Associations

Vie d’Asso #5 – BDS 2017 Ra’Sport’In – Burgundy School of Business

Vie d’Asso #5 – BDS 2017 Ra’Sport’In – Burgundy School of Business
Quentin Frederich

Pour ce cinquième volet de notre rubrique vie d’asso, nous avons décidé d’interviewer un Bureau de Sport. S’il existe des BDS dans l’immense majorité des écoles de commerce, nous avons finalement jeté notre dévolu sur celui de BSB (ex ESC-Dijon). C’est donc à Damien Cepeda, président des Ra’Sport’In, qu’incombe la lourde tâche de présenter aux lecteurs de Business-Cool le fonctionnement d’un BDS et les actions menées par celui-ci au quotidien afin de promouvoir le sport dans sa globalité auprès des étudiants. Entretien :

Pour commencer, qu’est-ce qu’un BDS ?

Le Bureau Des Sports (BDS) est un bureau qui se doit de faire vivre et vibrer l’école par le biais du sport. Le BDS a la charge de l’organisation des activités sportives pour l’ensemble des étudiants de l’école, mais aussi l’organisation d’événements sportifs tout au long de l’année. Le BDS sert enfin d’intermédiaire entre  les clubs locaux et l’école.

Le logo des Ra’Sport’In

 

Quelles sont les actions mises en place par le BDS que tu présides au sein de l’école ?

Alors tout d’abord, nous cherchons à dynamiser la vie sportive des étudiants à BSB, rapprocher les étudiants internationaux des étudiants nationaux via nos événements, créer des liens avec les clubs sportifs de la ville de Dijon : que ce soit la JDA pour le basket, le CDB pour le handball féminin ou même les ducs pour le hockey…

Mais aussi à porter les valeurs du sport autour d’événements telle qu’une course caritative, ou une journée de sensibilisation à l’handisport.

Comment devient-on mandataire d’un bureau à BSB (que ce soit pour le Bureau Des Élèves, Des Sports ou Des Arts) ?

A BSB, les trois bureaux sont élus par l’ensemble des étudiants mais aussi par le personnel de l’école. Deux listes se disputent chacun des bureaux durant des campagnes pour convaincre l’ensemble de l’école de voter pour eux. Si plus de deux listes existent, des primaires sont organisées pour ne retenir que les deux meilleures listes.

 

Comment la liste Ra’Sport’In s’est-elle formée ?

Dès les premières semaines de septembre, le BDE organise le « one night, one bar ». C’est à partir de ce moment-là que nous avons fait les premières connaissances et que le groupe a commencé à se former.

Lorsqu’on se propose pour devenir BDS, on « liste ». Lister c’est trouver un thème, un nom, un logo, des couleurs, un cri, des partenaires, une mascotte, monter un dossier avec des idées et des projets.

 

Comment êtes-vous parvenus à l’idée du nom Ra’Sport’In et du thème de la Russie ?

Notre thème sur la Russie est venu d’un délire. En septembre il faisait froid et on s’est dit « pourquoi ne pas partir sur la Russie ? ». Nous avons voulu chercher un nom avec « sport » évoquant la Russie pour tout le monde, d’où Ra’Sport’In (Raspoutine).

Cette année la campagne pour le BDS était serrée, tu nous le confirmes ?

C’est vrai que cette année à BSB, il y a eu une réelle compétition pour le Bureau Des Sports. Il y avait 5 listes initialement, les primaires ont donc distingué deux listes, les Darkva’Sport et nous-même.

Les Ra’Sport’In avant le dévoilement

Et puis après c’est les campagnes, tout aussi serrées ?

Oulah ! Non, je dirais que c’était encore pire ! Face à nous, il y avait une liste déjà bien intégrée au sein de BSB car elle comprend des AST2 (passerelle 2) mais aussi des Bachelors. Pour nos débuts, il est clair que nous ne partions pas gagnants.

 

Mais alors pourquoi avez-vous été élus ?

Les campagnes ont duré 2 mois et demi, on a donc réussi à améliorer nos points faibles et surtout à innover, à proposer à l’école et à ses étudiants de nouveaux événements, des partenariats avec les clubs de la ville ou des soirées, un brunch, des tournois de volley et de badminton…

Deux mois et demi, c’est long ! Quels sont les événements marquants qui jalonnent cette période ?

Pour commencer, il y a eu « le dévoilement » : événement particulier. C’est le soir où l’école découvre les têtes des nouvelles listes ayant gagné les primaires. Puis il y a eu la journée de campagne. Nous avons du décorer l’école à nos couleurs, organiser des activités, mais aussi organiser le petit déjeuner, le repas du midi et le goûter. Bref, c’est du travail et il faut s’y prendre vraiment à l’avance pour être dans les temps, avoir ses pulls, mais aussi des goodies, des affiches, de vrais partenaires : une vraie logistique.

 

Qu’avez-vous proposé lors de votre journée de campagne ?

Alors pour le petit déjeuner notre partenaire Colombus Café nous a offert l’équivalent de 300 petits déjeuners, nous sommes passés par un traiteur pour le repas du midi, sans oublier tout ce que nous avons préparé nous-même : des gâteaux, des crêpes, des boissons. Pour ce qui est des activités : une salle de sport « Human Fit » a animé l’école, tandis qu’Herbalife s’est chargé d’une activité de fitness et la tenue d’un stand. De plus, nous avions plusieurs jeux ludiques, un terrain de badminton, un radar de lancer, une tombola avec différents lots, goodies de nos partenaires : MM&S, la Société Générale…

Je présume qu’à BSB, il y a des traditions lors des campagnes, peux-tu nous en parler ?

Oui, il existe quelques traditions. En effet, il y a les apéros listes (soirées entre notre liste et les listes sortantes), mais aussi les défis en tout genre lancés par les étudiants de l’école et même par l’administration !

 

Et quels ont été vos défis les plus fous ?

Alors forcément, je dirais que c’est le défi lancé par le BDS sortant : le but était d’aller jusqu’aux Arènes de Nîmes, mais tout cela en stop ! Mon binôme et moi-même étions bloqués à Lyon tandis que l’équipe d’en face était déjà arrivée à Nîmes… Défi perdu. Alors nous avons pris la folle décision de partir à Rome sur un coup de tête et nous avons fait les choses bien avec 3 capitales en 13 heures !!

 

Tout d’abord Rome, puis Londres pour enfin arriver à Paris avant de rentrer sur Dijon, dont voici l’aftermovie de notre périple :

https://www.facebook.com/pg/rasportin/videos/?ref=page_internal

 

Nous avons aussi dû nous occuper d’une poule (défi du BDS sortant), faire une vidéo de soutien aux différents clubs sportifs de Dijon.

 

 Il y a d’autres étapes à passer pour parvenir à l’élection ?

Il y a aussi eu les rallyes. Le principe est simple : durant 48 heures, nous sommes au service des étudiants de l’école. Nous avons reçu tout un tas de demandes. Les missions les plus courantes étaient le ménage, la vaisselle, faire le taxi, la livraison de repas et même des massages. Nous avons réalisé un AfterWork dans notre bar partenaire « le Cosmos », ainsi qu’un événement sportif : le volley fluo qui a beaucoup plu ! Enfin, les résultats au zénith de Dijon, et le mot devant plus de 1 000 personnes !!!

Très bien, une dernière question. Quels sont vos projets pour l’école ?

Notre BDS va tout faire pour faire participer un maximum d’étudiants de l’école tout programme confondu, et même les étudiants internationaux avec l’aide de l’association Melting Potes, à la vie sportive de BSB. Nous voulons aussi faire rayonner un maximum l’école lors des compétitions inter-écoles comme la LR Beach Cup, le trophée Terre de la course croisière EDHEC. Mais aussi une course caritative avec la ville de Dijon et surtout une coopération avec les clubs sportifs de la ville. Enfin, pour que notre école continue à rayonner nous organiserons des événements communs avec le BDE : les Royal’ESC Force, et le BDA : les New’Art City.

Vous pouvez les suivre sur Facebook :

https://www.facebook.com/rasportin/?fref=ts

Sur leur chaîne Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCJnO0Q1CDPqxGfwf7bnXiQg

La vidéo de teaser de campagne des Ra’Sport’In :

Associations
Quentin Frederich

Etudiant à BSB

More in Associations

Business-Cool - 2016