A la rentrée prochaine, l’EM Strasbourg mettra en place le programme « CLUE » (comprenez « Cross-cultural skills, Langage excellence, Uncommon opportunities, European leadership…). Ce dispositif transverse, qui a vocation à concerner tous les étudiants de l’école – tous programmes confondus – doit renforcer les compétences interculturelles des étudiants. En particulier, CLUE se focalise sur la dimension européenne de l’école, elle qui bénéficie de sa proximité avec le parlement européen.

 

Lire aussi : La “Nuit de l’ONU” à NEOMA BS

C’est justement entre les murs de l’organe démocratique de l’Union européenne que se déroule l’une des manifestations les plus remarquables de ce programme : un jeu de simulation dans lequel les étudiants incarnent des députés européens. Affiliés chacun à des groupes politiques qui correspondent peu ou prou à la réalité, les néo-députés doivent défendre leurs positions à l’aune des deux problématiques soulevées par la commission européenne : la solidarité hydrique entre les Etats de l’Union et l’utilisation des micropuces dans une optique sécuritaire.

Si ce dispositif pédagogique va être utilisé à grande échelle par l’EM Strasbourg à partir de septembre 2018 (800 étudiants sur l’année scolaire prochaine), quelques dizaines d’entre eux ont d’ores et déjà pu se fondre la peau des députés européens, avec des retours très positifs : « L’objectif de cet exercice atypique est double : permettre aux étudiants de comprendre les rouages de l’Union européenne dans toute sa complexité, là où un cours magistral serait jugé ennuyeux » se félicite Sabine Menu, enseignante-chercheuse à l’EM Strasbourg et responsable de ce projet. « L’idée est également de confronter les étudiants à des problématiques nouvelles, et de mettre à l’épreuve leur sens de la négociation et du compromis, car aucun des groupes n’est majoritaire : une alliance est donc indispensable pour faire passer ses amendements. »

 

Si ce type de jeu de rôle avait déjà été testé dans la pédagogie de l’école, le fait d’avoir pour théâtre le parlement européen donne à la simulation une toute autre envergure. La responsable de cette simulation au sein du parlement y voit de son côté un outil de vulgarisation efficace « Peu de gens savent que depuis le Traité de Lisbonne, le rôle du parlement a été considérablement renforcé. Les députés européens ont de fait une place et une marge de manœuvre importantes, avec un réel impact sur la vie de leurs concitoyens de l’UE. A tout juste un an des prochaines élections européennes, on espère que ce type d’initiatives va inciter les jeunes à se rendre aux urnes. »