Accueil Associations Vie d’asso #27 – Rising Africa – NEOMA Reims

Vie d’asso #27 – Rising Africa – NEOMA Reims

0
394

Business Cool est allé à la rencontre de Rising Africa, association de NEOMA Reims aujourd’hui incarnée par sa nouvelle présidente Déborah.

 

Peux-tu présenter en quelques mots ton asso et ton rôle au sein de celle-ci ?

Rising Africa est une association de NEOMA, uniquement présente sur le campus de Reims, qui a pour but de vous en apprendre plus sur l’Afrique en promouvant les acteurs du changement économique, culturel et social africain à travers de multiples évènements.

Auparavant responsable du pôle conférence, je suis à présent la Présidente, mon rôle consiste donc à négocier et conclure tous les engagements de l’association, définir la stratégie, c’est-à-dire sélectionner les projets, les mettre en œuvre et gérer les activités au quotidien. Sans également oublier le management des bénévoles, autrement dit gérer les équipes, les différents pôles, travailler de près avec les responsables de pôles et superviser les tâches du trésorier et du secrétaire général.

 

Quels sont les grands projets que porte l’asso ?

En 2017, l’asso a organisé deux conférences – « Investir et gérer ses projets en Afrique » avec Kodji Agency et « Le Franc CFA : un frein au développement des pays africains ? » – une exposition pour la Journée Internationale des femmes avec les portraits de 11 femmes entrepreneures africaines, et enfin une présentation d’une marque solidaire, Paris-Babi. Pour 2018, je ne peux pas tout dévoiler pour le moment mais nous comptons multiplier les conférences sur divers sujets économiques ou liés à l’entrepreneuriat, car après tout il ne faut pas oublier que nous sommes dans une école de commerce. Nous avons également quelques évènements en préparation dont des diners-débat qui permettent à tous d’exprimer leur opinion à propos d’un sujet établie à l’avance tout en savourant un excellent repas composé de spécialités africaines.

 

Quels sont les objectifs affichés par les nouveaux membres du bureau qui viennent tout juste d’être nommés ?

Cette année le bureau a pour objectif de faire davantage connaitre le continent africain d’un point de vue commercial, économique mais aussi culturel au plus grand nombre possible. Cela passe donc forcément par l’acquisition d’une plus grande visibilité non seulement au sein de NEOMA mais également hors de l’école afin d’inviter des intervenants aux parcours variés à nos évènements. Enfin, l’objectif reste aussi de nous détacher du stéréotype de « l’asso humanitaire » (car centrée sur l’Afrique) que certains véhiculent parce que c’est à l’opposé de notre identité entrepreneuriale.

 

L’asso est-elle politisée ?

Absolument pas, l’association a fait le choix de ne pas être politisée et de rester neutre. Rising Africa n’a pour but de se pencher sur chaque évènement politique. Notre intérêt est avant tout économique, montrer qu’il est avantageux d’investir dans certains pays tels que le Ghana, l’Ethiopie ou l’Egypte par exemple.

 

Question (très) bête : faut-il être black et / ou africain pour adhérer à l’asso ?

Ahahah, aucunement besoin d’être noir ou africain, l’association n’a aucune visée communautariste. Au contraire, le but est de promouvoir les opportunités économiques au grand public et d’organiser des évènements culturels au sujet d’un continent souvent méconnu. Pour adhérer à Rising Africa, il faut surtout être intéressé par le continent africain ou curieux de le découvrir et ouvert d’esprit parce qu’on adore débattre dans l’asso.

 

Avez-vous des liens avec des assos similaires à la vôtre dans les autres Grandes Ecoles ?

Nous sommes en relation avec l’ASPA (Association Sciences Po pour l’Afrique), qui est une association de Sciences Po Reims dont le projet est proche du notre. Le campus de Sciences Po Reims propose un programme Europe-Afrique, cela nous permet de gagner en visibilité et toucher une cible plus large. Nous nous invitons, ainsi, mutuellement aux évènements que chacun organise et nous espérons resserrer davantage nos liens cette année

 

Pour finir, George Weah président du Libéria, on aime ou on n’aime pas ?

Ce n’est pas une asso politisée donc on ne peut exprimer aucun avis tranché, toutefois il faut admettre que George Weah a soulevé beaucoup d’espoir de la part du peuple libérien. Nous ne pouvons donc qu’espérer une émergence économique compte-tenu son programme qui cible l’éducation, la santé et la corruption, un énorme travail l’attend.