On sait bien qu’être étudiant, c’est parfois la galère, c’est d’ailleurs pour ça qu’on vous a réalisé une petite série d’articles sur comment gagner un peu d’argent, avec des jobs ou autre. Mais il existe une autre alternative, et pas des moindres ; c’est l’alternance ! En plus de réaliser une formation professionnelle, son autre avantage est bien évidemment la rémunération. L’alternance, comme son nom l’indique, c’est alterner enseignement et travail en entreprise. Cette formule a de quoi plaire aux étudiants car elle présente des avantages financiers très intéressants : non seulement l’entreprise d’accueil prend en charge les frais de scolarité par le biais de la taxe d’apprentissage, mais l’étudiant reçoit un salaire aussi ! La rémunération dépend de plusieurs facteurs : l’âge, l’expérience, le niveau d’études… Toutefois, il est important de noter que le salaire de l’étudiant en alternance (l’apprenti en fait!) est exonéré de charges sociales, c’est-à-dire que le salaire brut est le même que le salaire net.

Voici la grille de salaire apprenti calculée à partir du SMIC mensuel = 1498,47 €, avec les salaires bruts :

 

 

Tu peux commencer ton alternance dès le M1 si les parcours de ton école le proposent mais tu peux aussi le faire seulement la dernière année, à condition de trouver une entreprise 😉

Pour que cela soit plus clair, j’ai posé quelques questions à Emma, étudiante à Skema, qui est en apprentissage (un processus un peu différent de l’alternance car l’élève dépend du CFA de sa région mais qui repose sur le même système d’alternance école/entreprise). Elle m’a notamment appris que le fait d’être en apprentissage te permet aussi de « recevoir une aide au logement plus importante car tu es considéré comme travailleur précaire et parfois les régions peuvent fournir des aides complémentaires ». 

En effet,  à part l’APL, l’État accorde aussi l’aide au logement Mobili-Jeune. Cette allocation ne peut pas excéder 100 euros mensuellement et ne va pas au-dessous de 10 euros. Le loyer, le salaire et le montant des APL reçues sont pris en compte lors du calcul de ce type d’aide. L’aide Mobili-Jeune concerne les apprentis des entreprises privées non agricoles. Elle concerne les jeunes embauchés sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Cette aide doit être sollicitée dans le premier semestre de la formation.

Pour ce qui est des aides complémentaires, elles sont toutes différentes selon ton lieu d’habitation. Par exemple, pour tout ce qui est transports, scolarité, restauration, hébergement, certaines régions proposent de nombreuses aides spécifiques pour les apprentis sur certains postes de dépense, comme par exemple la région PACA qui, avec sa carte « ZOU », offre la gratuité des trajets domicile-lieu d’étude en transport en commun. D’autres attribuent une aide financière. La région Bretagne, par exemple, peut octroyer une aide comprise entre 400 et 800 euros annuels, en deux versements directement sur le compte bancaire de l’apprenti.

« L’alternance est vraiment un bon plan, ça m’évite d’alourdir davantage le montant de mon prêt étudiant et ça me permet d’être financièrement indépendante vis à vis de mes parents ce qui est non négligeable, même pour eux ! » me confie Emma. 

Tu as donc toutes les clés en main et informations nécessaires pour te lancer dans ce cursus ! Toutefois, n’oublie pas que l’alternance est quelque chose de très sérieux, et que tu ne pourras pas te comporter de la même manière en école et en entreprise.