Ecoles

Classement des écoles de commerce Financial Times 2017-2018

Classement des écoles de commerce Financial Times 2017-2018
Mehdi Cornilliet

L’année 2017-2018 ne commence pas aussi bien que celle passée. Si les classements de l’an dernier étaient excellents pour les écoles de commerce françaises, les changements de méthodologie pénalisent très fortement les écoles françaises dans le dernier classement Financial Times des Master in Management, programme phare.

 

Un recul généralisé des écoles de commerce françaises

Le nombre d’écoles françaises est stable pour la première fois depuis de nombreuses années. Elles sont 24 à figurer dans ce classement, et aucune entrée ou sortie n’est à signaler. Pour rappel, elles n’étaient que 18 en 2014.

Une statistique est particulièrement alarmante : plus de deux-tiers des écoles françaises perdent cinq places ou plus… et seule une école progresse (KEDGE BS).

 

Un changement de méthodologie qui pénalise nos écoles

Cette reculade généralisée n’est pas totalement due au recul des performances mais aussi à un changement méthodologique majeur.

Pour rappel, la méthodologie du FT consiste à envoyer deux questionnaires : l’un aux écoles pour évaluer principalement leur corps professoral et l’international, et l’autre aux diplômés de la promo 2014 pour mesurer leur carrière, ces derniers doivent être au moins 20% à y répondre pour que leur école figure dans le classement, ce qui a été le cas de 95 des 102 écoles ayant pris part à la procédure de classement.

Mais cette année, un nouveau critère a fait son apparition : le pourcentage et la somme de l’augmentation du salaire entre la remise du diplôme et trois ans après, qui comptent pour 10% du total. Ceci s’est fait au détriment de l’international. La mobilité internationale ainsi que l’expérience internationale des cours ont été réduits tous deux à 8% tandis que la présence d’internationaux aux boards des écoles à seulement 1%.

Or, ces derniers critères étaient l’une des forces des écoles françaises, qui y trustaient les premières places.

 

Une élite qui plie mais ne rompt pas

Le groupe d’écoles d’élite se maintient tant bien que mal : HEC Paris conserve sa deuxième place derrière l’Université de Saint-Gall. L’ESSEC perd sa place sur le podium mais se maintient de justesse dans le top 5, juste devant l’ESCP Europe, sixième. La France occupe donc trois places au sein du top 6. L’année dernière, c’était au sein du top 4.

 

Un peloton en repli

Les deux écoles du top 5 français perdent une place : l’EDHEC sort de justesse du top 15 (16ème) et emlyon retrouve le top 5 français à la 27ème place. L’année dernière, sa 26ème place la classait 9ème française…

C’est ainsi que malgré cette légère régression, l’école rhodanienne dépasse Audencia (-5 places, 29ème) l’IESEG, (-14 places, 31ème), Grenoble EM (-20 places (!), 33ème) et SKEMA (- 9 places, 35ème).

NEOMA perd six places (40ème), Toulouse BS en perd huit (48ème).

KEDGE Business School est la seule école française à progresser, avec un gain de deux places (51ème).

Télécom EM, qui était 25ème en 2014, se retrouve désormais 59ème…

 

Une queue de classement défavorable aux écoles françaises

Enfin, les écoles de fin de classement se trouvent également en forte perte de vitesse : BSB perd 14 places (81ème), l’ESC Clermont en perd 16 (92ème).

Les écoles situées à la 55ème place et au-dessus résistent le moins à cette nouvelle méthodologie, elles perdent 12 places en moyenne ! Du jamais-vu !

En excluant le top 5 français, la chute moyenne est de 10 places et en englobant toutes les écoles, la chute moyenne est de 8,1 places. Tout simplement, la moyenne du rang des écoles françaises était à 38,6 places. Elle est aujourd’hui à 46,6 contre 38,5 l’an passé… On rappelle que les 24 écoles classées en 2017 sont identiques à celles de 2016.

Plus terrible encore : parmi les 13 écoles affichant la pire évolution, on retrouve 11 françaises et deux belges… francophones.

 

Mais est-ce réellement inquiétant ?

Au fond, ce recul est éminemment méthodologique. Par exemple, La Rochelle Business School a beau perdre 15 places, son salaire moyen à trois ans s’affiche en forte progression à plus de 50 000$, soit une hausse de plus de 4000 dollars. Pour SKEMA, la hausse flirte même avec les 8000 dollars. Seule Grenoble EM ne suit pas cette trajectoire, avec une perte de plus de 1000$, à contre-courant de toutes les écoles, d’où son recul de 20 places.

Mais cette hausse généralisée des salaires est due avant tout à la vigueur de l’euro face au dollar, et s’annule en théorie avec la considération des salaires en parité de pouvoir d’achat avec les derniers indices publiés par le FMI. Mais ceux-ci ne peuvent être fiables que trois ans après comme l’explique l’OCDE, qui déconseille même formellement de l’utiliser pour classer les pays entre eux ! On rappelle que le salaire moyen pondéré est le critère le plus important de ce classement : il compte pour 20% du total.

C’est bel et bien là que réside la difficulté de subsumer chaque programme sous le prisme mondial imposé par un tel ranking. Utopie statistique, un classement mondial révèle toujours la subjectivité de la méthodologie de ceux qui le conçoivent…

 

Le classement, critère de choix ?

À l’heure où les classements figurent toujours comme critère de choix numéro 1, nous nous attelons à rappeler le très grand écart entre le moment où le candidat consulte un classement d’école de commerce et le moment où son diplôme l’influence. Pour les candidats consultant ce classement 2017-2018 des écoles de commerce dans l’optique de choisir leur formation, il est nécessaire de prendre en compte le fait que :

  • Les étudiants ayant répondu aux enquêtes sur ce classement ont intégré leurs écoles entre 2010 et 2012.
  • La promotion prise en compte est celle 2014.
  • L’intégration en école de ces étudiants se fera en 2018.
  • La diplomation entre 2020 et 2022 (entre celui qui intègre en M1 sans faire de césure et celui qui intègre en L3 et qui fait une année de césure).
  • Ils seront sollicités pour les classements entre 2023 et 2025.
  • Ils influenceront donc ceux qui intègreront en 2026 !

 

Ainsi, ceux qui consultent ce classement aujourd’hui regardent ce qu’ont réalisé ceux entrés en école en 2010, et influenceront ceux qui entreront en école en 2026, un écart colossal de 16 ans entre le statut d’influencé et d’influenceur !

Même si les classements d’aujourd’hui peuvent être utiles pour le choix d’un étudiant, celui-ci doit également prendre en compte le projet de l’école et croire en son éventuelle progression ou pas. Ce n’est pas dans le présent et encore moins dans le passé qu’un étudiant investit ses frais de scolarité, mais dans l’avenir.

C’est ainsi que Jean-François Fiorina, Directeur adjoint de GEM nous l’affirme :

Au-delà de GEM, il faut retenir la baisse des écoles françaises. Dans ce monde compétitif, tout va vite et nous devons avoir les moyens de continuer à rester dans la course. Cette réponse doit être collective.

 

Autres enseignements :

A l’international, on remarque les belles progressions des écoles britanniques : un tiers d’entre elles gagne plus de cinq places. La plus forte progression à à mettre au crédit de l’alliance IQS/FJU/USF, qui gagne 34 places et devient 43ème.

En tête de groupe, l’IE Business School réalise la bonne opération en grimpant sur la troisième marche du podium, elle passe devant London Business School, qui était sixième l’an passé. Toutes deux ont doublé l’ESSEC et l’ESCP Europe.

Le programme CEMS dispensé par 32 écoles de management (dont HEC Paris) se classe quant à lui dixième et est le meilleur programme entrant.

 

Le classement des écoles de commerce FT 2017-2018 complet :

Rang 2017Rang 2016ÉcolePaysÉvolution
11University of St GallenSuisse0
22HEC ParisFrance0
37IE Business SchoolEspagne4
46London Business SchoolRoyaume-Uni2
53Essec Business SchoolFrance / Singapour-2
64ESCP EuropeFR / RU / ALL / ES / IT-2
79WHU BeisheimAllemagne2
89Esade Business SchoolEspagne1
9CemsInternationalN
1011Università BocconiItalie1
115Rotterdam School of Management, Erasmus UniversityPays-Bas-6
1214University of MannheimAllemagne2
138WU (Vienna University of Economics and Business)Autriche-5
1420Imperial College Business SchoolRoyaume-Uni6
1522University College Dublin: SmurfitIrlande7
1615Edhec Business SchoolFrance-1
1717Nova School of Business and EconomicsPortugal0
1838City University: CassRoyaume-Uni20
1930HEC LausanneSuisse11
2021HHL Leipzig Graduate School of ManagementAllemagne1
2136Warwick Business SchoolRoyaume-Uni15
2116Indian Institute of Management AhmedabadInde-5
2339St Petersburg State University Graduate School of ManagementRussie16
2328Stockholm School of EconomicsSuède5
2544University of Sydney Business SchoolAustralia19
2619Indian Institute of Management BangaloreInde-7
2726EMLyon Business SchoolFrance-1
2823Indian Institute of Management CalcuttaInde-5
2924Audencia Business SchoolFrance-5
3029Antwerp Management SchoolBelgique-1
3117Iéseg School of ManagementFrance-14
3233Shanghai Jiao Tong University: AntaiChine1
3325Maastricht University School of Business and EconomicsPays-Bas-8
3313Grenoble Ecole de ManagementFrance / RU / Singapour-20
3526Skema Business SchoolFrance / US / Chine / Brésil-9
3650Tongji University School of Economics and ManagementChine14
3731Eada Business School BarcelonaEspagne-6
3852Católica Lisbon School of Business and EconomicsPortugal14
3836Copenhagen Business SchoolDanemark-2
4034Neoma Business SchoolFrance-6
41Frankfurt School of Finance and ManagementAllemagneN
4231Vlerick Business SchoolBelgique-11
4377IQS/FJU/USFEspagne / Taiwan / US34
4345Solvay Brussels School of Economics and ManagementBelgique2
4551Aalto UniversityFinlande6
4659Queen's University: SmithCanada13
4756Durham University Business SchoolRoyaume-Uni9
4840Toulouse Business SchoolFrance-8
49Cranfield School of ManagementRoyaume-UniN
5046IAE Aix-Marseille Graduate School of ManagementFrance-4
5153Kedge Business SchoolFrance2
5254University of Edinburgh Business SchoolRoyaume-Uni2
5346Montpellier Business SchoolFrance-7
5443ICN Business SchoolFrance-11
5535ESC RennesFrance-20
5661Tias Business SchoolPays-Bas5
5761Nyenrode Business UniversiteitPays-Bas4
5855University of British Columbia: SauderCanada-3
5946Télécom Business SchoolFrance-13
6041Louvain School of ManagementBelgique-19
6164Leeds University Business SchoolRoyaume-Uni3
6249Essca School of ManagementFrance-13
6389Henley Business SchoolRoyaume-Uni26
6458University of Strathclyde Business SchoolRoyaume-Uni-6
6565NHHNorvège0
6666University of Cologne Faculty of ManagementAllemagne0
6763EM NormandieFrance-4
6873Warsaw School of EconomicsPologne5
6857Université Paris-DauphineFrance-11
7070Corvinus University of BudapestHongrie0
71University of Victoria: GustavsonCanadaN
7169Hanken School of EconomicsFinlande-2
7372Lancaster University Management SchoolRoyaume-Uni-1
7483University of Bath School of ManagementRoyaume-Uni9
7560La Rochelle Business SchoolFrance-15
76Singapore Management University: Lee Kong ChianSingapourN
7771BI Norwegian Business SchoolNorvège-6
78Brunel Business SchoolRoyaume-UniN
7974University of Bradford School of ManagementRoyaume-Uni-5
8076EM Strasbourg Business SchoolFrance-4
8167Burgundy School of BusinessFrance-14
8281University of Economics, PragueRépublique Tchèque-1
8380University of Exeter Business SchoolRoyaume-Uni-3
84ISCTE Business SchoolPortugalN
8478Politecnico di Milano School of ManagementItalie-6
8686DCU Business SchoolIrlande0
8782Arizona State University: CareyÉtats-Unis-5
88Alliance Manchester Business SchoolRoyaume-UniN
8984Tilburg UniversityPays-Bas-5
9087National Sun Yat-sen UniversityTaiwan-3
9188Adam Smith Business School, University of GlasgowRoyaume-Uni-3
9278ESC ClermontFrance-14
93Nottingham Business School at NTURoyaume-UniN
94Luiss UniversityItalieN
95KU Leuven Faculty of Economics and BusinessBelgiqueN

Ecoles
Mehdi Cornilliet

Fondateur du groupe Up2School (Business-Cool, Major-Prépa et Forum-Commerce) et étudiant à HEC Paris.

More in Ecoles

Business-Cool - 2016