« On voit que ICN c’est une vraie famille, dans n’importe quel projet on est soutenu, c’est le principal et c’est ce qui fait que notre association va marcher j’en suis sûre. »

Dans cette série d’articles, Business Cool vous propose de partir à la rencontre des
fondateurs d’association dans les grandes écoles de commerce françaises.

Après le BDX à l’emlyon, nous poursuivons avec Mano, étudiante en L3 à ICN qui a créé Animate, et le peu que l’on puisse dire c’est qu’elle y met tout son coeur.

 

Bonjour Mano, pour commencer pourrais-tu nous présenter ton association ?

« Animate c’est une association qui défend la cause animale. On souhaite sensibiliser les
étudiants en travaillant avec des SPA, des réserves naturelles et des parcs animaliers. On
voudrait aussi faire des soirées de sensibilisation à ICN et à Nancy pour parler de la cause
animale, organiser des promenades et des gardes de chiens ou chats et enfin participer au
Noël des Animaux qui se déroule à Nancy et qui est un gros événement. On a également
d’autres projets mais qui sont encore un peu vagues car l’association est toute nouvelle et
l’équipe n’est pas encore au complet.

A côté de ça, à ICN en tant que membres d’une association humanitaire, on a un stage
humanitaire de quatre semaines à faire et mon équipe et moi avons choisi de partir en
Australie. On aurait aussi pu partir en Afrique du Sud mais on a préféré cette destination
parce que c’est là-bas qu’il y a les plus grosses réserves naturelles au monde et on veut
vraiment travailler avec les animaux dans leur habitat naturel. Concrètement on va
collaborer avec les soigneurs, faire du nettoyage de cages, aider les animaux blessés etc. »

 

Comment t’est venue l’idée de créer Animate ?

« J’aime énormément les animaux et j’étais déjà sensible à cette cause avant d’arriver en
école, à tel point que si je n’avais pas fait une école de commerce je pense que j’aurais fait
des études de vétérinaire. L’idée de créer l’association m’est venue pendant mon tour de
France des écoles : je parlais beaucoup de projets humanitaires et je me suis rendu compte
que dans plusieurs écoles il n’y avait pas d’association de protection animale. Maintenant
que je fais partie d’ICN, j’ai envie de participer au développement de l’école et donc je me
suis dit pourquoi ne pas créer cette association. »

 

T’es-tu sentie soutenue par l’administration ? T’ont-ils facilité la tâche ?

« Oui énormément ! Ils m’ont tout de suite soutenue en me disant que c’était une bonne idée, en m’aidant dans les démarches et même en m’aiguillant vers des personnes avec qui je pourrais potentiellement travailler par la suite. Ils ne nous ont jamais lâchés, dès qu’on avait besoin d’eux ils étaient toujours disponibles. Et j’ai aussi été beaucoup soutenue par les autres associations d’ICN. Je pensais qu’en tant que nouvelle association ce n’était pas
possible d’être tout de suite apprécié par les autres parce qu’on est nouveaux – et par
conséquent pas très confiants. Mais au contraire, tout le monde nous a soutenus, nous a
donné sa confiance. On voit que ICN c’est une vraie famille, dans n’importe quel projet on est soutenu, c’est le principal et c’est ce qui fait que notre association va marcher j’en suis sûre. »

 

Est-ce que ça a pris beaucoup de temps de créer Animate ?

« Non pas vraiment. Un jour je discutais avec le directeur de l’école, Monsieur Duffing, je lui ai présenté mon projet, il m’a répondu que c’était très intéressant et m’a demandé de lui envoyer un dossier. La semaine suivante j’ai présenté le dossier et deux semaines plus tard on m’a dit que le projet était accepté. Donc on va pouvoir commencer à faire les recrutements, les réunions d’information et contacter les SPA pour commencer nos missions. Le projet avance plutôt rapidement. »

 

Est-ce que créer cette association et la faire vivre te prend beaucoup de temps dans tes journées ?

« Au début oui, parce que je m’investis toujours beaucoup dans ce que je fais. Mais sachant qu’on est une équipe, je ne gère pas tout toute seule, donc non pas forcément. J’y consacre mon temps personnel mais ça ne m’empêche pas d’aller en cours, de réviser et de faire du sport, au total ça ne me prend pas énormément de temps. Et de toute façon, quand je travaille pour l’association c’est avant tout du plaisir donc ça ne me dérange pas. »

 

Que disaient les étudiants à propos de la création de cette association ? Etaient-ils enthousiasmés, dubitatifs, indifférents ?

« Les seuls retours que j’ai eus étaient positifs. Plusieurs personnes sont venues me voir pour me dire qu’elles avaient entendu parler de mon association et qu’elles trouvaient ça génial. Certains qui sont en césure m’ont dit qu’ils ne pouvaient malheureusement pas participer à l’aventure puisqu’ils ne sont pas à Nancy mais qu’ils nous soutenaient car ils adhéraient au projet. C’est là, encore une fois, que j’ai vu l’esprit de famille qui règne à ICN parce que même s’ils ne pouvaient pas participer concrètement, ils ont tenu à nous encourager. »

 

Combien de personnes étiez-vous pour créer l’association ?

« C’est moi qui ai eu l’idée mais je me suis vite rendu compte qu’avec seulement mes petites mains ça n’allait pas suffire et qu’il ne fallait pas que je fasse ça toute seule. J’en ai parlé à mes amis, ils ont tout de suite adhéré au projet et m’ont soutenue. On a donc monté le dossier ensemble et c’est devenu notre projet à nous tous maintenant, pas seulement le mien. Pour l’instant on est six membres permanents, on met tous la main à la patte et on s’accorde dans notre travail pour que cela se passe au mieux. »

 

Donc recruter a été plutôt simple ?

« Oui, ça s’est fait de manière naturelle parce que je suis tombée sur les bonnes personnes. En plus, suite au forum des associations on a reçu beaucoup de demandes pour intégrer l’association, beaucoup plus en tout cas que ce à quoi on s’attendait. On veut évidemment recruter les personnes les plus motivées qui feront avancer l’association. »

 

Quels sont vos prochains événements ?

« Suite au forum des associations on va organiser une première réunion d’information pour
parler du projet. Ensuite on veut organiser un After Work, puis une soirée en partenariat avec ICN sur le thème des animaux pour faire parler de notre cause et se faire connaître afin d’avoir un plus gros réseau et arriver plus vite à nos objectifs. »

 

Est-ce que ça t’a apporté personnellement de créer une association ?

« Oui, même si le projet n’en est encore qu’au début, ça me fait prendre en maturité parce
que j’ai le statut de présidente – même si je considère que tous les membres de mon équipe sont présidents aussi – ce sont des responsabilités, des engagements. Mais ça m’apporte aussi plein de joie et de plaisir parce que c’est un projet qui me tient à cœur donc je m’investis à 100%, voire même à 200%. Ça me fait plaisir aussi, encore une fois, de pouvoir compter sur le soutien des associations d’ICN et sur celui des membres de l’asso, que je considère comme des frères et sœurs maintenant. Je sais qu’on va vivre des moments exceptionnels ensemble qui vont nous lier et nous souder à vie. »

 

Pour finir, as-tu un conseil à donner à ceux qui veulent créer une association ?

« Il ne faut jamais abandonner ses idées, il faut poursuivre ses rêves et aller jusqu’au bout de ses projets parce que des fois on pourrait avoir tendance à se dire “j’ai une idée mais ça ne va plaire à personne donc ce n’est pas la peine“ alors que ce n’est pas le cas. Donc il faut croire en son projet, vivre les choses avec passion et s’entourer des bonnes personnes aussi. »

 

 

Si vous voulez en savoir plus sur les associations d’ICN, consultez notre article Green Touch, l’asso d’ICN BS qui monte.

#mc_embed_signup{background:#fff; clear:left; font:14px
Helvetica,Arial,sans-serif; }
/* Add your own MailChimp form style overrides in your site
stylesheet or in this style block.
We recommend moving this block and the preceding CSS link to the
HEAD of your HTML file. */

Subscribe to our mailing list

*
indicates required
Etudiant en école decommerce
Etudiant

intéressé par les écoles de commerce
Professionnel

//s3.amazonaws.com/downloads.mailchimp.com/js/mc-validate.js(function($) {window.fnames = new Array();
window.ftypes = new
Array();fnames[0]=’EMAIL’;ftypes[0]=’email’;fnames[1]=’FNAME’;ftypes[1]=’text’;fnames[2]=’LNAME’;ftypes[2]=’text’;fnames[3]=’MMERGE3′;ftypes[3]=’dropdown’;
/*
* Translated default messages for the $ validation plugin.
* Locale: FR
*/
$.extend($.validator.messages, {
required: “Ce champ est requis.”,
remote: “Veuillez remplir ce champ pour continuer.”,
email: “Veuillez entrer une adresse email valide.”,
url: “Veuillez entrer une URL valide.”,
date: “Veuillez entrer une date valide.”,
dateISO: “Veuillez entrer une date valide (ISO).”,
number: “Veuillez entrer un nombre valide.”,
digits: “Veuillez entrer (seulement) une valeur numérique.”,
creditcard: “Veuillez entrer un numéro de carte de crédit valide.”,
equalTo: “Veuillez entrer une nouvelle fois la même valeur.”,
accept: “Veuillez entrer une valeur avec une extension valide.”,
maxlength: $.validator.format(“Veuillez ne pas entrer plus de
{0} caractères.”),
minlength: $.validator.format(“Veuillez entrer au moins {0}
caractères.”),
rangelength: $.validator.format(“Veuillez entrer entre {0} et
{1} caractères.”),
range: $.validator.format(“Veuillez entrer une valeur entre {0}
et {1}.”),
max: $.validator.format(“Veuillez entrer une valeur inférieure
ou égale à {0}.”),
min: $.validator.format(“Veuillez entrer une valeur supérieure
ou égale à {0}.”)
});}(jQuery));var $mcj = jQuery.noConflict(true);