Accueil Concours Tout savoir sur le concours Passerelle 2019

Tout savoir sur le concours Passerelle 2019

0
649

Le concours Passerelle 2019 est le concours de référence des étudiants ayant validé un bac +2 ou un bac +3 et souhaitant intégrer une Grande École de commerce. Ce concours s’inscrit dans la vague du développement des admissions dites “parallèles”, à savoir des étudiants intégrant une Grande Ecole de commerce en se réorientant, sans être passé par la classe préparatoire donc.

En 2019, ce sont près de 6000 places qu’offrent les écoles à travers cette voie d’accès. Le concours Passerelle est le plus important d’entre eux. Il réunit en 2019 pas moins de 13 écoles :

  • Burgundy School of Business
  • EDC Paris Business School
  • EM Normandie
  • EM Strasbourg Business School
  • ESC Pau Business School
  • Grenoble EM
  • ESC Clermont
  • ICN Business School
  • IMT BS
  • La Rochelle Business School
  • Montpellier Business School
  • Rennes School of Business
  • South Champagne Business School

Il est à noter qu’à compter de 2019, l’EM Strasbourg Business School ainsi que Rennes School of Business ne seront plus membres de Passerelle mais entreront dans le concours Tremplin, proposé par Ecricome.

 

Les statistiques du concours Passerelle 2019

Le concours Passerelle 1, accessible après un bac+2, offrira moins de place en 2019 que par le passé : après une diminution de 20 place constatée en 2018, il connaît une forte réduction de 140 places pour cette année. Celui de Passerelle 2, accessible après un bac+3, en revanche, s’affiche en légère hausse de 10 places.

Passerelle 1 Passerelle 2
2019 1 605 1 555
Évolution -140 +10
2018 1 745 1 545
Évolution -20 =
2017 1 765 1 545

Toutes ces places ne trouvent pas preneur :

2018 2017 2016
Inscrits P1 3 119 6488 3 381 6994 3 414 6422
Inscrits P2 3 369 3 613 3 283
Classés oraux P1 2 456 4979 2 575 5225 2 674 5205
Classés oraux P2 2 523 2 650 2 531
Intégrés P1 1 410 2626 1 466 2733 1 357 2411
Intégrés P2 1 216 1 267 1 054

Avec 1410 intégrés pour 1745 places, le concours Passerelle 1 2018 affiche un taux de remplissage de 80,8%. Il devrait remonter mécaniquement en 2019 du fait de la suppression de 140 places.

Le concours Passerelle 2 affiche, quant à lui, un taux de remplissage légèrement supérieur (82%) avec une affectation de 1216 places sur les 1545 proposées.

Dans l’ensemble, l’année 2018 a été marquée par des résultats en demi-teinte, et a été notamment caractérisée par une baisse générale du nombre de candidats inscrits au concours Passerelle. Si la voie P1 (entrée en école à bac+2) est clairement en perte de vitesse, celle en P2 (entrée en école à bac+3) parvient à limiter la casse. La banque d’épreuves explique la baisse du nombre d’inscrits au concours P1 par le développement des DUETI, des licences professionnelles ainsi que par l’essor des formations bachelor, que les écoles membres de la banque d’épreuve délivrent également.

Les défis mis en avant pour les années à venir sont divers. D’une part le passage du DUT de 2 à 3 ans, qui reporte mécaniquement l’entrée en école de commerce d’un an, et la rend moins évidente comme voie de poursuite d’études. Ce passage favorise également le concours Passerelle 2, qui s’adresse aux étudiants ayant validé leur bac+3.

 

Les profils des étudiants Passerelle

Les étudiants du concours Passerelle se répartissent entre les voies suivantes :

Commerce Eco Gestion Compta Droit Lettres Sciences Autres
Passerelle 1 47,5% 25,5% 12,2% 2,5% 0,5% 4,9% 6,9%
Passerelle 2 34,4% 38,7% 5,6% 5,8% 1,5% 0,8% 13,2%

La plupart d’entre eux étaient engagés dans une voie commerciale. Logique, nous parlons d’écoles de commerce ! Suivent très naturellement la voie éco-gestion puis comptabilité. On remarque par ailleurs une sur-pondération de cette dernière au niveau de Passerelle 1. Le résultat est cohérent dans la mesure où nombre d’entre eux proviennent de BTS CG (Comptabilité et Gestion) ou de DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations), des diplômes obtenus en deux ans.

Au niveau de ceux qui poursuivent des études scientifiques, de nombreux candidats de CPGE scientifique ou en deuxième année de licence optent pour les écoles Passerelle dès la fin de leur année. A l’inverse des étudiants en droit attendent le plus souvent l’obtention de leur licence avant de se réorienter en école de commerce.

 

Du côté des admis, le concours Passerelle nous fournit une répartition par diplôme obtenu (à l’exception des CPGE, non diplômantes) :

Passerelle 1 Passerelle 2
DUT 48,6% Non éligibles
BTS 23,9% Non éligibles
L2 17,4% Non éligibles
CPGE scientifique 7,8% Non éligibles
Bachelor Non significatif 27,1%
L3 Non significatif 52,0%
Master 1&2 Non significatif 3,3%
LP Non significatif 5,5%
DUETI Non significatif 4,5%
DCG Non significatif 2,2%
Autres 2,3% 5,4%

Et du côté du pourcentage de candidats intégrant in fine une école Passerelle par diplôme :

Diplôme Pourcentage
Passerelle 1 DUT 55%
BTS 53,9%
L2 26,1%
Bachelor 50,6%
Passerelle 2 L3 29,1%
LP 56,0%
DUETI 34,5%

 

La digitalisation du concours Passerelle 2019

On en rêvait depuis fort longtemps, Passerelle l’a fait. Avec l’appui de TestWe, une jeune entreprise parisienne qui propose des solutions d’examens numériques, le concours sera “zéro papier” en 2019.

A cet égard, la journée de passage du concours ne durera plus 7 heures mais 4 heures, et ne sera pas réalisée sur papier mais sur ordinateur avec l’adoption de techniques destinées à contrer la triche, qui aurait pu être favorisée par le passage d’un examen numérique.

En plus d’offrir un supplément de confort aux candidats, le concours Passerelle inscrit fermement sa volonté d’être écoresponsable en s’épargnant l’utilisation de centaines de milliers feuilles de papier comme lors des années précédentes. Seuls les documents de l’épreuve de synthèse ainsi que les feuilles de brouillon feront l’objet d’une impression.

Cette digitalisation du concours s’inscrit dans un mouvement généralisé de numérisation des processus de recrutement, aussi bien en entreprise qu’au niveau académique. Au niveau des universités, le GRE était la première épreuve dématérialisée, et ce, dès 1993. En 1997, le GMAT a suivi. En 2005, le TOELF iBT a permis au plus connu des scores d’anglais au monde de devenir un internet Based Test. A travers sa digitalisation totale, le concours Passerelle devient le premier concours d’école de management à devenir 100% numérique au niveau mondial. Cocorico !

 

Dans les faits, les candidats devront toujours se rendre dans un centre d’examen, muni de son ordinateur personnel. Grâce à la solution TestWe n’y aura pas besoin de disposer d’une connexion Internet pour composer. Une alimentation électrique sera mise à disposition des candidats qui pourront, s’ils le souhaitent passer leurs concours depuis l’étranger… mais aux heures de Paris !

 

Les épreuves du concours Passerelle 2019

Exit le sacro-saint TAGE-MAGE : le concours Passerelle abandonne le célèbre test de la FNEGE au profit d’une nouvelle épreuve conçue avec le même organisme.

 

L’épreuve de compréhension, expression, synthèse

C’est LA grande nouveauté de ce Concours Passerelle 2019. Comme son nom l’indique, il s’agit de trois sous-épreuves. Au début de l’épreuve, les candidats reçoivent un corpus de 8 textes sur lesquels ils feront preuve de leurs qualités.

L’épreuve de compréhension et d’expression consiste en deux QCM de 15 questions chacun à compléter en 20 minutes. Ils porteront bien évidemment sur le corpus de textes et les mauvaises réponses ne seront pas sanctionnées par des points négatifs. Les candidats doivent attendre que le temps imparti à chaque QCM soit écoulé avant de passer à la sous-épreuve suivante.

A l’issue de ces 40 minutes, l’étudiant pourra passer à l’épreuve de synthèse, qui durera 80 minutes. A l’instar de l’épreuve de synthèse ESCP passée par les étudiants en classes préparatoires, il s’agira d’identifier une problématique commune et de restituer les principales idées exprimées sans pour autant exprimer son point de vue personnel.

Bien entendu, le passage des épreuves de compréhension et d’expression en amont offrira un cadre préparatoire à l’épreuve de synthèse : ces trois sous-épreuves sont loin d’être indépendantes.

Au niveau de la notation, la répartition des points est la suivante :

  • 25% sur le QCM de compréhension ;
  • 25% sur le QCM d’expression ;
  • 50% sur l’épreuve de synthèse.

Des sujets d’entraînements sont disponibles depuis le 26 novembre sur le site du Concours Passerelle.

 

L’épreuve d’anglais

D’ores et déjà digitalisée en 2018, l’épreuve d’anglais Passerelle 2019 est raccourcie d’un quart d’heure. Les candidats disposent donc de 75 minutes pour répondre à 60 questions réparties en quatre sections selon les mêmes modalités que les QCM de l’épreuve précédemment décrit :

  • 1ère section : grammaire – durée de 10 minutes ;
  • 2ème section : grammaire – durée de 15 minutes ;
  • 3ème section : vocabulaire – durée de 10 minutes ;
  • 4ème section : 2 séries de questions sur un article de presse – durée de 40 minutes.

Contrairement à l’épreuve de Compréhension, Expression et Synthèse, des points négatifs pénalisent les mauvaises réponses. Dans les faits, une bonne réponse rapporte 3 points tandis qu’une mauvaise réponse en fait perdre 1. Ces QCM sont in fine des QCU : il n’y a qu’une seule bonne réponse par question. Il est à noter que l’épreuve d’espagnol, épreuve choisie par les candidats qui le souhaitent (cf. ci-dessous), teste les mêmes compétences sur une durée de 55 minutes.

La banque d’épreuves conseille aux étudiants de se confronter le plus souvent possible aux articles de presse anglophone ainsi que de suivre les grandes chaînes d’informations anglo-américaines. Le contenu proposé aux étudiants en prépa depuis le site Major-Prépa peut également être utile !

 

L’épreuve au choix

Cette année, Passerelle propose deux nouvelles disciplines au choix, à savoir la géopolitique ainsi que la littérature. Elle se déleste des épreuves peu présentées par les candidats que sont l’informatique, la biologie, la philosophie/SHS, l’allemand et l’italien. Les mathématiques deviennent “calcul et raisonnement”, tandis que l’axe des connaissances est privilégié en économie, qui devient une épreuve de “culture économique”. Toutes ces épreuves se présenteront sous forme de QCM de 30 à 60 questions.

 

Littérature

Cette épreuve sera assez similaire à celle préparée par les étudiants en CPGE scientifique, même s’il est peu probable qu’ils optent pour cette dernière. Elle consiste à l’étude deux œuvres en cours d’année. La Learning Box contient un sujet d’entraînement autour de la nouvelle “Deux Amis” de Maupassant.

L’examen consiste en un QCM autour d’une seule des deux œuvres littéraires étudiées. Les QCM différeront entre les Passerelle 1 et les Passerelle 2.

 

Géopolitique

Si Grenoble EM s’est dotée d’une nouvelle épreuve de géopolitique au concours BCE, il en est de même à Passerelle ! Les étudiants issus de toutes les filières ont l’opportunité de tester leur culture générale géopolitique à l’occasion de l’épreuve. Elle se compose de deux sous-parties : l’une composée de questions servant à mesurer cette culture et l’autre assez similaire à l’épreuve de compréhension.

Sur son site, Passerelle précise que les questions “peuvent porter aussi bien sur la signification de sigles, d’événements internationaux, de faits liés à l’actualité internationale ou à des mises en situation”.

 

Culture économique

La structure adoptée est similaire à celle de la géopolitique ! Cette épreuve se compose de deux parties. La première, à l’instar de l’épreuve de géopolitique, vise à mesurer les connaissances culturelles économiques des candidats. Mais la seconde partie inscrit ces épreuves dans la finalité des études en école de commerce : l’intégration dans une entreprise. C’est ainsi que l’économie d’entreprise sera abordée au cours de la seconde partie de l’épreuve !

 

Droit

Il s’agit d’une épreuve qui abordera l’ensemble des connaissances vues au cours des deux ou trois premières années ! La difficulté des questions sera équirépartie entre un questions faciles, moyennement faciles et difficiles.

 

Négociation commerciale

Ah les fameux cas… Pour appréhender le quotidien d’étudiant en école de commerce, il s’agit de l’épreuve idoine ! En se basant sur une présentation d’entreprise, le candidat répond à un QCM sur différentes situations commerciales et stratégiques de l’entreprise. Il n’y a plus d’argumentaire commercial ou d’objections à rédiger.

 

Marketing

Ici, point de cas et d’analyses successives comme par le passé. Il s’agit d’une épreuve de test des connaissances des fondamentaux du marketing. Une bonne maîtrise des cours suivis précédemment suffira amplement.

 

Gestion-comptabilité

La traditionnelle épreuve, passée par nombre de candidats, sera mise sous forme de QCM. Exit le problème suivi de ses questions de réflexion autour d’un cas d’entreprises : la nouvelle épreuve se composera de plusieurs exercices indépendants (entre trois et cinq).

 

Calcul et raisonnement

Cette nouvelle épreuve, qui vient remplacer les mathématiques, ne comportera plus d’algèbre ou d’analyse fonctionnelle. Elle sera sous forme de QCM et comportera deux parties : une de calcul et l’autre de raisonnement. Le calcul reposera sur “des énoncés courts se référant souvent à des situations de la vie quotidienne”, sans utilisation nécessairement de la calculatrice. La seconde partie consiste à mettre le candidat face à des problèmes nécessitant un raisonnement plus complexe qu’un simple calcul. Dans tous les cas, l’épreuve s’avère bien moins technique que par le passé.

 

Management d’une entreprise d’hôtellerie-restauration

Cette épreuve, qui reposait historiquement sur l’analyse sous forme de questions ouvertes de cas d’entreprises comme Ibis, Burger King, Partouche ou Maranatha entame sa mue : il s’agira cette fois-ci de seulement répondre à des questions sur trois domaines, à savoir le management, la gestion et le marketing.

 

Gestion de projet

Cette épreuve se compose d’un QCM autour de trois dimensions liées à la gestion de projet : le management, la gestion et la performance. Il n’y aura plus de question de réflexion.

 

Sport et société

Cette épreuve, très originale, ne sera proposée qu’aux candidats Passerelle 2 issus de STAPS. Elle consistera à mesurer leur culture générale sportive (grands événements, biographie des plus grand sportifs ou encore règles de différentes disciplines). Par ailleurs, qui a gagné la Coupe du Monde 1966 ? Indice : c’est leur seul trophée en compétitions majeures ! 🙂

 

Les Trainings Days

Comme chaque année, le Concours Passerelle propose de nombreuses journées d’entraînement entre janvier et mars 2019 afin de permettre aux candidats déjà inscrits ou en devenir, de préparer les épreuves spécifiques. Les étudiants pourront dès leur inscription télécharger le logiciel TestWe afin de se préparer en conditions réelles. Il n’est donc pas du tout nécessaire de s’inscrire dans une préparation privée et payante.

Ces Trainings Days sont répartis dans tout l’Hexagone (et même au Maroc), voici leur calendrier :

Centre Date
Le Havre samedi 12 janvier 2019
Rezé samedi 19 janvier 2019
Rennes samedi 26 janvier 2019
Grenoble samedi 26 janvier 2019
Casablanca samedi 26 janvier 2019
Chambray Les Tours samedi 02 février 2019
Evry Cedex samedi 02 février 2019
Pau samedi 09 février 2019
Courbevoie samedi 09 février 2019
La Rochelle samedi 09 février 2019
Toulouse samedi 16 février 2019
Paris samedi 16 février 2019
Villeurbanne samedi 23 février 2019
Lille samedi 02 mars 2019
Strasbourg samedi 02 mars 2019
Brest samedi 02 mars 2019
Marseille samedi 02 mars 2019
Bordeaux samedi 09 mars 2019
Caen samedi 09 mars 2019
Troyes samedi 16 mars 2019
Paris samedi 16 mars 2019
Montpellier samedi 16 mars 2019
Nancy samedi 23 mars 2019
Clermont Ferrand samedi 23 mars 2019
Paris samedi 23 mars 2019
Dijon samedi 30 mars 2019

Bien entendu, ces journées sont gratuites et l’inscription se fait depuis le site de Passerelle. Elles sont ouvertes depuis le 10 décembre 2018.

Money Money

La présentation du concours Passerelle 2019 coûtera toujours 255€, le concours restera gratuit pour les boursiers. Le coût total du concours diminue cependant car les 65€ précédemment requis pour le TAGE-MAGE n’ont plus lieu d’être, le test ayant été abandonné.

La présentation de chaque école à l’oral coûtera 50€ pour les non-boursiers et 25€ pour les boursiers.

 

Le calendrier du Concours Passerelle 2019 :

  • Inscriptions : du 28 novembre 2018 au 3 avril 2019
  • Épreuves écrites : 17 avril 2019
  • Résultats d’admissibilités : 15 mai 2019
  • Épreuves orales : 25 mai au 15 juin 2019
  • Admission : à partir du 19 juin 2019