gens-que-j-ai-vus-a-hec-paris 

 

Mon meilleur souvenir à HEC ?

C’est le jour de la fin de la longue campagne BDE, des résultats, où notre liste a gagné et a été élue ! C’était la fin d’une longue période d’investissement et de dévotion, tout ça pour une asso….

 

Le défaut ?

C’est vraiment trop loin, loin de tout, de la civilisation… C’est la campagne, et ça sent la campagne. Et du coup le week-end, le campus est vraiment mort…