Accueil Ecoles Télécom EM devient Institut Mines-Télécom Business School

Télécom EM devient Institut Mines-Télécom Business School

0
397

Depuis le 22 mai dernier, c’est désormais officiel : Télécom Ecole de Management (aussi connue sous les appellations « Télécom EM », « TEM » ou même « INT » pour les plus anciens) a changé de nom pour devenir IMT-BS. Analyse de cette décision stratégique, mûrie de longue date par la direction de l’école de management d’Evry.

 

Petit rappel historiquement important

Les professeurs de prépa le répètent souvent : pour comprendre le présent il faut connaître l’histoire. Dans le cas de la Grande Ecole d’Evry, les 40 années qui se sont écoulées depuis sa fondation expliquent beaucoup de choses. A la création de l’école en 1979 les étudiant(e)s étaient tou(te)s des ingénieurs et des managers de l’entreprise qui était alors leader en France sur les technologies numériques : le groupe Orange (ex-France Télécom). Sur un même campus ont été formées plusieurs générations de professionnels experts des « télécoms », l’un des secteurs qui développait les technologies les plus modernes, et évidemment le berceau du numérique. Les ingénieurs et managers étaient alors diplômés de la même école, l’Institut National des Télécommunications (INT) dont le nom définissait, au-delà d’une école, un campus et une culture.

Les plus anciens diplômés, qu’ils soient ingénieurs ou managers, parlent d’ailleurs toujours avec nostalgie de l’« INT », dont l’acronyme est encore bien présent sur le campus à travers le nom de beaucoup d’associations étudiantes : l’association humanitaire INTervenir, la junior entreprise SprINT, l’association de voile Dolph’INT, Muslim’INT, INTech, Golf’INT ou encore le bar de l’école AbsINThe.

 

Changer de nom, est-ce faire table rase du passé ?

La Business School de Evry s’appelle désormais Institut Mines-Télécom Business School. Ce changement de nom est motivé par la mise en avant de la marque « Institut-Mines-Télécom », 1er groupe des Grandes Ecoles d’ingénieurs, qui fédère 13 écoles pour former le plus grand groupe d’écoles d’ingénieurs de France, et cette dernière adopte également un nom à consonance anglophone afin de marquer son internationalisation.

Si les écoles fusionnées ont choisi de ne pas capitaliser sur les noms des écoles antérieures au rapprochement qu’elles ont connu (NEOMA BS, SKEMA BS, KEDGE BS), lnstitut Mines-Télécom BS a elle pris le parti de se recentrer sur sa marque historique, celle des écoles qui ont formé des ingénieurs et managers dont un petit nombre ont ensuite formé les grands corps d’Etat des Mines ou des Télécom. Si l’appellation « Télécom » peut sembler appartenir à un autre temps, il n’empêche que les recruteurs connaissent celle-ci de longue date et qu’elle peut évoquer une certaine maîtrise technique ou technologique des diplômés de l’école à leurs yeux.

En changeant de nom, IMT-BS veut clairement mettre en avant sa double culture manager-ingénieur, sans que celle-ci ne soit confondue avec une école d’ingénieur. Il est très important de comprendre que l’IMT-BS n’est pas une école d’ingénieur, mais que celle-ci profite du savoir-faire des ingénieurs, ce qui est une opportunité pour les élèves de la Business School de l’IMT.

On saluera au passage la prestation de Tristan Garner, alumni et DJ reconnu, lors de la soirée fin mai du Rebranding sur le campus d’IMT-BS.