Accueil Associations Le Cannelé d’Adresses (KEDGE BS), l’asso qui vous indique où sortir à...

Le Cannelé d’Adresses (KEDGE BS), l’asso qui vous indique où sortir à Bordeaux

0
89

En voyage à Bordeaux, Business Cool a pu rencontrer l’équipe du Cannelé d’Adresses, une association de Kedge bs devenue mythique pour son guide des bonnes adresses. Chaque année, 40 000 exemplaires sont distribués aux Bordelais et aux touristes pour découvrir la richesse de la capitale girondine. La 9ème édition est sortie il y a quelques semaines et les 47 membres de l’association travaillent déjà sur la prochaine.

 

En quoi consiste le Cannelé d’Adresses ?

Notre association édite chaque année un guide gratuit sur Bordeaux dans un format de poche. L’idée est de mettre en avant les atouts de notre ville, à travers une sélection de musées, restaurants, sorties culturelles, shopping, bar, boites de nuit et bien d’autres encore. Par ailleurs, nous venons de développer une application qui propose toutes sortes de choses à faire en fonction de votre géolocalisation. Cette application s’utilise comme notre guide et a déjà recueilli près de 900 téléchargements. Enfin, nous organisons des évènements dans toute la ville comme le Rallye d’Adresses, une chasse au trésor dans Bordeaux, ou encore le lancement de notre guide lors d’une journée complètement gratuite à Pey Berland (devant la Mairie de Bordeaux). Ces évènements sont importants pour nous puisqu’ils nous donnent beaucoup de visibilité. Près de 15 000 personnes sont venues au Lancement cette année et 120 participants à la chasse aux trésors.

Ce qui est frappant, c’est que nos évènements attirent des personnes de tout âge, de simples touristes comme des bordelais, des étudiants comme des familles entières. Nous travaillons beaucoup avec les petits commerçants pour donner à nos lecteurs l’ensemble des saveurs locales et l’authenticité bordelaise. Parfois, des bordelais présents depuis plusieurs générations nous expliquent qu’ils ont redécouvert leur ville sous un autre jour grâce à notre guide ou notre rallye.

Nous souhaitons vraiment faire partager aux Bordelais toutes les richesses de notre belle ville. Par exemple, lors de notre journée de lancement, nous proposions des dégustations gratuites de restaurateurs locaux, des massages et la découverte de différents artistes bordelais et de KEDGE BS.

 

Mais comment s’effectue la sélection ? Par exemple pour les restaurants ?

Chaque année, nous faisons le tour des commerçants, des musées et nous jugeons lesquels sont les plus aptes à intéresser nos lecteurs. Nous prenons en compte plusieurs critères afin d’être diversifié. Nous favorisons les boutiques indépendantes, les chaînes et les grands groupes n’ont que très peu de place au sein de notre guide. Pour les restaurateurs, nous leur faisons signer un contrat dans lequel ils s’engagent à nous offrir deux repas. Les Cannelés testeurs se rendent alors dans les différentes adresses bordelaises et usent de leur palet pour déterminer les meilleures pépites de la ville. Nous rédigeons ensuite une critique sur l’adresse. Si elle est bonne, elle sera dans le guide, sinon, elle n’apparaitra pas. Evidemment, c’est le moment « shotgun » car les membres du Cannelé s’arrachent pour goûter les meilleures adresses. Car oui, soyons honnêtes, on a tous pensé à rentrer dans l’association pour ces petits tests gratuits. C’est d’ailleurs quelque chose que l’on entend très fréquemment pendant nos périodes de cooptations !

 

Avez-vous des projets sur le moyen/long terme ?

Comme tous les guides, nous souhaitons être davantage lu et reconnu. Tout d’abord, nous devons profiter encore plus d’être le seul guide gratuit bordelais pour augmenter notre nombre d’impressions de manière progressive. Un des challenges à venir sera l’équilibre entre le papier et le numérique, ainsi que leur développement pour toujours séduire nos lecteurs et garantir l’utilité de ces deux supports. Aussi, nous allons développer la partie anglaise de notre guide, qui est une nouveauté de notre neuvième édition. Enfin, nos 10 ans arrivent l’année prochaine et c’est avec beaucoup d’ambition que l’on aborde cet anniversaire : stay tuned…

 

Comment rentrez-vous dans vos frais ?

C’est le grand dilemme. Il est compliqué de distribuer 40.000 guides, d’organiser un lancement pour 15 000 personnes, divers évènements et le tout dans la gratuité totale. Chaque année, nous devons trouver l’équilibre entre nos partenariats publicitaires et les subventions de l’école. En effet, la mairie ne nous aide pas financièrement contrairement à la majorité des autres city-guides de business school. Notre budget total s’élève à 35.000€ dont 30.000€ pour le design et l’impression du guide. Chaque année, notre pôle démarchage fait un grand travail pour récupérer des grands partenariats et nous permettre de rentrer dans nos frais. Aussi, nous pouvons bénéficier du soutien de Christophe, notre coach qui nous guide tout au long de l’année et a l’expérience des précédents mandats. Cela nous aide dans les moments critiques et nous permet de rester concentrer sur nos objectifs. Grâce à nos partenariats, on peut trouver notre Cannelé d’Adresses à l’Office de Tourisme de Bordeaux, au Musée d’Aquitaine, à Kedge, dans les agences TBM et chez tous les commerçants partenaires.

 

Qu’est-ce que cette association vous apporte sur le plan personnel ?

Ce guide est une réelle expérience, à la fois humaine et professionnelle qu’on met tous en avant. Notre association est une réelle petite entreprise au final. Lorsque l’on est au cannelé d’adresses, on est en charge de démarcher, trouver des partenariats, rédiger des notes précises, avoir le sens critique, gérer un budget rigoureusement etc… C’est très vaste et on ressort de cette aventure grandit. Puis, il y a la découverte de nouveaux plats, de nouveaux lieux, de nouvelles saveurs et le plaisir de les faire partager dans un guide.
Enfin, ce qui est très enrichissant, c’est aussi tout ce qui compose la mise en page et la charte graphique, que nous renouvelons chaque année. Cette année, par exemple, nous avons décidé que le thème graphique serait la French Touch. Nous avons dû trouver des illustrations adéquates à l’aide de notre infographiste, Vanessa.

 

Auriez-vous une anecdote sur l’association ?

Il paraît qu’on a les plus belles filles de l’école au sein de l’association. Faut avouer que manger au restaurant gratuitement, ça attire ! Bon après, on n’est pas à l’abri de mauvaises surprises. Cette année par exemple, on a signé un contrat BT avec ce qui s’apparentait être une brasserie. C’était en réalité un bar PMU, œufs durs et mayo tout droit sorti de Métro à la carte, les discussions de comptoir et les parieurs sportifs à proximité… pas de quoi nous faire saliver. Bon, promis, on s’est rattrapé avec un contrat à 100€ par la suite !