Sophie, en première année à TBS, nous raconte son quotidien au sein de son asso, le Bureau de l’Humanitaire.

 

Le bureau de l’humanitaire à Toulouse Business School regroupe désormais plus de cinquante étudiants autour de 8 pôles, qui mènent aussi bien des actions locales que des actions internationales. De plus, certains de nos colibris (attend deux minutes et tu vas comprendre pourquoi un colibri) se sont déjà envolés vers des destinations lointaines pour partager le travail de parfois plusieurs années avec les populations dans le besoin. L’idée n’est donc pas seulement de sensibiliser et de récolter des fonds (loin de là) mais c’est surtout de mettre en place des projets durables qui profitent à un maximum de personnes. De plus le BDH est également une grande famille et même si certains pôles sont très éloignés et assez indépendants dans leur projet, dès qu’un pôle a besoin d’aide il peut toujours compter sur la totalité de l’association. C’est d’ailleurs pour cela que je me suis retrouvée à faire une maraude en plein Toulouse alors que mon pôle s’occupe d’un village au Burkina Faso.

 

Pourquoi le colibri

Le BDH de TBS a choisi comme logo un colibri ceci vient d’une légende amérindienne racontée par Pierre Rahbi : « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! “Et le colibri lui répondit : “Je le sais, mais je fais ma part. ». L’idée n’est donc pas de faire culpabiliser ceux qui ne font rien, mais au contraire de montrer que chaque petite action même si elle semble insignifiante au moment peut faire beaucoup si chaque personne fait de même.

 

Les pôles du BDH :

Le BDH de TBS se découpe en 6 projets humanitaires ainsi que le pôle trésorerie et le pôle com/event. Le panel est tellement large qu’il faut vraiment le vouloir pour ne pas trouver sa place, 2 projets se font à Toulouse et les 4 autres sont à l’international.  Je vais commencer par vous présenter 5 des projets du BDH avec les pôles trésorerie et com/event, je ferais ensuite un zoom sur le projet auquel je participe (vous avez de la chance notre Dream Team vient tout juste de rentrer du Burkina). Pour se faire j’ai demandé à une personne dans chaque pôle de me faire un petit topo histoire de vous donner des « témoignages » concrets, enfin le BDH de TBS ainsi que chaque projet possède un page facebook et/ou instagram où vous pourrez suivre leur aventure si vous le souhaitez.

 

Le pôle Art en marge : c’est le pôle le plus artistique du BDH, son objectif est de soutenir les SDF en sensibilisant les gens, par exemple en organisant des expositions photos prises par des SDF de leur quotidien. Cette année le projet est une exposition photo sur les enfants SDF. De plus le pôle organise des collectes à TBS que ce soit de la nourriture, des vêtements, des produits hygiéniques pour ensuite les donner à des associations ou aller les donner directement dans le cadre d’une maraude. Pour chaque collecte un évènement est mis en place où sont placées des boîtes pour recueillir les dons, par exemple la mise en place de boîtes pour collecter des serviettes hygiéniques dans tous les bâtiments de TBS. Mais également la mise en place d’un frigo solidaire pour mettre à disposition de la nourriture par les étudiants et également par des commerçants du quartier.

 

Le pôle Refug’aide : l’objectif du pôle Réfug’aide au sein du BDH est de venir en aide aux réfugiés sur la ville de Toulouse et de sensibiliser les élèves de TBS à cette cause. Le soutien se fait majoritairement en partenariat avec des associations consacrées à la protection des réfugiés sur Toulouse.  Tout d’abord le pôle met l’accent sur la médiation juridique permettant d’accompagner les réfugiés dans toutes leurs démarches administratives et de faciliter ainsi leur intégration sur le territoire français. Le pôle donne également des cours de français en partenariat avec le RETSER (Réseau des étudiants toulousains en soutien aux exilés et réfugiés). Comme le pôle Art en marge nous organisons aussi des collectes de vêtements, de manuels scolaires, de produits alimentaires et d’hygiène que nous redistribuons ensuite à nos associations partenaires ou lors de maraudes directement aux réfugiés sans-abris, nombreux sur Toulouse. Enfin nous cherchons à sensibiliser les étudiants à travers l’organisation de repas, de conférences ou d’événements culturels comme des ciné-débats, ceci sous le signe de l’échange, de la bienveillance et du rassemblement.

 

Le pôle human’act : le pôle composé de 10 nouvelles recrues a pour but de réaliser une mission humanitaire quelque part dans le monde (chaque année la destination change). Il faut effectuer de nombreuses recherches pour trouver une mission mais également faire beaucoup de démarchages pour récolter des fonds et permettre au pôle de partir 3 semaines au mois de mai pour une destination encore inconnue. L’année dernière le pôle était parti au Népal !

 

Le pôle du rallye humanitaire : ce pôle est le plus baroudeur du BDH, le but est d’organiser un road trip humanitaire en Europe. Il faut commencer par choisir quelques pays pour établir l’itinéraire (info exclusive : il se pourrait que cette année ce soit les Balkans) puis trouver des associations locales. En effet, à chaque étape le groupe s’arrête plusieurs jours pour faire des actions sur place en partenariat avec les associations. Il faut donc pouvoir s’adapter rapidement et prévoir tous les imprévus (on ne pense jamais à tout).

 

Le pôle Gawad Kalinga : c’est le petit nouveau de la bande, Gawad Kalinga est une ONG aux Philippines qui lutte globalement contre la pauvreté. L’association a plusieurs champs d’action dont l’entrepreneuriat social (c’est d’ailleurs pour cela que c’est un pôle entre le BDH et Optimize l’association d’entrepreneuriat de l’école). Le pôle Gawad Kalinga à TBS a donc pour mission de garder et de renforcer les relations avec l’association aux philippines pour avoir des partenariats solides, par exemple : envoyer des étudiants de TBS en stage aux Philippines dans cette ONG. Le pôle organise aussi tous les ans une journée « Gawad Kalinga » dans l’école avec les représentants de l’ONG qui viennent et des jeunes qui témoignent de leur expérience/succès grâce à l’association.

 

Le pôle Com/Event : ce pôle (comme la trésorerie) est un peu à part car ses membres suivent et accompagnent l’avancée de tous les projets de l’association tout en travaillant à accroitre leur popularité dans TBS mais aussi hors de l’école. Le pôle doit également créer des goodies et des visuels. Dans ce pôle on peut donc être community manager un jour et organisateur d’évènement le lendemain avec par exemple la semaine de l’humanitaire qui aura bientôt lieu. C’est un évènement phare pour le BDH et pour TBS.

 

Le pôle Trésorerie : ce pôle lui aussi un peu à part est l’un des piliers du BDH. Parce que même si on fait de l’humanitaire chaque action sur le terrain a un coût. Être trésorier au BDH c’est gérer les comptes et les budgets, tenir la comptabilité, réaliser le business plan de l’association mais également être un appui financier pour les pôles et enfin prendre également part à un projet dans l’association dans la suite de l’année.

 

Zoom sur le pôle Moringaways :

Je vais essayer d’être la plus objective possible. Mais c’est mon pôle et croyez-le ou non j’ai commencé à harceler la responsable du pôle dès le mois d’août pour avoir toutes les infos possibles. Alors le pôle Moringaways qu’est-ce que c’est ? Le but est de concilier des objectifs de développement durable pour lutter contre la malnutrition et permettre le développement économique et social d’un village au Burkina Faso grâce à la culture du Moringa.

 

Je sais que ça fait beaucoup dit comme ça, mais c’est relativement simple. Le pôle Moringaways est un pôle en partenariat avec l’association Les Ballons Rouges qui passe beaucoup plus de temps sur place au Burkina Faso. Ceci nous permet d’avoir des infos assez rapidement de ce qu’il se passe sur le terrain et de cerner les besoins urgents de la population au village. Cependant nous ne sommes pas un « sous-pôle » d’une association déjà existante car le pôle Moringaways du BDH s’occupe également de toute la partie démarche et revente du Moringa en Europe. Parmi nos missions nous devons trouver des fonds (crowfunding, appels à projets, subventions) pour financer un projet sur place, nous choisissons notre projet en fonction des besoins du village, par exemple les deux dernières années les membres du pôle se sont concentrés sur la construction d’un centre d’alphabétisation pour la population mais plus particulièrement pour les femmes et les enfants.

 

Pour la partie beaucoup plus commerciale nous devons donc trouver des revendeurs ainsi que créer une image de marque et gérer un site internet. Nous avons d’ailleurs décider de créer le site internet entièrement il faut donc également ajouter ça à nos missions actuelles. De plus, nous avons créé une page Instagram et repris la page Facebook Moringaways pour faire connaître le produit et notre projet à plus de monde. Je m’occupe d’ailleurs de faire les infographies que nous postons sur les réseaux sociaux (donc si t’es sympa tu peux aller y faire un tour et lâcher un like). Nous démarchons également pour du matériel (médical, informatique, ameublement) directement pour le village.

 

Enfin, la plante de Moringa est une plante fabuleuse quand on sait qu’elle possède beaucoup plus de nutriments que d’autres aliments (7 fois plus de vitamines C que les oranges, 3 fois plus de protéines que les œufs, 8 fois plus de fibres que le blé pour ne citer que ça). Le but est donc de sensibiliser également les populations Burkinabé au Moringa pour les inciter à en consommer et donc à lutter contre la malnutrition. Tout ceci se finit par un voyage au Burkina Faso pour une mission humanitaire qui concrétise le projet. Notre Dream Team vient de rentrer sur Burkina Faso après avoir passé une semaine à dispenser une formation informatique aux membres du villages dans le tout nouveau centre d’alphabétisation.

 

Le pôle Moringaways est donc un pôle vraiment complet mais qui je ne vous le cache pas nécessite un investissement total. Comme objectif dans l’immédiat nous avons la création du site internet et l’inscription à différent concours pour trouver des fonds pour notre nouveau projet ! Bien sûre que non je ne vous le dévoilerai pas histoire que je sois sûre que vous alliez checker nos réseaux ! On prépare également des vidéos qu’on postera sur Facebook pour donner plus de détails sur le projet et un événement autour du Moringa à TBS.

 

Tu veux en savoir plus sur TBS ? On te propose une interview d’Éléonore, la vice-présidente de la Fédération des assos de l’école. Sinon, il y a aussi le Trophée des Arts et tu peux mettre même découvrir une rentrée, heure par heure, à TBS.

Subscribe to our mailing list

*
indicates required