Merci à Julia Veneau (BDS), Amine Bachtal (BDA) et Jamal gzem (BDE) pour la rédaction de cet article 😉 !

“On liste pas nous ?!” 

 

Septembre arrive, et pour la première fois depuis une éternité, cela ne rimait pas avec classes préparatoires, khôlles et stress. Nous avions passé nos concours avec courage et volonté, et nous voilà, avec les centaines d’autres personnes qui constitueront notre promo.

Nous étions extrêmement excités, et avions hâtes de pouvoir découvrir et vivre ce nouveau chapitre de notre vie. Dès les premiers contacts avec nos aînés, on nous vend du rêve : Week-End d’Intégration (WEI), Open-Bar à plus 1000 personnes, et un nombre incalculable d’autres évènements qui viennent rythmer la vie à Audencia.

Mais tous ces évènements sont organisés par les associations, ces structures qui réunissent les étudiants autour de leur passion dans un contexte professionnalisant, qui permet l’épanouissement de tout un chacun. Pour faire partie de ces associations, il faut passer des entretiens (Et oui ce sera le beau retour, mais en beaucoup moins formel que ceux de juin), ou alors, participer aux campagnes. Les campagnes durent deux semaines et ne concernent que trois associations, les bureaux : le Bureau des Arts (BDA), le Bureau des Etudiants (BDE) et le Bureau des Sports (BDS).

Les choses sérieuses débutent dès les premiers jours de l’année. Les personnes intéressées par ces associations vont se regrouper en liste de 60 personnes : 30 listeux(ses) et 30 soutiens. Un listeux est une personne qui aura automatiquement sa place au sein de l’association en cas de victoire. Un soutien est une personne qui sera plus intéressée par une autre association, mais qui souhaite quand même participer aux campagnes, et va, vous l’aurez deviné, soutenir une liste BDA, BDE ou BDS.

Ces 60 personnes vont donc se réunir sous un seul nom, un seul logo, une seule identité, et essayer de garder le silence sur le fait qu’ils listent. Et oui ! De septembre à novembre, toutes les personnes faisant partie d’une liste se doivent de garder le silence quant au sujet : cette tradition permet de garder un certain mystère, et met en place un énorme jeu de piste pour savoir qui liste quoi et avec qui. Assez intéressant comme ambiance, mais vu que l’on a tendance à rester avec ceux avec qui nous listons, le mystère pour les moins discrets disparaît très vite.

La période des pré-campagnes commence alors : mise en place des documents administratifs, des personnes qui seront au « bureau » (à savoir le président de la liste, les vice-présidents, les secrétaires, les trésoriers), les responsables de chaque pôle de campagnes. Cette période permet de préparer également les événements en amont, afin d’être fin prêt le jour du début de campagnes. Les tâches consistent notamment à trouver un nom de liste, un logo, la chorée de liste, mais aussi à trouver des partenaires qui sponsoriseront la liste durant les campagnes mais également pendant le mandat si la liste finit par gagner, ou encore l’achat du nécessaire, la planification des différents évènements. Cette période est cruciale : la liste qui aura le mieux préparé ses campagnes a bien plus de chance de l’emporter.

Arrive le moment où vous travaillez avec votre liste : vous vous encouragez mutuellement, vous avez peur de ce qui va arriver, de ne pas être à la hauteur, mais surtout peur de la liste adverse. Vous connaissez généralement plus ou moins les personnes que vous affrontez, mais vous ne savez rien de ce qu’elles ont préparé.

Après le soir du dévoilement commence la guérilla : les rallyes, pendant lesquels vous apprendrez à connaître vos aînés. Au programme showcase artistiques, défis sportifs, pizzas faites maison… Il faut leur laisser la meilleure impression possible

Le lendemain matin, nous nous retrouvons tous au gymnase, avec les cernes de la soirée et la boule au ventre. Vous discutez des derniers ajustements avant de vous lancer devant les quelques 250 personnes qui vous fixent et les caméras qui vous enregistrent dans votre belle – ou pas d’ailleurs – chorée de liste, que vous vous empresserez d’oublier après cela.

 

Toutes les listes doivent s’y coller…

 

Les rallyes sur le campus de Paris

Le premier week-end des campagnes, quelques membres des listes doivent se rendre sur le campus parisien de l’école. L’enjeu étant de gagner le plus de votes possibles, les rallyes à Paris sont un passage obligé des campagnes à Audencia.

 

Le débat des président(e)s

La veille du vote, les président(e)s de chaque liste participent à un débat retransmis en direct dans tous les amphis d’Audencia. Avec le T4B, c’est sûrement l’une des épreuves les plus cruciales des campagnes pour les listes BDS. Si pour les listeux, l’enjeu est de répondre habilement aux questions du J-T, pour le public il est de voir quel(le) président(e) est le/la plus charismatique et le/la plus motivé(e) pour reprendre le flambeau. Humilité et répartie sont de mise !

Voilà les quelques points communs que connaissent les 6 listes durant les campagnes, passons maintenant aux spécificités de chaque type de liste, en commençant par le BDA.

 

 

LE BDA (Liste L’Art’Evolution VS Liste Valhall’Art)

Les rallyes artistiques

Le Bureau Des Arts se doit de représenter les talents artistiques de toute une école pendant une année, et les rallyes artistiques sont donc le meilleur moyen pour départager les deux listes. Que l’on demande un rallye musique, un rallye chant, un rallye dance, un rallye théâtre, un rallye dance ( les rallyes twerk étaient très demandés) ou encore des banderoles par les dessinateurs des 2 listes, nous devions être au top afin de prouver que l’on était plus talentueux que les opposants.

 

L’OB BDA

Avec la liste ennemie, nous devions organiser ensemble l’OB BDA : oui, nous devions mettre de côté notre rivalité pour faire la meilleure soirée et montrer au reste de l’école que nous savons mettre l’ambiance. Les bracelets et la vente de place sont gérées par les 2 listes, mais c’est tout. L’espace est donc divisé en 2 parties, et chaque liste se charge de sa propre partie, et les étudiants vont donc comparer les 2 ambiances et les types d’animations aménagées pour savoir quelle liste a fait la meilleure soirée…

 

Les battles artistiques

Le BDE se doit de gérer la vie étudiante, et pendant les campagnes, les OBs de chacune des listes vont véritablement déterminer la meilleure liste. Le BDS se charge de la vie sportive, les résultats au T4B (à voir un peu plus bas) rendra le verdict. Les listes BDA misent tout sur les battles artistiques : les thèmes sont donnés 4 jours auparavant, et les listes se mettent tout de suite au travail pour faire la meilleure prestation possible dans tous les domaines artistiques possibles : Musique, Chant, Dance, Théâtre classique, Théâtre d’improvisation, Arts plastiques, Mode et Littérature. Le BDA sera celui qui jugera les performances. Il n’y a pas de gagnant à proprement parler, mais on reconnaît rapidement la liste qui a réussi à mettre le plus de talent, et les meilleurs, au sein de ses rangs.

 

 

LE BDE (Liste Aztek’Paf VS Liste Caïpiranha)

Pour les listes BDE, ces deux semaines de campagnes représentent une dure et longue épreuve durant laquelle organisation et bonne ambiance sont les maîtres mots. Ainsi, les listes BDE doivent démontrer qu’elles sont capables d’organiser des évènements intéressants pour la promo, tout en gérant son budget. En effet, le BDE se charge d’organiser des évènements majeurs tels que le WEI ou encore les oraux en été. Donc seule la liste dotée d’une organisation sans faille et d’une gestion efficace des ressources pourra devenir le prochain Bureau Des Elèves.

Une qualité est fortement appréciée par les votants : la mobilisation de toute la liste pendant ces deux semaines intenses. En effet, l’implication de la liste crée un engouement autour des campagnes et rendent ces dernières encore plus mémorables. De plus, comme pour les listes BDS et BDA, les listes BDE doivent faire des rallyes pendant 2 semaines et 24h/24 pour les aînés en étant réactifs et rigoureux.

 

Soirée à Thème

Une soirée à thème est organisée par chaque liste dans un bar où l’ambiance doit être au rendez-vous par quelconques moyens. Ici, les listes ont carte blanche pour faire leurs preuves.

 

OB BDE

 

Evènement le plus important pour les listes BDE. Chaque liste a un OB à organiser de A à Z. Elle doit déterminer le nom de l’OB, créer son affiche, gérer sa communication, la billetterie, les activités, la musique, etc… Etant donné que les OBs BDE clôturent les campagnes, elles ont une importance capitale dans le vote final des étudiants. De plus, le BDE élu organisera les OB pendant un an, il est donc primordial pour les listes de prouver qu’elles peuvent organiser des OB de folie.

Un mot sur la mentalité des listes entre elles : Comme nous l’avons précisé, plusieurs listes s’affrontent pour devenir bureaux, ainsi, la concurrence est dure. Il est donc important de rappeler que le fair-play est une valeur ancrée dans l’histoire des campagnes à Audencia.

 

 

LE BDS (Liste Sporta Nostra)

Pour les listes BDS, même principe : lors de la cérémonie de dévoilement, les listes concurrentes se présentent à travers une courte vidéo. Officiellement, chaque liste comporte une soixantaine de personnes, composée de 30 listeux et de 30 « soutiens ». Comme expliqué précédemment, les campagnes Audenciennes débutent par la présentation des chorés de liste, qui a plus pour vocation à amuser les deuxièmes années et à détendre l’atmosphère qu’à juger le niveau de chaque liste.

Au cours des deux semaines, les listes BDS s’affrontent également sur des épreuves spécifiques :

 

Les rallyes sportifs

Le Bureau des Sports assure pendant une année les entraînements sportifs à Audencia : les rallyes sportifs sont donc un bon moyen de tester les listes sur leurs capacités sportives et leur ténacité. Rallyes pompes, rallyes abdos, rallyes squats… Les possibilités sont grandes, et l’imagination des deuxièmes années l’est tout autant !

 

Le battle sportif

Les listes concurrentes s’affrontent autour d’un battle sportif encadré par leurs aînés dans le gymnase de l’école. Au programme ? Du gainage, de l’endurance, la chaise, le limbo… Vous l’aurez compris, la victoire reviendra à celui ou celle qui tiendra le plus longtemps.

 

 

L’OB BDS

Tout comme pour l’OB des BDA, les listes BDS doivent organiser un OB commun. L’enjeu est ici bien moins important que pour les listes BDE, qui elles seront jugées en majorité sur leurs OB. L’idée est de montrer à l’Odence que nous savons mettre l’ambiance !

 

Le T4B

C’est l’événement phare des listes BDS ! Organisé le deuxième week-end des campagnes, le tournoi des quatre ballons, qui regroupe quatre sports (volley, foot, handball, basket), représente pour beaucoup l’unique critère sur lequel se base leur vote. Etant donné qu’à Audencia, ce sont les membres du BDS qui coachent les différents cours de sport (en dehors des heures de sport obligatoires), ce tournoi permet de jauger la crédibilité des deux listes dans plusieurs sports. Même si toute la promo participe au tournoi, c’est surtout la performance des deux listes BDS qui sera jugée. Concrètement, la liste qui gagne le tournoi a de grandes chances de gagner les campagnes !

 

Cette année, nous n’avions malheureusement pas de liste concurrente face à nous : celle qui devait nous affronter s’est dissoute une semaine avant les campagnes, à cause du manque de sportifs et d’effectifs chez les listeux comme chez les soutiens (et parcequ’on envoyait du lourd, faut l’avouer). Nous avons donc affronté nos aînés du BDS sur toutes les épreuves sportives, les rallyes, le battle et le T4B. A la fin des campagnes, tous les Audenciens pouvaient soit voter « OUI », soit voter « NON » (coucou les 4A aigris).

En cas de victoire du « NON », les membres du BDS en place procédaient à un recrutement comme pour les associations de l’école : rien ne garantissait que nous serions tous repêchés. Nous devions changer de nom, de logo, refaire des élections…

Après un OB à base de Cascada et d’Indochine, une choré plutôt stylée et un T4B bien géré, la Sporta Nostra a finalement vaincu !

 

On vous attend aux admissibles, soyez en forme … 🔥🍻