Implantée dans le Val d’Oise depuis près d’un demi-siècle, l’ESSEC a entrepris en 2017 une réflexion autour de la modernisation de son campus. Cette rénovation ambitieuse qui devrait être achevée à l’horizon 2023 se veut conforme aux orientations stratégiques de l’école, et s’inscrit par ailleurs dans une dynamique territoriale forte, impulsée notamment par le plan “Paris-Seine” dont la Région Ile-de-France est l’initiatrice.

 

Les ambitions du projet

Baptisé “Campus 2020”, ce projet a une visée triple pour l’école selon son directeur Vincenzo Esposito Vinzi : élever l’ESSEC et son campus aux standards des meilleures institutions mondiales, intégrer encore davantage l’ESSEC à son territoire pour faire de Cergy et du Val d’Oise des pôles encore plus attractif, et enfin anticiper les évolutions pédagogiques et des pratiques de recherches pour créer un espace en phase avec les besoins futurs de l’école.

La rénovation de l’école cergypontaine se décline en quatre chantiers majeurs. D’abord, un “Sports Center” sera érigé sur deux étages dans le prolongement du Galion, en bordure du parc François-Mitterrand. Celui-ci aura vocation à accueillir les manifestations sportives et, à l’occasion, des spectacles ou encore à servir de salle d’examen. Il sera par ailleurs accessible aux autres institutions d’enseignement supérieur de Cergy. L’actuel gymnase de l’ESSEC sera quant à lui démoli intégralement afin d’y construire en lieu et place un “Creative Learning Center”, un espace modulable dédié à la pédagogie et ouvert 24/24h.

Enfin, le nouveau campus mettra l’accent sur l’écologie. L’espace sera notamment intégralement piétonnisé. Il y aura également davantage d’espaces verts, et des bornes de recharge pour véhicules électriques seront mis à disposition des étudiants et du personnel de l’école. L’actuelle Tour de l’ESSEC, qui accueille la recherche académique de l’école, sera par ailleurs intégralement rénovée pour devenir une “Green Tower” éco-responsable et éco-suffisante.

 

Un financement qui fait essentiellement appel aux acteurs publics

Tout comme ses consœurs HEC Paris et ESCP Europe, l’ESSEC est structurellement déficitaire et dépend en partie des subventions de sa CCI de tutelle, dont les ressources se tarissent année après année. Dans ces conditions, l’école de Cergy-Pontoise compte largement sur les subventions publiques pour financer un tel projet. Estimée à 35 millions d’euros, l’opération “Campus 2020” est d’ores et déjà financée à hauteur de 9 millions d’euros par la Région Ile-de-France, et 10 millions par le Conseil départemental du Val d’Oise et la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, qui ont tous deux mis 5 millions sur la table.

L’ESSEC espère également lever des fonds auprès des alumni et des entreprises pour compléter le financement. Elle pourrait par ailleurs compter sur la CCI Paris Ile-de-France, qui enjoint l’Etat par la voie de son président Didier Kling à soutenir davantage les trois Parisiennes. Selon ce dernier, l’ESSEC aurait besoin de 30 millions d’investissement pour assurer son développement.