Associations

A l’EDHEC, Music’All organise la Journée du Handicap

A l’EDHEC, Music’All organise la Journée du Handicap

Cap sur Lille / Roubaix aujourd’hui avec Arnaud qui nous présente le projet de Music’All, connexe à celui de la “Comu” que l’asso organise chaque année : la journée du handicap.

 

Peux-tu te présenter et nous expliquer ce qui t’a poussé à intégrer Music’All

Je m’appelle Arnaud Goueffon, j’ai 20 ans, et j’ai intégré l’EDHEC en septembre. Déjà avant d’entrer en école, je m’étais intéressé à Music’All, et c’est avec grand plaisir que j’ai pu intégrer l’asso en octobre au pôle communication. Notre projet est à la fois artistique, social et solidaire : tout au long de l’année nous créons une comédie musicale de A à Z, dans laquelle nous intégrons des enfants à déficience mentale de l’Institut Médico-Professionnel du Roitelet à Tourcoing, auquel nous reversons une partie des fonds récoltés. Le but, c’est véritablement de montrer que la différence n’exclut pas la compétence, à travers un spectacle unique, qui se tiendra cette année les 10 et 11 avril au Théâtre Sébastopol de Lille.

 

En quoi consiste l’événement que vous organisez ?

En parallèle de la comédie, nous organisons le 29 novembre une Journée du Handicap, en partenariat avec BETC et l’EDHEC Business School. Le temps d’une journée, il sera possible de véritablement se mettre en situation de handicap, à travers des ateliers ludiques, comme une course à l’aveugle, du hockey et du ping-pong en fauteuil roulant, ou une initiation à la langue des signes – pour n’en citer que quelques uns – et ainsi découvrir ce qu’est être en situation de handicap aujourd’hui.

La journée sera aussi rythmée par un challenge inter-assos, qui verra les meilleurs participants récompensés par des lots plutôt sympas, comme des menus Five Guys ou encore des bons de réduction chez Tiger Wok.

 

La manifestation est-elle réservée aux étudiants de l’EDHEC ?

Nous avons malheureusement dû restreindre l’événement aux étudiants de l’EDHEC ainsi qu’aux entreprises participantes, notamment pour des raisons de sécurité, la journée prenant place sur le campus.

En revanche, les artistes de la comédie musicale qui n’étudient pas à l’EDHEC pourront     participer à l’évènement.

 

Quel est l’objectif de votre initiative ?

Il s’agit véritablement de mettre en lumière le handicap et le quotidien des personnes qui le vivent. Aujourd’hui, 12 millions de personnes en France sont touchées par un handicap. Parmi elles, 80% sont atteintes d’un handicap invisible, comme une déficience visuelle ou auditive. Concrètement, on ne les voit pas. On porte trop peu d’attention sur elles, alors même que ces personnes rencontrent souvent bien plus de difficultés, notamment pour ce qui est de l’insertion dans le monde professionnel. Je pense que l’objectif est vraiment de faire changer le regard des gens sur le handicap, mais de manière ludique.

 

 

Quelles sont les nouveautés de cette année ?

Pour cette quatrième édition, nous avons tout d’abord souhaité nous focaliser sur le thème du handicap dans le monde du travail. Cela nous paraissait plus cohérent avec un projet qui réunit beaucoup d’entreprises. Celles-ci seront d’ailleurs plus nombreuses cette année, puisque de nouveaux partenaires tels que Bouygues, Accenture, Faurecia ou encore la Fédéeh se joindront à l’évènement pour y tenir un stand. Nous avons également la chance d’accueillir M. Karasiewicz, fondateur de Tyresias – une start-up visant à intégrer les travailleurs handicapés – et qui souffre lui-même de déficience visuelle..

 

Comment avez-vous convaincu d’autres assos de se joindre à votre projet ?

La précédente édition avait vraiment bien fonctionné, et plusieurs associations ont voulu renouveler leur participation, comme l’association culinaire Gourm’EDHEC, et les associations sportives le Raid ou l’Organisation des Jeux Omnisports (OJO), voire se joindre à l’évènement pour la première fois, comme l’association de théâtre La Clef des Planches.

Nous organisons également un « concours créa » entre les associations participantes. L’idée est que chaque asso publie sur Facebook une affiche pour son stand. Celle qui récoltera le plus de likes l’emporte !

Je pense que le point de vu choisi a aussi attiré les différentes associations. Notre but est surtout de montrer que le handicap ne doit pas être une fatalité en soi, et c’est pourquoi nous avons décidé d’aborder la thématique du handicap par des activités ludiques, appréciées des étudiants. À mon sens, cela participe également à la popularité de l’évènement, et motive les associations à participer.

Associations

Fondateur du groupe Up2School (Business-Cool, Major-Prépa et Forum-Commerce) et étudiant à NEOMA BS.

More in Associations

Business-Cool - 2016