Ce 4ème article de notre série “Ecoles de commerce et Politique” est consacré au président d’une association étudiante de l’emlyon : Forum. Si vous n’avez pas lu le début de la série, retrouvez notre article sur la place de la Politique en école et les interviews de Virginie Calmels et d’Alexandre Jevakhoff.

 

Tu peux nous présenter ton parcours rapidement ?

J’étais au lycée à Colmar en Alsace. Je suis ensuite allé en prépa à Paris; d’abord à Ipecom en carré puis à Ipesup en cube. Je suis rentré à emlyon en septembre 2016, j’ai intégré Forum en octobre directement. Après mon stage de 6 mois à Sydney, j’ai commencé mon mandat en janvier 2018. Dans quelques semaines c’est malheureusement la fin…

 

Quels événements organise Forum ?

Pour l’instant Forum c’est 4 types événements :

  • Les conférences. C’est le fer de lance de l’asso. Cette année, on a atteint un record avec 19 conférences. Nous organisons des conférences avec des invités de premier plan (Manuel Valls, Jean-Michel Fauvergue, Enrico Letta, Patrick Stefanini ou encore Pascal Lamy) mais plus généralement avec des gens qui ont des choses à dire ou qui sont au coeur de changements profonds. Par exemple nous avions reçu Jérémie Rosselli, DG [Directeur Général] France de la banque N26 pour nous parler de la transformation digitale dans le secteur bancaire ; Axelle Tessandier pour parler d’entrepreneuriat au féminin notamment dans le digital ou encore Simon Néouze (DG de Better & Stronger, grande agence digitale lyonnaise) et Louis Kerisel (Agency Development Manager chez Google) pour évoquer les transformations profondes du marketing digital notamment face au rôle croissant de l’IA. Enfin nous assistons l’école dans l’organisation de leurs conférences (Vineet Najar, Anastasia Sideri, Pascal Imbert et Nicolas Duvernois ; allez voir sur Youtube ça vaut le coup).
  • Le TEDx. La 6ème édition vient de se dérouler sur le thème “Perfect Imperfection”. Le TEDxEMLYON, ce sont deux assos (Forum et Smart Up, l’asso entrepreneuriat), une des premières écoles de commerce à organiser un TEDx, 1 an de travail et une vingtaine de personnes pour créer un événement passionnant et différent chaque année. Suivant le principe des conférences TED, le TEDxEMLYON se focalise chaque année sur un sujet (Miraculous in the Common en 2016, Are we there yet en 2017) et fait intervenir une dizaine d’intervenants dont les idées valent la peine d’être diffusées.
  • Les Forum Sur Canapé (FSC). Ce sont des débat en appartement qu’on organise mensuellement en petit comité sur des sujets divers et variés (les Français et leur histoire : je t’aime moi non plus ? / Média et démocraties / Un an après son élection, quel bilan pour Macron ? / Société hypersexualisée : libération ou esclavage moderne ? / etc …).
  • Les ForHome Cinéma (FHC). Le nouveau bébé issu de l’initiative de l’ancien vice-président. On reprend la même idée que le FSC mais cette fois avec un film qui introduit le débat. Nous avons débattu suite à la projection de Bienvenue à Gattaca, Black Mirror, Les marches du pouvoir ou encore Le Président.

Et les projets ne s’arrêtent pas là ! On compte lancer un podcast audio régulier, une newsletter et surtout fêter les 20 ans de l’association avec le lancement de Forum alumni.

 

Forum est-elle la seule association pour parler politique à l’emlyon ?

Techniquement on est l’asso de conférences et de débat, pas de politique. Il est vrai en revanche que la majorité des invités de nos conférences sont des politiques. A l’em on est plus de 30 assos avec des initiatives étudiantes en création et en croissance. Il est donc nécessaire que le périmètre de chaque asso soit bien défini donc on pourrait dire qu’on est la seule asso à parler de politique. Après évidemment on a des accointances avec Diplo’Mates, l’asso de géopolitique de l’école ou Verbat’em, l’asso d’éloquence de l’école.

 

Quelles sont les relations avec l’administration quant aux orientations politiques des invités ?

Nous avons réussi à créer une véritable relation de confiance entre l’administration et l’association. Je suis au contact direct et fréquent du directeur des relations extérieures de l’école, de la responsable du service événementiel et du directeur académique de l’école. Tant que les invités respectent les valeurs républicaines (volonté de l’association mais aussi de l’administration) nous avons quasiment carte blanche. En période d’élection, pour respecter le principe d’équité, nous sommes simplement tenus de respecter ce principe  et donc d’inviter les acteurs de chaque parti en lice. Mais notre objectif de débat et de pluralisme des idées, cela est normal et cela n’est donc même pas une contrainte pour nous.

 

Y a-t-il selon toi une dépolitisation des écoles de commerce ?

C’est une bonne question et je pense que la réponse est non même si ce n’est pas évident.

Du point de vue de l’école, je dirais que les écoles ne sont pas dépolitisées mais doivent apparaître comme apolitiques. Je pense que nous sommes dans une hystérie collective au niveau de la communication des entreprises où tout doit être lisse et sans accroc pour les sponsors face à de nombreuses évolutions et tendances actuelles sur lesquelles il serait trop long de revenir. C’est ce qui se passe sur Youtube en ce moment et c’est ce qui se passe dans de nombreux secteurs. De ce fait, les écoles doivent faire attention surtout face à la réactivité des médias, des réseaux sociaux et malheureusement face à la troncature de l’information. Ainsi l’em a dû faire face à de nombreux scandales qui selon moi et selon de très nombreux étudiants n’ont pas lieu d’être (Marion Maréchal étudiante / Laurent Wauquiez professeur, au passage un des cours les plus demandés par les étudiants).

C’est assez paradoxal car les partis et les politiques sont à l’affût des écoles. Par exemple, quand je suis arrivé à l’em, on m’a approché pour savoir si ça m’intéressait de devenir le référent En Marche à l’em car je m’étais inscrit à En Marche (je suis depuis revenu à mes premiers amours politiques). De plus, les politiques sont toujours très enthousiastes et intéressés pour venir témoigner, débattre en école.

Enfin au niveau des étudiants, ils sont tout sauf dépolitisés. En témoigne l’affluence aux conférences tout d’abord (600 étudiants pour venir voir Manuel Valls dans une période de basse présence sur le campus , 300 pour voir Enrico Letta, etc …). En témoigne la demande de débat et la volonté des étudiants de pouvoir débattre. En témoigne la demande très forte des étudiants pour certains cours (le cours de géopolitique notamment et le cours de Laurent Wauquiez). En témoigne enfin la participation massive des étudiants à l’élection présidentielle organisée par l’association des tribunes étudiantes d’école de commerce. Pour reprendre les propos de Bernard Belletante [DG de l’emlyon], il faut que l’école soit une “agora” pour les étudiants car c’est ce qu’ils réclament.

 

Quels sont les projets pour Forum ?

Outre les projets évoqués plus haut, nous souhaitons continuer à ouvrir le débat sur des sujets toujours plus divers et variés avec des invités toujours plus divers et variés. Notre objectif reste le même depuis toujours : permettre des rencontres entre les étudiants et nos invités, mais aussi progresser pour former des managers parfaitement adaptés au monde actuel, faire vivre le débat auprès des étudiants par le biais de conférences. Avec les élections européennes à venir, nous réfléchissons également à l’organisation de conférences avec les têtes de liste et de tables rondes entre les partis pour confronter les projets et les idées et donner de la matière à penser aux étudiants.

 

Subscribe to our mailing list

*
indicates required