Eloquence et écoles de commerce font-ils bon ménage ? Dans ce domaine, nous avons plus tendance à voir des étudiants en sciences politiques ou en droit. Et pourtant, les écoles de commerce elles aussi ont leur part à jouer.

Rencontre avec Gatien, membre de l’association d’éloquence de l’ESSEC.

 

Peux-tu nous présenter ton asso Plaidessec ?

Nous proposons de nombreux événements auxquels tous les étudiants de l’ESSEC peuvent participer tous les ans. Mentionnons, pour les plus emblématiques, Le Choc des Parisiennes, affrontement au sommet entre HEC, l’ESSEC et l’ESCP, Le Retour des Héros, dont l’objet consiste à faire revenir des anciens élèves de l’ESSEC s’étant illustrés par leurs talents d’orateurs, dans le but de séduire les nouveaux arrivants dans notre école, ainsi que la série à succès Plaid of Thrones, un “Tout le monde veut prendre sa place”, version éloquence. Nous organisons surtout le Grand Concours d’éloquence de l’ESSEC chaque année ainsi que des chocs inter-écoles, comme celui que nous vous proposons contre Assas.

Vous pouvez en apprendre plus sur nous en nous suivant sur Facebook et en visitant notre site internet.

 

Quel est le concept de votre duel d’éloquence ?

Nous choisissons trois sujets, l’affrontement prendra la forme de trois duels. Chaque duel se décompose comme suit :

  • 10 minutes de parole d’un candidat de l’ESSEC
  • 10 minutes de parole d’un candidat d’Assas
  • Droit de réponse du candidat de l’ESSEC (1 à 2 minutes)
  • Droit de réponse du candidat d’Assas (1 à 2 minutes)
  • Commentaires du jury

 

Quelles sont les qualités d’un grand orateur ?

Le discours d’un grand orateur doit combiner trois facteurs : émouvoir, divertir, convaincre. Sans l’un de ces trois facteurs, l’équilibre est rompu et un manque est perçu de la part du public, et surtout du jury. Un discours complet et bien exécuté doit combiner ces trois composantes : il fera mouche à coup sûr !

 

Peux-tu nous raconter des anecdotes des années précédentes ?

En décembre dernier, nous avons organisé pour la première fois un affrontement entre trois écoles ! Il s’agissait des “trois parisiennes” dans le domaine des écoles de commerce : HEC, l’ESSEC et l’ESCP. L’amphithéâtre Vital Roux de l’ESCP était bondé, six avocats de renom s’étaient déplacés pour faire partie du jury… un succès total !

En ce qui concerne les discours, certains resteront mémorables : celui d’Hugues de Saint Pierre (ESSEC) au choc des parisiennes bien entendu, mais aussi beaucoup d’autres, dont celui de Benjamin Peron entièrement versifié par exemple !

 

Comment se place l’ESSEC dans ces duels ?

L’ESSEC s’est depuis l’an dernier replacée dans le monde de l’éloquence. Bien que nous ne soyons (à l’image de nos homologues de l’ESCP) membres d’aucune fédération, nous nous efforçons de renouveler notre contenu et de proposer des événements ouverts à tous et à l’audience de plus en plus grande. La finale du concours d’éloquence (Mercredi 30 mai) est notamment publique, nous vous y invitons tous : notre invité d’honneur, dont l’identité reste pour l’instant secrète, en surprendra plus d’un !

L’ESSEC était ainsi vainqueur du Choc des Parisiennes contre HEC et l’ESCP et a gagné quelques fois contre l’ESCP qui sont nos plus grands rivaux ! Le duel contre Assas sera une première pour nous !