C’est devenu un élément de communication central pour les écoles de commerce : le film admissible. Aujourd’hui, de nombreuses écoles pour incarner l’identité de l’établissement. L’EDHEC, l’ESSEC, l’emlyon ou encore BSB sont de grands adeptes de cette tradition.

Fin avril s’est déroulée l’avant-première du film de BSB. Business-Cool s’est glissé dans les coulisses de cet événement marquant le début de la période des admissibles. BSB est une école adepte des films admissibles. En effet, après GOLDEN QUEST en 2013, ARCHIDUCK en 2014, HAKADEMY en 2015, BUSINESS CALLING en 2016, BSB a dévoilé hier son 5ème volet de la saga BSB : « CHEF WE ARE BSB CHEF ». L’école, qui est dans une bonne dynamique, a obtenu l’accréditation EQUIS en décembre dernier pour une durée de 3 ans, a gagné 4 places en 4 ans au SIGEM, et surtout a été élue meilleur accueil admissible de France en 2015 et 2016, autant dire que l’Ecole porte une grande importance à sa saga.

BSB a fait le choix du thème de l’armée et de parodier une scène culte du film de Stanley Kubrick « Full Métal Jacket ». Nous vous laissons regarder cette 5ème saga :

Dans ce film, l’Ecole a fait le choix audacieux d’une parodie décalée avec comme acteur principal le Sergent Hartman. L’ambition de l’Ecole est clairement définie : être élu pour la 3ème fois consécutive meilleur accueil admissible de France.

Lors de l’avant-première, L’Ecole a mis les moyens avec la présence de l’ensemble des acteurs, des personnels et des étudiants.

C’est dans un amphithéâtre chaud comme Jaja que s’est passé l’avant-première.

Après le film, un débat avec les acteurs principaux a eu lieu, en présente du réalisateur du film et de Stephan Bourcieu, acteur et Directeur Général de BSB.

 

Témoignages recueillis 

Sandrine Reboud, Directrice de la Communication de BSB et responsable des admissibles

En tant que directrice de la communication de BSB, quel est l’intérêt de faire une 5ème série de la saga BSB ?

Le film à plusieurs objectifs pour notre Ecole : il lance le top départ de notre accueil admissible 2017. A partir de ce moment, BSB se transforme pour accueillir près de 4 000 étudiants pendant 7 semaines. C’est également un formidable outil de team building pour fédérer nos 65 étudiants de la team admissible. Je peux vous dire également que le film était très attendu en interne aussi.

Comment vous est venue l’idée du thème et du scénario du film de ce soir ?

On voulait un film qui exprime nos valeurs, nos points de différenciation avec audace. Quand notre agence nous a proposée de parodier un film culte comme « Full Metal Jacket », nous avons totalement adhérés à l’idée.

Dans celui-ci, que voulez-vous mettre en avant ?

Le film démontre à la fois la fierté d’appartenance de nos élèves à l’Ecole, et notre dimension d’accompagnement.

Le tournage s’est-il bien passé ?

Il faudrait poser la question à la team. Ce que je peux vous dire, c’est qu’ils ont été très pro et surtout très patient. Un tournage en plein vent à 5 degrés sur la base militaire de Dijon, c’est long, très long, mais ça fédère et je pense qu’ils s’en souviendront longtemps.

Votre objectif est de décrocher une 3ème étoile Major-Prepa, synonyme de meilleur accueil admissible de France, pensez-vous que le film peut y contribuer ?

On a été élu meilleur accueil en 2015 et 2016. En effet, le défi de la team 2017 est d’aller chercher une 3ème étoile. Je ne suis pas inquiète car la team est chaud bouillante pour faire pâlir Miami Beach, mais surtout a BSB on aime les challenges.

Alors, bien entendu le film est un élément et il donne le ton, mais ce n’est pas le seul élément. En effet, le spectacle sera un autre élément pour parvenir à cet objectif. D’ailleurs les candidats pourront le voir dès le 19 Mai prochain lors de nos journées Cap’Oral.

Je ne vais pas vous livrer tous nos secrets mais la team réserve aux candidats de grosses surprises.

 

Enfin, que voulez-vous dire aux candidats qui vont regarder ce film et cet article ?

Je leur conseille vraiment de faire une étape à Dijon pendant leur Tour de France, ils ne le regretteront pas. Ce que je dirais aux candidats, #WeAreBSB and you ?

Nous avons voulu également connaître les ressentis des personnes qui vous accueilleront durant ces oraux, c’est-à-dire les admisseurs.

 

Baptiste MORIN : Community manager de la team 2017

Pourquoi as-tu voulu participer aux admissibles avec BSB ?

Lors de ma venue aux oraux en 2016, la team m’avait donné envie de venir à Dijon. Leur travail a permis à l’Ecole de se démarquer dans mes choix, et je me sentais intégré, un peu comme si je faisais déjà partie de l’Ecole.

En tant que membre de la team 2017, c’est ce sentiment que je souhaite transmettre aux étudiants qui viendront passer leurs épreuves orales à Dijon.

As-tu un objectif pour la team ?

Naturellement, ce serait de devenir la meilleure team admissible pour la troisième fois consécutive. Mais surtout pour la première fois sous notre nouveau nom BSB.

Quelle va être ton rôle pendant les admissibles ?

Durant les admissibles, j’occuperai le poste de community manager. Ma mission avec mon collègue Erwan sera de gérer et d’animer les réseaux sociaux de l’école afin d’être le plus visible possible, et pour qu’un maximum de personnes sachent à quel point notre école est vivante et dynamique.

Le tournage s’est-il bien passé pour toi ?

Oui, c’était une superbe journée ! C’est surtout la première mission de la team tous ensemble. Cela nous a beaucoup motivé et nous a surtout permis de commencer à créer un esprit de groupe très agréable. En tant que monteur vidéo, c’était très intéressant de voir le travail de vrais professionnels et aussi d’apprécier la qualité de leur matériel.

As-tu une anecdote a nous dire sur le tournage ?

Dans le film, on nous voit en t-shirt mais il faut savoir que ce jour là il faisait très froid. Nous avons donc donné notre maximum pour éviter de rater de scènes et de devoir les retourner.

 

Louison BECK : pôle animation

Pourquoi as-tu voulu participer aux admissibles avec BSB ?

J’ai voulu faire parti de la team pour diverses raisons. La première est que l’année dernière, je suis venu passer mes oraux, et la team 2016 a su me mettre en confiance et m’aider à bien aborder mes oraux. La deuxième, est qu’après avoir vécu l’expérience en tant que candidat, je voulais passer de l’autre côté, en tant qu’admisseur.

As-tu un objectif pour la team ?

Après avoir fini meilleur team admissible deux ans de suite, nous avons à notre tour envie de décrocher une troisième étoile. Comme le dit le proverbe « jamais 2 sans 3 ». Donc voici mon objectif et celui je pense de toute la team. L’idée étant de mettre en évidence les valeurs de notre école notamment l’esprit familial qui prédomine.

Quelle va être ton rôle pendant les admissibles ?

Je fais partie du pôle animation, mon rôle sera donc de tout mettre en œuvre avec le pôle afin d’animer au maximum les candidats pendant les oraux. Cela passe par notre spectacle. En effet, nous sommes à la fois auteurs et acteurs de ce spectacle, les candidats pourront y assister dès les journées Cap’Oral. Nous sommes aussi chargés de changer les idées aux candidats en leur proposant diverses activités au cours de la journée afin de les divertir, mais aussi en soirée.

Mais la saga a vu depuis près de trois ans, un acteur de marque au sein des films, Stephan Bourcieu, Directeur Général de l’Ecole. Nous sommes donc partis lui posés quelques questions.

Est-ce que la façon de manager dans ce film est la même au sein de votre école ?

Je ne pense pas, mais c¹est plus aux membres de l’Equipe BSB qu’il faut poser cette question pour savoir si mon type de management se rapproche de celui du sergent Hartman ou pas.

En fait si, il y a un endroit où je peux être le sergent Hartman, c’est en conseil de discipline. Comme dit Hartman : « je suis vache, mais je suis réglo ». Pour le reste, j’espère que la comparaison s’arrête uniquement au physique et à la coupe de cheveux 😉

 

Pourquoi avoir choisi le thème de l¹armée et une scène culte du film « Full Métal Jacket » ?

Parce que c’est une scène culte, qu¹elle est intéressante à parodier, qu’elle est le fruit du travail d’un grand réalisateur (Stanley Kubrick), qu’elle se fonde aussi sur l¹esprit d¹équipe qui anime notre Ecole.

 

Quelle est le message que l¹on doit comprendre lorsque vous mettez la petite claque sur le sergent à la fin du film ?

Qu’on ne hurle pas sur les gens à l’école, mais qu’on essaie de construire ensemble.

Et qu’on peut être sérieux sans se prendre toujours au sérieux. Et pour être parfaitement transparent, l¹objet de la scène à la fin est, si besoin, de montrer que ce film n¹était qu¹une parodie. L¹acteur et les élèves sont tellement bons que l¹on craint que certaines personnes puissent penser que c¹est la réalité.

 

Que voulez-vous dire aux candidats du concours BCE qui commencent leurs épreuves écrites la semaine prochaine ?

Que les Grands Destins se méritent, pour reprendre la devise de notre Ecole.