L’Innovation Year 2018

Suite à la rencontre entre François Hollande et le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong en mars 2017, la France et Singapour ont décidé d’intensifier leur coopération en matière d’innovation en déclarant 2018 Année de l’Innovation. Les objectifs de cette année sont les suivants : renforcer la collaboration entre les écosystèmes d’innovation français et singapourien, encourager la tenue d’événements et d’activités en France et à Singapour, et poser les bases pour renforcer notre coopération au-delà de l’année 2018.  Pour mener à bien ces objectifs, des secteurs prioritaires ont été identifiés. Il y a notamment le secteur des fintech, des startup et des technologies émergentes et celui des villes intelligentes et durables.

 

Un partenariat visant à renforcer la coopération en termes de start-ups et d’innovation

C’est dans ce contexte que l’ESSEC Business School a signé jeudi 12 juillet 2018 un partenariat avec des institutions économiques singapouriennes pour rapprocher les écosystèmes de startups et d’innovation. L’école de commerce française, qui possède un campus à Singapour depuis le 4 mai 2015, veut accompagner en profondeur les entreprises françaises qui souhaitent accéder aux marchés singapourien et asiatique. Les partenaires que sont le Singapore’s Economic Development Board (EDB), qui est l’agence gouvernementale en charge des investissements et du développement de l’économie singapourienne et Enterprise Singapore (ESG), qui est un conseil statuaire dédié à l’accompagnement des entreprises dans leur transformation et leur internationalisation, ont quant à eux l’objectif inverse : avoir une aide pour l’accès des entreprises singapouriennes au marché franco-européen. L’ensemble du projet est soutenu par Global Innovation Alliance, une démarche qui va dans le sens d’un rapprochement entre les écosystèmes d’affaires et d’innovation des deux pays.

A cet effet, et grâce au campus singapourien de l’ESSEC, les étudiants et les entreprises françaises pourront se créer un réseau fort à Singapour, notamment par le biais de sessions de pitch, de hackatons, de conférences ou même de participation à des voyages organisés à Singapour. Simultanément, l’ESSEC facilitera aux talents singapouriens l’accès aux marchés, investisseurs, clients et collaborateurs potentiels français.

 

Présents à la cérémonie qui s’est déroulée à Station F, l’un des plus grands incubateurs de startups au monde, Kevyn Yong, Chan Ih Ming et Jonathan Lim se sont ainsi exprimés :

« Avec une présence forte en France et à Singapour et une expertise forte dans l’entreprenariat et l’innovation, l’ESSEC est un acteur de premier ordre pour rapprocher les écosystèmes d’affaires de nos pays. Notre esprit pionnier est naturellement partagé par les entrepreneurs et les innovateurs. Nous souhaitons fournir une plateforme ouverte pour aider les entreprises à partager leurs connaissances, leurs idées et identifier les talents de demain. Notre objectif est ainsi de favoriser les collaborations transfrontalières pour stimuler l’innovation. » déclare Kevyn Yong, dean du campus ESSEC Asie-Pacifique.

« L’ESSEC est une institution reconnue pour son expertise en matière entrepreneuriat et d’innovation et sa solide expérience dans l’accompagnement des start-up lancées par ses étudiants. Nous sommes convaincus que les entrepreneurs et les start-up françaises et singapouriennes pourront profiter de l’expertise et du réseau de l’ESSEC pour identifier des partenaires et des opportunités à Singapour et inversement en France et dans l’ensemble de l’Union Européenne. », précise Chan Ih Ming, directeur du Global Innovation Alliance Programme.

« Ce partenariat avec l’ESSEC vise à stimuler l’écosystème des start-up françaises et singapouriennes en favorisant les échanges entre elles, et en particulier dans le deeptech. Grâce à leurs dynamismes et à la proximité avec d’autres pays d’Asie qui connaissent également de fortes croissance, les start-up françaises pourront trouver des partenaires appropriés à Singapour pour co-créer et co-innover pour le marché asiatique. », ajoute Jonathan Lim, directeur d’Entreprise Singapore for Start-up and GIA.