Exit “Groupe ESC Troyes”. L’école, diversifiée dans le tourisme, la deuxième chance et le design depuis plus d’une dizaine d’années, ne désire plus conserver cette appellation. Une envie guidée premièrement par la volonté d’être plus présente à l’international, où l’appellation “Groupe ESC” est totalement désuète depuis fort longtemps ; mais aussi par celle de marquer davantage la transversalité des activités qui ne se limitent pas à l’école de management.

 

Une forte implantation sur le continent africain

© YSchools

D’entrée, Francis Bécard, directeur général du Groupe ESC Troyes, rappelle l’importance de l’implantation africaine à Yaoundé, où son École Internationale de Management et d’Entrepreneuriat (EIME) fait partie selon lui “des quatre écoles européennes implantées en Afrique subsaharienne”. Il adapte la maxime d’Alain Peyrefitte : “Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera” en remplaçant la deuxième puissance économique mondiale par le deuxième continent le plus habité de la planète. L’école franco-camerounaise compte aujourd’hui une centaine d’étudiants en formation initiale. A terme, le groupe d’écoles désire y implanter un incubateur pour permettre aux étudiants français de créer leurs entreprises après leur avoir permis d’y aller

Ce travail en Afrique est également mené avec des PME régionales, qui sont accompagnées dans leurs prospections des opportunités d’affaires par des équipes de l’école.

En Afrique du Nord, SCBS et Sup’RH, école implantée à Casablanca, amorcent un partenariat tandis que l’école de design travaille en Tunisie et au Maroc.

 

Un nouveau nom de groupe… YSchools

Après le changement de nom de l’école de commerce en South Champagne Business School, c’est au tour du groupe de se renommer, quelques jours après celui de La Rochelle en Excelia Group. Cela a été l’occasion pour Didier Papaz d’aborder cette problématique qu’il a vécue depuis son poste de direction au sein d’Optic 2000… où il a été finalement décidé en 1999 de conserver cette appellation. Mais pour ce groupe d’école, hors de question de rester au XXème siècle. Le défi a donc été de trouver un nom moderne, court, international, compréhensible par des anglais, des indiens, etc. et qui marque surtout la transversalité du groupe.

Le nom retenu est donc YSchools, avec ce “Y emblématique qui marque dans le nom de la ville de Troyes” mais aussi “en écho à la génération Y” notamment selon l’école. En anglais, cela se prononce “why”, rappelant l’anomalie que peut sembler l’idée d’avoir un groupe d’écoles du supérieur à Troyes. Le logo YSchools a par ailleurs été élaboré par une ancienne étudiante de l’école de design. Alexandre Vanadia, qui est à l’origine du nom, rappelle “que si on peut appeler une école peut s’appeler par un chiffre, 42, pourquoi ne pas utiliser une lettre ?”

Bernard Ramanantsoa, ancien directeur général de HEC Paris, membre du Conseil Stratégique de YSchools a découvert ce nom lors de la conférence de presse. Il se dit “satisfait de disposer d’un nom prononçable dans toutes les langues […] qui reflète bien l’ADN de l’école […] et qui a toujours un petit coup d’avance”.

Disprutif.

Ce mot est revenu à de très nombreuses reprises lors de la présentation du nouveau nom YSchools. Le groupe d’école s’est attelé à rappeler les partis pris de l’école en faveur de l’innovation académique, des événements pédagogiques innovants (48h de l’innovation touristique et Maker Camp avec Le Coq Sportif par exemple), de la digitalisation (initiation au développement informatique, au design, à la réalité augmentée et virtuelle) ou encore de la création de nouveaux programmes (Global Bachelor in Management, MS Manager de la Performance et de la Transformation Industrielle, double-diplômé Wine Tourism, Heritage and Senses avec l’URCA).

L’entrepreneuriat, valeur fondatrice de la plus jeune école de management de la CGE, continue d’incarner l’ADN de l’école. Les liens avec la Technopôle de l’Aube et de son YEC (Young Entrepreneurship Center) sont même renforcés avec la création du dispositif “1 semaine, 1 startup, 1 étudiant” où chaque étudiant peut passer une semaine au sein d’une startup incubée.

La vie associative est également sur une dynamique positive, avec quatre associations créées l’an passé. Cependant, le taux d’étudiants participant à la vie associative demeure encore faible en comparaison des autres écoles : 26%.

 

YSchools en chiffres :

  • 8 entités : 7 écoles dont deux business schools (SCBS et EIME), une école de tourisme, une école de design, une école de la seconde chance, une prépa santé/social, Pigier Metz et Troyes et un pôle de formation continue
  • 252 collaborateurs permanents
  • 400 intervenants extérieurs
  • 1800 étudiants dont 600 internationaux
  • 30% de boursiers
  • Plus de 5000 diplômés
  • 25 millions de budget
  • 214 universités partenaires