Associations

Vie d’asso #19 – Les Hallucinés / Version Originale – AUDENCIA BS / ESCP Europe

Vie d’asso #19 – Les Hallucinés / Version Originale – AUDENCIA BS / ESCP Europe

Ce week-end, Business-Cool innove et vous propose une interview croisée pour ce 19ème épisode de “vie d’asso”. Nous sommes partis à la rencontre de deux assos de cinéphile : Version Originale et Les Hallucinés. La première, pensionnaire de l’ESCP, est l’organisatrice du concours “48h VO” quand la seconde, qui fait donc la fierté d’AUDENCIA, l’a remporté. Laurane et Sacha nous en disent davantage :).

 

On n’a guère l’habitude de faire des interviews croisées chez Business-Cool : pouvez-vous présenter tous les deux rapidement votre asso respective et votre rôle au sein de celle-ci ?

Sacha : Les Hallucinés est l’association de cinéma d’Audencia, dont le but est de promouvoir tous les cinémas, des blockbusters (de qualité) aux films d’auteur (de qualité également). Nous sommes 19 membres répartis en 5 pôles :

  • Le pôle Keep It Short, qui organise un festival de courts-métrages étudiants les 28 et 29 avril à Audencia
  • Le pôle Hallucin&moi, qui organise une projection en plein air au Château des Ducs de Bretagne, mi-septembre
  • Le pôle Film, qui réalise plusieurs courts-métrages, que vous pouvez visionnez sur notre chaîne YouTube, Hallucinés Audencia.
  • Le pôle Katorza, qui organise des séances régulières à petit prix au Katorza, cinéma d’art et d’essai de Nantes
  • Le pôle Nuit du Cinéma, qui organise des projections de films lors de soirées privées, parfois en partenariat avec d’autres associations, autour d’un thème

Je suis vice-président des Hallus, ce qui me permet d’aider tous les pôles, et je gère plus spécifiquement les relations avec le Katorza et la rédaction de Box-Office, le journal de cinéma que j’ai créé cette année et qui est disponible à Audencia et au Katorza.

 

Laurane : Version Originale comporte 20 membres en 1ère année, répartis en 3 pôles :

  • Le pôle Réal dont le rôle au sein de l’ESCP est de filmer les principaux événements organisés par les associations et en dehors de l’Ecole, il participe à différents festivals de Court Métrages et réalise des missions rémunérées pour des entreprises. Cette année, il s’est également occupé du film de remise des diplômes de l’ESCP et s’occupera de la création du film admissible.
  • Le pôle Critique – Projection qui est en train de diversifier sensiblement ses actions. Jusqu’ici ses membres se chargeaient de la publication régulière de critiques. A la fin de l’année, nous allons sortir notre première critique vidéo ainsi que le premier numéro d’une gazette cinéphile qui sera distribuée à l’ESCP. En parallèle de son rôle de critique, le pôle gère également les projections réalisées pour les étudiants de l’ESCP qui se divisent en projections grand public et en retransmissions plus intimistes de films moins faciles d’accès.
  • Le pôle Event qui est en pleine expansion avec le lancement de la première édition des 48H VO dont la cérémonie de clôture s’est tenue le 10 Mars. Jusqu’ici, ce pôle organisait le festival européen de Court Métrage Sup’ de Courts (dont la dixième édition se tenait en 2017) qui s’adresse à des sociétés de production professionnelles. Les 48h VO est également un concours de Court Métrages mais c’est un événement estudiantin.

Mon rôle au sein de l’asso est Responsable Event, je supervise l’organisation des 48h VO et de Sup’ de Courts et la gestion des Partenariats de Version Originale.

Quelles sont les gros événements que vous organisez cette année ?

Laurane : Nous avons donc organisé Sup’ de Courts et les 48h VO.

Sacha : Tout d’abord, la 3ème édition de Keep It Short, notre festival de courts-métrages étudiants qui aura lieu les 28 et 29 avril à Audencia. Seront en compétition une trentaine de films réalisés par des étudiants des quatre coins de la France, pour la plupart des étudiants en école de cinéma. Certains viennent même de l’Ecole de la Cité, créée par Luc Besson ! Quant au jury, il sera composé de Pierre-Emmanuel Lebonnois (réalisateur et producteur nantais), Marc Guérini (professeur à la section audiovisuelle de l’école des Beaux-Arts de Nantes) et le Youtubeur Valentin Breheret, plus connu sous le nom des Chroniques du Cinéphile.

L’entrée est libre et ouverte à tous, il suffit de s’inscrire via ce lien : https://www.facebook.com/events/438557449818296/
Le 2ème gros événement aura lieu à la mi-septembre : il s’agit d’Hallucin&moi, nom que nous donnons à la projection en plein air d’un film dont nous gardons le titre secret jusqu’au dernier moment. Cette projection a lieu dans un lieu emblématique de Nantes, le parc du Château des Ducs des Bretagne, et a attiré l’an dernier quelques 600 Nantais !

Enfin, je travaille cette année à l’organisation d’un nouvel événement : un ciné-concert au Katorza. La réalisation de ce projet dépendra cependant des financements que nous réussirons à décrocher. Beaucoup de personnes sont néanmoins déjà mobilisées : Les Hallucinés, le Katorza, mais aussi Shamrock (association de musique d’Audencia) et des musiciens de Centrale Nantes.

 

Parlons justement des 48 heures VO. C’est une initiative inédite à l’ESCP, comment l’idée a-t-elle germé dans vos esprits et quel bilan peux-tu tirer de cette première ? Combien d’écoles ont pris part à la compétition ? 

Laurane : L’idée des 48h VO a pris racine l’année dernière car VO souhaitait se rapprocher de la sphère étudiante. En effet, Sup’ de Courts est un événement formel auquel sont invités des personnalités du cinéma, nous voulions organiser un festival de cinéma dans une ambiance davantage jeune. De plus, nous trouvions agréable de pouvoir rencontrer d’autres cinéphiles de notre âge avec lesquels partager cette passion du cinéma. On a essayé d’instaurer une ambiance compétitive dans un bon esprit avec notamment l’instauration d’une semaine de campagne de likes qui a débouché sur la remise du Prix du Public et a mobilisé presque 3000 étudiants ! 14 équipes ont participé à cette première édition, des écoles ingénieurs et de commerce. Le week-end du 3 Mars, elles ont dû réaliser leur Court Métrage en 48h sur le thème de l’inattendu. Chaque team nous a fait parvenir des photos des différentes étapes de la production de leur film sur un groupe Facebook sur lequel tous les participants pouvaient échanger et communiquer, c’était très convivial ! Une fois le Court rendu, la semaine de campagne de likes a débuté et a vu la victoire d’ETNA, l’asso audiovisuelle de l’EDHEC. La Cérémonie de Remise des Prix s’est tenue sur le campus de l’ESCP : nous avons projeté les Courts et chaque équipe participante est venu dire quelques mots sur son Court. Chaque Court était très différent et c’était très intéressant de voir les interprétations très diverses d’un film à l’autre.

Nous proposions aux étudiants à manger, des goodies et une sortie dans un bar après la Cérémonie.

Nous étions contents de ce lancement car chaque équipe nous a fait part de son envie de participer de nouveau l’année prochaine. Bien évidemment, nous comptons améliorer l’organisation de l’événement d’année en année. Dès l’édition 2018, qui se tiendra probablement plus tôt dans l’année, nous comptons améliorer la communication autour des 48h VO, encourager encore plus d’écoles à participer et pourquoi pas, organiser la Cérémonie dans un cinéma.

 

Et du côté des Hallus : pourquoi s’être lancé dans ce concours des plus atypiques ? Explique-nous comment vous en êtes venus à choisir cet angle d’attaque plutôt décalé dans le traitement du sujet ?

Sacha : Ce qui nous a beaucoup plus dans le concept de ce concours, c’est bien sûr le défi que représentait la contrainte des 48h, en plus du thème (L’Inattendu) et de la phrase (Si c’était à refaire) qui nous étaient imposés. Nous étions 5 à travailler sur le court-métrage : 4 membres du pôle Film (Quentin Flaba, Léa Kierbel, Agathe Pradat, Léopold Céléreau), et moi. On a d’abord tâtonné, proposé quelques idées et concepts, puis on a réfléchi en termes de métier : Quelle profession est par nature en prise avec l’inattendu ? On a pensé au photographe dans un premier temps, mais cela ne nous a pas inspiré. Et puis l’idée du peintre est venue, et la suite avec : Quoi de plus inattendu que de tuer le peintre, personnage principal, au bout d’une minute ? Quoi de plus inattendu que de remplacer ce personnage par un objet, une toile, qui est elle-même peinte par l’inattendu ? Ne restait plus qu’à trouver une bonne chute, et c’est notre phrase imposée qui nous a guidés. Quant à la musique… Je crois qu’on ne peut pas faire plus inattendu !

 

Lien du jury :https://www.facebook.com/leshallu/posts/1692690104091041

 

Quel est le profil type du membre de votre asso ? Plutôt des néophytes qui souhaitent parfaire leur culture cinématographique, ou des passionnés et cinéphiles de la première heure ?

Sacha : Un peu des deux, en réalité : si certains sont de vrais passionnés et ont une culture cinématographique très vaste, d’autres sont plus intéressés par un genre particulier : comédies musicales, horreur, séries télé…

Laurane : Le deuxième profil correspond davantage à l’esprit de l’association mais ce que j’apprécie beaucoup à VO est que nous sommes très différents les uns des autres et pourtant, nous formons un groupe très uni, rassemblé autour de notre passion. Après, certains membres sont davantage intéressés par la production audiovisuelle en elle-même que par la culture cinématographique, chacun peut chercher quelque chose de différent dans cette asso !

 

Outre les 48h, pouvez-vous présenter rapidement les différents concours auxquels vous prenez part cette année ?

Sacha : Outre les 48h que nous avons remporté, nous avons également participé au TDA, à Tous Hanscène, et nous participerons au Nikon Film Festival.

Laurane : Version Originale a également pris part au TDA (festival organisé par TBS), Tous HanScène où nous avons remporté le prix du Cinéma, le Nikon Film Festival, le CLAC (organisé par l’emlyon) et Keep It Short.

Vous arrive-t-il souvent de vous retrouver entre membres pour parler ciné, ou regarder des films / des courts métrages ?

Laurane : Nous nous sommes réunis à plusieurs reprises pour regarder des Courts Métrages dans le cadre de la sélection pour Sup’ de Courts mais sinon, de manière plus informelle, nous allons de temps en temps au cinéma ensemble ou faisons des projections régulièrement au local VO. Et évidemment, nous avons souvent des débats autour de films, l’exemple type est notre discussion récurrente et insolvable concernant le classement des films Star Wars … Malgré tous nos projets, on reste une bande d’amis qui aime se retrouver pour parler ciné !

Sacha : Bien sûr ! La semaine dernière, nous nous sommes retrouvés pour présélectionner les courts-métrages qui seront en compétition à Keep It Short. Les Nuits du Cinéma, ainsi que les tournages de nos courts-métrages, sont aussi une occasion de se retrouver, pas seulement entre Hallus mais entre Audenciens. Et nous allons souvent au cinéma ensemble, évidemment !

 

Un bon film à conseiller aux lecteurs de BC ? 😉

Sacha : Le film qui m’a rendu cinéphile, Gladiator. Réalisation parfaite, musique sublime et Russell Crowe exceptionnel. Sinon, toute la filmographie d’Alfred Hitchcock, maître du suspense et de la mise en scène, de Fenêtre sur Cour à La Mort aux Trousses en passant par Psychose.

Laurane : Je vous en conseille un qui est devenu un film d’auteur classique : Mommy de Xavier Dolan parce que c’est vraiment avec ce film qu’on peut se rendre compte qu’un œuvre cinématographique c’est un savant équilibre entre la musique, le talent du réalisateur et les émotions véhiculées. C’est un film innovant et émouvant !

Associations

Fondateur du groupe Up2School (Business-Cool, Major-Prépa et Forum-Commerce) et étudiant à NEOMA BS.

More in Associations

Business-Cool - 2016