Accueil Carrière Entretien – Qu’attendent les RH d’un bon CV ?

Entretien – Qu’attendent les RH d’un bon CV ?

0
658

Au moment des stages, tous les étudiants se demandent si leur CV convient aux demandes des recruteurs. C’est d’ailleurs souvent à ce moment-là que les écoles proposent des ateliers de correction de CV. Pour compléter ces dispositifs, Business-cool est allé demander à une professionnelle en recrutement quels étaient ses attentes et ses conseils pour faire un bon CV.

Voici une interview de Frédérique Tournemeule, Responsable du Recrutement de la Région Île-de-France Sud à la Société Générale.

 

Qu’attendez-vous d’un bon CV ?

Un bon CV c’est un CV qui se lit vite, il est impératif qu’il tienne en une page. Le capital c’est qu’il soit personnalisé par rapport au poste auquel on postule, il faut vraiment faire attention à ça. Quand on postule dans une entreprise on s’adresse à cette entreprise en particulier. Le CV doit alors refléter la demande de poste dans cette entreprise, il est important de cibler. Pour ça il faut faire preuve de rigueur et prendre la peine de regarder le site pour connaître les valeurs de l’entreprise (il est très important pour le candidat de repérer les valeurs de l’entreprise et de faire des liens avec ses expériences ou alors les rapprocher à ses propres valeurs durant l’entretien).

Dans un bon CV il faut mettre en avant les aptitudes pour le poste auquel on postule. Ça ne sert à rien de mettre 5 lignes sur quelque chose qui n’a rien à voir avec le poste. Peu importe si on passe ses vacances en Corse ou en Bretagne. Ce qui est primordial c’est de rapidement attirer l’œil du recruteur grâce à la formation et aux expériences en ayant mis le tout en relation avec le poste. Une lecture de CV dure entre 30 et 60 secondes, il faut donc vraiment que ça accroche et que ça interpelle le recruteur.

 

Que doit-on mettre dans son CV lorsqu’on a peu d’expérience ?

Mettre en évidence la formation. Attention, le master en management c’est trop généraliste, c’est la spécialité (RH ? Marketing de luxe ? Audit ?) et ce sur quoi les études ont le plus porté qui importent.

Lorsqu’on voit un CV de quelqu’un qui sort d’une école de commerce, ce qui va être important pour un débutant ce sont les stages, les jobs d’été etc. Le recruteur va regarder si dès le début des études, le candidat semblait déjà avoir un parcours professionnel qui commençait à se dessiner. Ce n’est pas grave s’il n’y en a pas, surtout qu’on sait que beaucoup d’étudiants se dirigent justement vers les écoles de commerce parce que ça reste au départ assez généraliste et plein d’opportunités, mais le recruteur va quand même s’intéresser à la cohérence des stages, des projets par rapport au poste envisagé.

Il faut garder en tête qu’on a toujours une histoire à raconter pour chacune de ses expériences. Il n’y a pas de petite expérience ou d’expérience inutile. On peut mettre une ligne en mentionnant qu’on a participé à l’accueil des admissibles par exemple, une ligne suffit. Non ce n’est pas une expérience professionnelle à proprement parlé mais il faut se démarquer et pour cela il faut mettre en avant ce qui différencie des autres.

Peut-être qu’à l’issue d’un stage on va se rendre compte qu’on n’aime pas le domaine dans lequel on a travaillé. Pour le stage suivant qui s’effectuera donc sûrement dans un domaine différent, il faudra tout de même réussir à tirer parti de cette première expérience. Il faudra alors mettre en évidence sur le CV les points communs et les compétences communes entre les 2 postes. Là ça interpelle. Là on a su tirer quelque chose de notre première expérience. Et là le recruteur donne une chance au candidat. C’est le plus important finalement, il faut toujours cibler, toujours mettre en avant les points communs.

 

Comment valoriser ses expériences ?

On va les valoriser par rapport au poste auquel on va postuler : ce sera axé sur la relation client ou sur l’esprit d’équipe par exemple. En soit, dans tout job on pourra dire qu’on aime le travail en équipe et ça c’est important dans toute entreprise. Si un candidat travaille chez McDo par exemple, le fait qu’il ait cuit des hamburgers importe peu, par contre on veut savoir que ça lui a appris à être organisé, qu’il a travaillé en équipe etc. Mais ce sera surtout pendant l’entretien qu’il faudra valoriser ça, il faut garder des arguments pour l’entretien. Sur le CV il suffit de mettre des verbes, faire quelques bullet points pour qu’ensuite en entretien il y ait matière à parler.  Il faut surtout ne mentionner uniquement que ce sur quoi on sera capable de parler et dont on pourra tirer parti. Il ne faut surtout pas mentir ou enjoliver parce que ça on va le voir tout de suite.

 

Faut-il expliciter ses expériences en indiquant ce qu’elles nous ont apporté ou doit-on réserver ça pour l’entretien ? Comment ne pas en dire trop ? (Par exemple, combien de bullet points par expérience faut-il mettre au maximum ?)

Par expérience, ce serait autour de 2, 3 maxi à l’aide de verbes d’action. On peut se permettre d’en mettre 3 quand on sort de l’école parce que justement on a peu d’expérience. Pour un CV il vaut mieux se contenter de verbes à l’infinitif pour après pouvoir expliciter durant l’entretien.

 

Peut-on mentionner des travaux de groupe effectués en école (par exemple des projets sur un semestre) ?

Oui si ce sont des gros projets (par exemple les projets marketings si jamais on veut effectuer un stage dans ce domaine). On rédige 2, 3 lignes sur l’objectif du projet puis sur ce que ça nous a apporté.

 

Un CV avec un aspect original peut-il être rédhibitoire ? Faut-il privilégier un CV d’apparence formelle ?

OUI ! Le CV original va intéresser les gens dans la communication ou la pub parce qu’ils recherchent la créativité des candidats. Encore une fois il faut constamment adapter son CV en fonction du poste, de l’entreprise. On ne peut pas se permettre de n’avoir qu’un seul CV en tout et pour tout, ce n’est pas possible. Mais de manière générale, le CV original ne s’adresse qu’aux postes de créativité. Le plus simple c’est de rester classique, l’apparence formelle c’est ce qui permet le mieux de lire le CV, de bien repérer les diverses catégories (formation, expérience, centres d’intérêt…).

Il faut faire attention, il faut notamment garder en tête que votre CV peut être lu sur écran ou imprimé et ça ne donne pas la même chose ! Pour cela il vaut mieux éviter les couleurs, rester neutre en noir et blanc. Surtout par les CV en fond de couleur forte parce qu’une fois imprimé, ils peuvent sortir tout noir et illisible. L’originalité a des limites.

 

Doit-on expliciter ses centres d’intérêt ? Est-ce considéré comme primordial pour les entreprises ?

Alors là ça va surtout dépendre des entreprises.

Non c’est des questions qu’on pose à l’entretien ça. Ce n’est pas primordial. On se pose toujours des questions mais globalement ce qu’on voit dans les centres d’intérêt c’est : musique, danse, voyages, cinéma. C’est assez redondant et ça perd alors de son intérêt. Ça en gagne si on fait quelque chose de particulier ou à un niveau très poussé. En fin de compte on peut les noter bien sûr, ça n’enlève rien du moment qu’on ne les étale pas sur 50 lignes. Ça va éventuellement guider vers des questions en entretien.

 

Où faut-il placer notre appartenance à une association au sein de l’école ?

Au niveau des associations, les recruteurs en banque ne regardent pas vraiment parce qu’il y en a peu qui portent sur la finance ou la banque. Après on va quand même regarder le poste, s’il y avait un rôle actif au sein de l’association (membre du bureau). Si le candidat est membre du bureau, il faut qu’il place l’association dans ses expériences justement. Sinon il vaut mieux laisser l’association dans les centres d’intérêt. A moins que ce soit une association très particulière, qui rejoigne le même monde (de la banque ici) que le poste ou l’entreprise mais c’est assez rare. La place de la mention de l’association dépend donc vraiment du rôle en son sein.

 

Faut-il mettre un « titre » rappelant notre objectif ?

Oui c’est mieux (ex : « recherche CDI en banque de détail », de détail pour cibler encore plus). En tant que recruteur on déteste perdre notre temps. Il faut tout de suite aller à l’essentiel, surtout que la lettre de motivation se fait de plus en plus rare donc le titre contribue à prouver l’effort d’adapter le CV au poste et à l’entreprise. Or quelqu’un qui fait des efforts ça tape toujours à l’œil. Quelqu’un qui a fait l’effort de mettre un titre adapté au poste c’est qu’il a déjà réfléchi et qu’il n’est pas là par hasard. Après le titre, il faut préciser votre date de disponibilité.

 

A quoi faites-vous attention lorsque vous lisez un CV ?

Aux fautes de français : la grammaire et la conjugaison c’est très important et le minimum c’est de passer le correcteur orthographique sur son CV. On ne va pas rejeter le CV pour autant mais s’il était déjà limite c’est fini. Soigner son CV, faire un CV simple et correctement écrit c’est le minimum. La forme n’est pas le critère majeur, en banque on recherche des candidats rigoureux mais un CV peut se jouer à presque rien alors finalement tout reste important.

De plus en plus les gens mettent formation en master in management en école de commerce par exemple, sauf qu’une fois diplômé, il vaut mieux préciser « diplôme obtenu en … » parce que les employeurs cherchent des diplômés et non des gens qui ont un niveau d’études mais pas le diplôme.

 

Pour vous, quelles seraient les 3-4 qualités principales que doit contenir un CV ?

Il faut qu’on repère tout de suite le dernier diplôme obtenu, puis les expériences, même s’il n’y a qu’un seul stage ce n’est pas grave.

Il faut constamment mettre à jour son CV quand on l’envoie. Imaginons qu’on soit diplômé 2017. Depuis qu’a fait le candidat ? Ça doit être le CV du jour-même, pas d’il y a 4 mois. Il faut toujours renseigner, même si par exemple on a fait un tour d’Europe, il faut l’indiquer. Il faut pouvoir éviter l’interrogation « qu’est-ce qu’il fait depuis 2017 ? ».

Rester simple c’est ce qui marche le mieux. Après ça va dépendre des entreprises mais dans beaucoup, surtout pour un débutant, on va d’abord regarder la formation puis les expériences. Pour un étudiant, le plus important c’est encore son diplôme, il vaut donc mieux commencer par indiquer sa formation puis ses expériences. Si ces dernières mènent vers une certaine cohérence c’est avantagé.

Il est important ensuite de bien de préciser les langues qu’on parle. Il arrive de chercher des conseillers de clientèle qui parlent anglais par exemple. Le pack bureautique (tant apprécié par les étudiants de Grandes Ecoles) est clairement inutile pour certains postes comme pour un poste de conseiller de clientèle par exemple. Il faut se demander si c’est utile pour le poste que l’on recherche pour savoir si on l’indique sur le CV ou non.

La qualité la plus importante qu’il faut retenir, c’est que chaque CV doit impérativement cibler le poste et l’entreprise visés. La personnalisation et l’honnêteté sont les qualités essentielles d’un CV.

 

En résumé

Le CV, c’est votre passeport.

Il doit contenir un titre, vous devez y dire l’essentiel (ce qui est le plus en rapport avec le poste que vous convoitez), vous devez rester concis, vous devez faire ressortir vos informations personnelles (celles qui vous démarqueront de la concurrence).